• Accueil
  • > Recherche : soumission karine

LA SOCIETE (Tome 1) QUI DE NOUS DEUX ? de Angela Behelle

9012014

la societe t1

J’ai Lu – 18/09/2013 – 319 pages - 6.50 €

Résumé

Un élève aussi farouche que séduisant, une société secrète, un lent apprentissage mené de main de maître qui éveille son corps et comble ses désirs les plus inavouables : Mickaëlla Valmur est loin d’imaginer ce que lui réserve cette étrange rentrée scolaire….

.

LA SOCIETE (Tome 1) QUI DE NOUS DEUX ? de Angela Behelle dans Littérature Erotique Avis-Karine

Mickaëlla Valmur, 27 ans, est professeur de philosophie dans un lycée réputé et très select. Elle vient de perdre son époux d’un cancer et se remet difficilement de ce deuil… Le jour de la rentrée est enfin là, et elle fait la connaissance d’un élève très particulier… Alexis Duivel est en effet très différent de ses camarades. Un corps d’athlète, un visage d’ange et un charisme a couper le souffle ! Il est de plus très intelligent et possède une assurance et un aplomb qui vont déstabiliser la jeune femme. Mickaëlla est bien loin de se douter de l’ascendant qu’Alex aura sur elle et qu’il lui réserve de nombreuses surprises… 

Angela Behelle est une auteure française qui a su me convaincre ! Son roman Qui de nous deux ? est le premier tome de la saga érotique La société. Dans ce premier opus, c’est le couple Mickaëlla-Alex qui occupe le devant de la scène. On commence néanmoins à entrevoir ce qu’est La société et à comprendre son fonctionnement. 

La plume de l’auteure est assurée et va droit au but. Les termes employés sont souvent crus mais je ne les ai pas trouvé vulgaires. Attention, soyons bien clair, Qui de nous deux ? est une romance érotique pour public averti ! Nous ne sommes pas en présence de tendances SM mais plutôt domination, soumission et libertinage je dirai… 

J’ai trouvé la première partie du livre très agréable et très sensuelle. On découvre avec délice, le jeu du chat et de la souris auquel joue Alex et Mickaëlla. La seconde partie néanmoins m’a un petit peu refroidie je dois dire… Pourquoi ? Et bien j’ai trouvé certaines scènes légèrement choquantes. Je ne parle pas des scènes de sexe qui sont explicites dès le début du livre mais qui reste voluptueuses. Non je parle plutôt de certains comportements des personnages et de situations (notamment la dernière du livre que j’ai trouvé un peu trop déplacée…). Je ne peux pas en dire plus au risque de spoiler l’histoire. 

En bref, Qui de nous deux ? est une romance érotique très audacieuse. Si la fin du livre était resté dans le ton du début de l’histoire, j’aurai eu un coup de cœur c’est certain !

Je remercie les éditions J’ai Lu pour m’avoir fait confiance en m’offrant ce SP.

 

post-it qui de nous deux.

 

.

Autres titres de Littérature érotique :

lit_er10.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




HISTOIRE D’O (Version Audio) de Pauline Réage

3072013

HISTOIRE D'O (Version Audio) de Pauline Réage dans Littérature Erotique 1507-1

Audiolib – 12/06/2013 - 6h16 – 19 €

Résumé

O, une jeune femme libre et indépendante, est emmenée par son amant dans un château situé à Roissy. Elle y devient esclave de son plein gré. Et découvre le plaisir du don de soi extrême, de la soumission absolue. L’un des chefs-d’oeuvre français de la littérature érotique, paru en 1954. Le bonheur, la liberté dans l’esclavage ? La liberté dans le choix de la soumission ?

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Histoire d’O. nous présente une tranche de vie d’une jeune femme, dont on ne connait pas le nom, mais juste son initial : O. Cette dernière est très amoureuse de son amant René. Un beau jour, après lui avoir fait enlever son slip, ses portes jarretelles et son soutien gorge, il va l’emmener ainsi au Château de Roissy… Dans ce Château, O ne sera plus jamais maitresse d’elle-même. C’est René qui va décider de ce qu’elle fera et ne devra plus jamais faire. Désormais, elle lui appartient corps et âme… Par amour pour René, O va tout accepter : se retrouver constamment nue devant les autres habitants du Château, être prise par d’autres hommes de toutes les manières possibles, être humiliée, souillée, fouettée aussi… O prouve son amour à René grâce à une soumission totale…

Bon je ne vais pas tergiverser pendant quatre heures : je n’ai pas aimé cette histoire. En effet, je n’ai pas du tout accroché avec l’ambiance de ce roman, avec l’histoire décrite, avec ce que O subit… Ok, je savais par avance que ce roman érotique, datant des années 1950, était à tendance SM, mais là sincèrement c’est trop pour moi… Je ne juge nullement ces pratiques, chacun trouve son plaisir ou il veut, cependant, à un tel niveau de perversion, je passe mon tour !

A sa sortie en 1954, ce roman a fait scandale. Je peux le comprendre, car même au jour d’aujourd’hui ou nous sommes moins «guindés» sur certaines choses, je trouve que ce genre de soumission, qui s’apparente pour moi à de l’esclavage sexuel, est malsaine. Je m’explique : si O prenait du plaisir à se soumettre ainsi, à se faire «dresser» par son amant comme il est si bien dit dans le livre, je pourrais plus ou moins comprendre. Mais après lecture, je n’en ai vraiment pas eu l’impression… Ok, O ne se plaint jamais de ce que René ou Sir Stephen lui font subir, mais je n’ai jamais ressenti non plus qu’elle y prenait du plaisir. Se soumettre ainsi, se laisser salir, souiller, avilir, maltraiter aussi, est pour moi de l’esclavage et de la perversion pure et simple. Ce n’est donc pas quelque chose que je comprends… Surtout que O est une femme forte et indépendante, avec son propre appartement, un très bon travail… choses rares pour une femme dans les années 1950. Alors pourquoi se comporte t’elle ainsi ? Pourquoi se laisser traiter comme une «chose», se faire promener en laisse, se faire percer son intimité, se laisser marquer au fer rouge ses reins par son «propriétaire» ?! Et bien, je pense que c’est tout simplement par amour… Je trouve ce genre d’amour destructeur et bien triste, mais évidemment ce n’est que mon avis.

Sinon, mis à part tout cela, j’ai été très agréablement surprise par la qualité du langage employé. Paru il y a environ 60 ans, le langage châtié de l’époque, ou aucun mot vulgaire n’apparait, a rendu ma lecture vraiment agréable. La plume, malgré les perversions décrites, reste fine et très raffinée.

J’ai eu la chance de découvrir Histoire d’O en version audio des éditions Audiolib. Cela a rajouté du charme au texte, car la narration faite par Valérie Lang (formée au Conservatoire National Supérieur d’Art dramatique de Paris), est très bien faite, et sa voix me rappelle un peu la voix rauque et éraillée de Jeanne Moreau.

En bref, une écriture d’une grande finesse et une narration très agréable, mais qui n’ont quand même pas réussi à me faire aimer l’histoire qui est trop choquante pour moi…

Un grand merci aux éditions Audiolib de m’avoir fait bénéficier de ce titre dans le cadre d’un partenariat.

post-it-o dans Livres Audio.

.

.

livres-audio.

Autres titres de Littérature érotique :

lit_er10.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




EIGHTY DAYS (Tome 1) 80 NOTES DE JAUNE de Vina Jackson

11042013

EIGHTY DAYS (Tome 1) 80 NOTES DE JAUNE de Vina Jackson dans Littérature Erotique 80-notes-jaune

Milady – 25/01/2013 – 352 pages – 15.90 €

Résumé

Enfermée dans une relation d’un ennui mortel, Summer trouve refuge dans la musique et joue Les Quatre Saisons de Vivaldi dans le métro londonien. Lorsque son violon est détruit au cours d’une violente altercation, la jeune femme reçoit une offre étonnante : Dominik, séduisant professeur d’université à la sensualité débordante, se propose de lui fournir un nouveau violon en échange d’un concert privé. C’est le début d’une relation tumultueuse, placée sous le signe de la soumission. Summer a tôt fait de découvrir de nouvelles formes de plaisir…
.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Summer Zahova est une violoniste de talent. N’ayant pas encore réussi à en faire son métier, elle joue parfois dans le métro pour payer son maigre loyer. Un jour, Dominik, professeur de littérature à l’université, la voie et l’entend jouer de son instrument. Il tombe immédiatement sous le charme de cette jeune femme si intrigante… Dès lors, entre séduction et sado-masochisme, un jeu torride va s’établir entre eux… 

Bon bon bon… J’ai lu pas mal d’avis négatifs sur ce titre, mais n’étant pas du genre à me laisser influencer, j’ai voulu juger par moi-même. Et bien que puis-je en dire ? 

Alors, il est vrai que 80 notes de jaune ne ressemble pas du tout à 50 nuances de Grey. Nous sommes bel et bien en présence d’une romance SM, mais le côté sado masochiste est beaucoup plus poussé que dans Fifty shades. La romance ne survient que plus tard et reste très légère. Il est surtout question dans ce livre de désirs non avoués, des limites que chacun est prêt à franchir (ou pas)… Donc comparer ces deux livres n’est pas correct à mon avis.

Deuxième point, on ne peut pas comparer Dominik aux personnages de Christian Grey ou encore de Gideon Cross (Saga Crossfire). Bien que le professeur soit séduisant, il reste loin d’avoir la beauté et le charisme des deux autres mâles. Dans ce livre, c’est l’héroïne qui est mise au premier plan, avec ses envies, ses doutes, ses forces, et ses faiblesses. Un concept donc totalement différent.

Dernier point qui revient souvent : oui, il y a beaucoup de sexe dans ce livre et parfois de manière choquante. En effet, pour ceux que le SM rebute, passez directement votre chemin ! Pour les autres (ou juste pour les curieux), et bien certains passages pourront vous sembler repoussants. Il vaut donc mieux savoir à quoi s’attendre avant de commencer cette lecture.

Pour ma part, j’ai beaucoup aimé la première partie du livre. Celle qui se passe à Londres et qui présente la relation entre Summer et Dominik. Ce dernier est une sorte de mécène pour Summer et lui permet de se découvrir et d’avoir une sexualité épanouie et débridée. Je n’ai pas du tout été choquée par cette première moitié. Au contraire, j’ai même été émoustillée par les jeux et les scénarios envisagés par Dominik…

Par contre, et c’est là que ça se gâte, je n’ai pas du tout aimé la seconde moitié du livre. Cette fois, cela se passe à New York et Summer tombe dans les griffes du sordide Victor… En pleine période d’autodestruction, la jeune femme se livre corps et âme à un homme qui ne la mérite pas. Pire, elle devient son esclave sexuelle. On est bien loin des jeux provocants de Dominik. Là c’est du SM pur et dur, et je pense que c’est cela qui a rebuté une grande majorité de lecteurs (ou plutôt de lectrices).

Pour finir, et bien mon avis est en demi-teinte, car j’ai quand même bien aimé la première partie du livre. Je lirai donc le Tome deux 80 notes de bleu pour voir de quoi il retourne, en espérant qu’il y ai moins de SM et que soit plus développé le côté érotique de l’histoire… 

Je remercie les éditions Milady qui m’ont offert ce livre dans le cadre d’un partenariat et qui m’ont accordé leur confiance !

post-it2 erotique dans Littérature Erotique.

Autres titres de Littérature érotique :

lit_er10.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




FIFTY SHADE (Tome 1) CINQUANTE NUANCES DE GREY (Version Audio) de E.L. James

15032013

FIFTY SHADE (Tome 1) CINQUANTE NUANCES DE GREY (Version Audio) de E.L. James dans Littérature Erotique liv500014

Audiolib – 21/11/2012 – 16h30 – 19.90 €

Résumé

Quand Anastasia Steele, 21 ans, rencontre Christian Grey, jeune patron d’une multinationale, elle tombe sous le charme. Mais pensant lui avoir été indifférente, elle cherche à l’oublier. Pourtant, quelques temps plus tard, celui-ci l’invite à dîner en tête à tête. Ana découvrira peu à peu la part d’ombre de cet homme, consumé par le désir de tout contrôler. Confrontée aux fantasmes de possession, entre autre, de Christian Grey, Ana se met à ressentir des désirs de soumission ignorés jusqu’alors. La romance se métamorphose en un roman volcanique, évoquant les fantasmes féminins et masculins les plus enfouis…

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Et bien voilà, ça y est, j’ai enfin lu la fameuse trilogie «Fifty shades of Grey» qui fait tellement parler d’elle en ce moment ! Pour celles et ceux qui vivent sur une autre planète et qui seraient passé à côté, voici un petit résumé : Cinquante nuances de Grey est une romance érotique. Anastasia Steele est une jeune femme qui suit encore des études. Un jour, lors d’une interview pour le journal du lycée, elle rencontre le fameux Christian Grey. Cet apollon d’à peine une trentaine d’années, est à la tête d’un véritable empire. Conscient de sa beauté et de son charme, Christian va tout mettre en œuvre pour attirer Ana dans ses filets. La fraicheur et la spontanéité de la jeune femme l’ont séduit. Immédiatement flattée par les avances du bellâtre, Ana ne sait pas du tout dans quoi elle s’embarque… En effet, Christian a un passé trouble et un penchant non négligeable pour le sexe SM… 

L’écriture de E.L. James est à la première personne du singulier. C’est Anastisia qui raconte l’histoire de son point de vue à elle. J’ai trouvé cette narration bien détaillée, claire et agréable. Seul point négatif au niveau du style, ce sont les grossièretés dans les pensées/dialogues d’Ana qui reviennent un peu trop souvent à mon goût.

La couverture de l’ouvrage est sobre et représente la fameuse cravate dont Christian Grey se sert à plusieurs reprises pour entraver les poignets d’Ana. Le titre «50 nuance de Grey» est un rappel des 50 nuances de folies dont  l’homme d’affaire parle à Ana, et qui d’après lui le caractérisent. 

L’histoire est simple mais addictive. Il ne s’agit pas uniquement de littérature érotique car la romance entre Christian et Ana, ainsi que la construction de leurs personnages ont une réelle importance dans le récit. C’est plaisant sans tomber dans le gnangnan. Les personnages sont intéressants. Je préfère celui de Christian car il est plus complexe. Les blessures qu’il a enfoui au plus profond de lui même le rendent tantôt sauvage, tantôt mélancolique… Son côté sombre m’intrigue beaucoup et j’ai hâte d’en découvrir plus. Anastasia quand à elle m’a légèrement agacée. Je n’aime pas son coté blanche colombe. Je la trouve un peu trop naïve et malléable. J’espère qu’elle saura s’affirmer par la suite. Au niveau de l’érotisme, même si le penchant pour le sado masochisme de Christian est bien présent, ça reste quand même assez soft (peut être cela se corsera-t-il dans les tomes suivants ?). Ne vous attendez pas à être choqué en lisant ce premier opus, même si ça reste de la lecture pour adulte bien sur. 

En conclusion, Fifty shades of Grey est une romance érotique très agréable. J’ai eu la chance de le découvrir en version audio des éditions Audiolib. La narration faite par Séverine Cayron colle parfaitement au personnage d’Ana. J’ai beaucoup aimé ! Si vous aimez ce genre littéraire, je vous conseille bien évidement cette saga.

Un grand merci aux éditions Audiolib de m’avoir fait bénéficier de ce titre dans le cardre d’un partenariat.

 

post-it4 dans Livres Audio.

.

livres-audio

Autres titres de Littérature érotique :

lit_er10.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………







le buddleia de balham |
Melusine |
Flâneries Cosmiques |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | billetti
| le blog de la rouge
| Les quatre elements