• Accueil
  • > Recherche : post it sympa

ADDICT de Jeanne Ryan

29042013

ADDICT de Jeanne Ryan dans Young Adult... 97822212

Robert Laffont – 21/02/2013 – 360 pages - 16.90 €

Résumé

Un jeu sans règle ni pitié. Qu’êtes-vous prêt à perdre pour gagner ? ADDICT est un jeu qui diffuse sur Internet des défis filmés en direct. Vee, 17 ans, ne sait pas si elle aura le cran d’y participer. Mais les organisateurs connaissent ses désirs les plus secrets et finissent par la convaincre avec des cadeaux qu’elle ne peut refuser et un partenaire irrésistible… Dès qu’elle fait équipe avec le beau Ian, Vee ne peut qu’accepter le défi suivant, puis un autre, et encore un autre… D’autant que l’engouement des milliers d’Observateurs en ligne la pousse à dépasser ses limites et ses peurs. Bientôt, le jeu prend un tournant plus que malsain : dangereux. Mais comment décrocher quand on est devenue complètement addict ?
.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Vee est le genre de jeune fille discrète et mignonne, mais que l’on ne remarque pas vraiment… Un jour, en ayant marre d’être fade, elle décide sur un coup de tête de relever un défi du jeu Addict. Ce jeu virtuel est un concept simple et à la fois pervers : les organisateurs du jeu proposent aux participants des cadeaux qu’ils ne peuvent absolument pas refuser. En contrepartie, les joueurs doivent relever des défis assez simple au début, puis de plus en plus ardus… Jusqu’ou le jeu Addict les fera-t-il aller ? Quelles seront les limites qu’ils leur demanderont de franchir ? 

Addict est un roman Young adult très prenant. Je pensais, en lisant le résumé, qu’il s’agissait d’une sorte de jeu ultra violent à la Hunger Games, et bien en fait, pas vraiment… 

Sans dévoiler l’intrigue du livre, je dirai que j’ai eu la sensation, dans les derniers chapitres, qu’il s’agissait d’une sorte de machination. Tout au long du récit, et des épreuves auxquelles Vee est soumise, on se pose beaucoup de questions. Qu’est-ce qui est faux ? Qu’est-ce qui est réel ? Qui joue un double jeu ? Qui se cache derrière Addict ? 

Que dire d’autre ? Et bien la couverture a su attirer mon œil et attiser ma curiosité. L’écriture de Jeanne Ryan est directe et agréable. 

Au niveau des protagonistes, Vee est le personnage central de l’histoire. Je trouve que c’est une héroïne sympathique. Elle passe du statut d’anonyme à celui de jeune femme rebelle et téméraire. J’ai beaucoup aimé l’évolution de son personnage, qui réussit à s’endurcir face à l’adversité et au danger, en quelques heures à peine ! 

Pour conclure, j’ai trouvé que ce livre avait une bonne intrigue qui a su me tenir en haleine. Malgré cela, j’ai noté deux petits bémols : j’aurai aimé un peu plus de révélations de la part de l’auteure, car au niveau de toutes les questions que l’on se pose, je reste un peu sur ma faim… Deuxième point : qui est la jeune fille traquée dont parle principalement le prologue ?! Rien à voir avec la suite du livre ou avec Vee l’héroïne d’Addict ! Bizarre…

Je remercie les éditions Robert Laffont pour m’avoir permis de lire ce livre dans le cadre d’un partenariat.

post-it5 dans Young Adult....

 

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




LA FEMME PARFAITE EST UNE CONNASSE d’Anne-Sophie Girard et Marie-Aldine Girard

11032013

LA FEMME PARFAITE EST UNE CONNASSE d'Anne-Sophie Girard et Marie-Aldine Girard dans Autres Genres... couv2010

J’ai Lu – 13/02/2013 – 160 pages – 5 €

Résumé

«Ce livre est un guide à l’usage de la femme imparfaite, cette femme que nous sommes toutes ! Une femme normale, avec ses défauts, ses travers et névroses (si, si… On peut parler de névroses !) En effet, nous avons passé notre vie à vouloir ressembler à toutes ces femmes des magazines, celles des séries télé, des comédies romantiques ou tout simplement celles que nous croisons au quotidien et qui nous donnent le sentiment de TOUT réussir mieux que nous, qui nous font nous sentir nulles… Et pourtant, on a fait tellement d’efforts ! Tellement de sacrifices, d’heures passées à essayer d’être meilleures… Et c’est bien là notre erreur, avoir voulu être «parfaites » ! Ce livre a vocation à nous faire déculpabiliser ! Vous ne vous reconnaîtrez pas dans tous les chapitres… Mais vous vous reconnaîtrez, soyez en sûres ! La femme parfaite est celle que nous ne seront jamais mais une chose est sûre : tant mieux !»
.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Contrairement à ce que j’avais imaginé aux premiers abords, ce petit livre ne dénigre pas la femme parfaite (ou alors si peu lol). Cet ouvrage est plutôt un guide pratique pour toutes les femmes d’aujourd’hui, sur ce qu’il convient de faire (et surtout ne pas faire) en société. Le tout, dans le but de se rapprocher un tout petit peu plus de la perfection (hum hum… Est-ce seulement possible mdr ?!) 

Ecrit de manière ludique et amusante, ce petit livre se lit très vite (en un après midi dans mon cas). Les auteures Anne Sophie et Marie Aldine Girard sont deux sœurs jumelles (l’une humoriste et l’autre journaliste). Toutes deux se sont servies de leurs expériences personnelles, et de celles de leurs amies, pour nous concocter ce petit guide tordant. 

Il faut reconnaitre que c’est très agréable de voir que la femme parfaite n’existe pas. Et franchement, qu’est-ce que c’est bon d’entendre les auteures dire que la femme parfaite est une connasse ! 

En voici quelques extraits : « On a tous dans nos amis Facebook une personne qu’on ne connait pas bien mais qui nous donne l’impression d’avoir une vie extraordinaire ! Mais gardez bien à l’esprit que la vie des autres n’est pas formidable… Tout n’est qu’une question de point de vue ! ex : « J’ai le meilleur des chéris => traduction : son mec est allé chercher le pain. »

Si vous voulez une lecture sympathique, vous détendre un peu, ou rire tout simplement, alors pourquoi ne pas vous procurer ce livre ?

Je remercie les éditions J’ai Lu pour ce partenariat.

post-it2 dans Autres Genres....

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




ZOMBIES DON’T CRY de Rusty Fischer

8032013

ZOMBIES DON'T CRY de Rusty Fischer dans SF/Fantasy/Horreur... zombiesdontcry_lg

J’ai Lu – 13/02/2013 – 317 pages – 14.50 €

Résumé

« Je m’appelle Maddy et je suis une jeune fille comme les autres (si l’on oublie le fait que j’aime bien zoner dans les cimetières) : je vais au lycée comme tout le monde, j’ai une meilleure amie comme tout le monde, et oui, comme la plupart des filles j’aimerais beaucoup que Stamp – le nouveau – m’invite à sortir. Notre premier rencard a comme qui dirait été « électrique” puisque j’ai
été frappée par la foudre. À mon réveil, plus de battements de coeur, plus de respiration. On dirait bien que je suis devenue… un zombie ! »
.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

J’ai été tentée de lire ce livre car j’aime beaucoup les histoires de zombies. Ici le résumé était séduisant et la couverture m’a tout de suite attirée. Tout d’abord le titre «Zombies don’t cry» a fait mouche. Et puis cette couverture pratiquement toute noire avec uniquement le regard sombre et mystérieux d’une jeune femme… Je l’avoue, j’ai plongé direct !

Maddy est une adolescente sans histoires. Un soir, elle décide de faire le mur (chose très rare dans son cas !) pour rejoindre un garçon qui lui plait beaucoup. Un violent orage éclate, et Maddy se retrouve foudroyée sur le chemin qu’elle empruntait. Quelle n’est pas sa stupeur lorsqu’elle se réveille quelques heures plus tard, et qu’elle réalise qu’elle est toujours en vie… Toujours en vie certes, mais avec une horrible brulure au sommet du crane, un corps tout froid, et… un cœur qui ne bat plus !

L’auteur Rusty Fischer a une écriture simple mais dynamique. Sa vision des zombies est originale. Ici ils vivent au sein de notre société et se fondent dans la masse. On devient zombie suite à une mort violente par électrocution. Hormis les différences physiques (peau blême, cernes violacées…), ces «gentils» zombies ne sont pas une menace pour la population, qui ignore d’ailleurs tout de leurs existences. Seul fait qui peut les trahir, c’est que désormais leur régime alimentaire se compose uniquement de cervelles… (d’animaux bien sur !) Par contre, une autre race de zombies rode : les Serks, qui eux se nourrissent exclusivement de chair fraiche…

J’ai bien aimé l’univers dépeint par l’auteur mais j’avoue ne pas avoir eu le grand frisson… Ca reste très Young adult, très gentillet je trouve (même si il y a beaucoup de morts). Je n’ai pas été autant prise que par d’autres romans du genre qui eux m’avaient fait frémir (La foret des damnés, Rivage mortel, Apocalypse zombie…).

Je dirai donc que «Zombies don’t cry» est un roman sur le monde des zombies assez sympa, qui a pour cadre la société d’aujourd’hui. Ca reste assez jeunesse, donc si vous êtes à la recherche d’une lecture adulte ou plutôt exigeante, passez votre chemin. Sinon, vous apprécierez sans aucun doute  Maddy et sa quête d’avoir un semblant de vie normale, malgré le fait qu’elle soit une toute jeune zombie…

Je remercie les éditions J’ai Lu pour m’avoir accordé leur confiance dans le cadre d’un partenariat.

post-it1 dans Young Adult....

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




LES FILLES DE BROOKLYN de Jessie Elliot

8022013

LES FILLES DE BROOKLYN de Jessie Elliot dans Young Adult... 97820111

Hachette romans « Collection Bloom » - 30/01/2013 – 352 pages – 14.50 €

Résumé

Junie, Celia et Daniella ont dix-sept ans et vivent à Brooklyn. Les délicieux petits plats qu’elles préparent ensemble sont l’occasion pour elles d’échanger secrets et bons plans. Le petit ami de Junie joue les amoureux transis alors qu’elle ne l’aime plus, sans parvenir à le lui avouer. Le père de Celia, seul depuis quatorze ans, a enfin rencontré une femme, mais pas celle que Celia rêvait de voir chez elle. Quant à Daniella, elle ne sait plus quoi penser : son ex-super-canon-mais-trop-coureur-de-jupons essaie de la convaincre qu’il a « changé ». Et si la meilleure recette de la vie était celle qu’on concocte entre amies ?
.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Les filles de Brooklyn, c’est l’histoire de trois amies vivants à New York. 

Tout d’abord il y a Junie, la sportive du groupe. Aussi athlétique qu’elle est jolie, elle sort avec Brian. Après une première fois ratée et un petit ami un peu pesant, Junie décide de le quitter. Elle rencontre alors Rob, un bel italien, qui est le cousin de son amie Danielle. 

Ensuite il y a Celia. Orpheline de mère, cette très jolie black vit seule avec son père depuis son enfance. Max est un artiste, et il finit par s’enticher de Jane, la propriétaire de la galerie ou il expose. Pour Celia c’est le drame, surtout quand cette dernière lui impose son neveu Henri pour qu’elle lui fasse visiter New York… 

Enfin, il y a Danielle. Cette italienne au fort caractère, vit avec les autres femmes de sa famille (sa sœur ainée, sa mère, et sa complice et grand-mère Nonna). Elle sort avec un chanteur/beau gosse prénommé Steve, mais qui est également un coureur de jupons… 

J’ai beaucoup aimé les personnages dépeints par Jessie Elliot. Ces 3 amies, bien que totalement différentes les unes des autres, sont toutes très sympathiques et attachantes. Pour se remonter le moral, elles décident de réaliser les «repas du vendredi soir entre copines». Entre fous rires, larmes et confidences, les jeunes filles retrouvent le sourire. 

J’ai adoré l’atmosphère qui se dégage de ce livre. On suit des petits bouts de vie de ces adolescentes, de leur entourage, et de leurs familles… Les «soirées cuisine» sont des passages vraiment agréables. On a l’impression d’y être nous aussi, et de sentir une bonne odeur de cuisine flotter… Mes moments préférés !

Entre prises de tête, sourires, et histoires d’amour, je ne me suis pas ennuyée une seule minute avec Les filles de Brooklyn. Une lecture détente qui du bien ! Et qui donne envie à nous aussi de se retrouver entre copines, autour d’un bon petit repas… Un très bon moment !

Je remercie les éditions Hachette pour ce partenariat et pour m’avoir accordé leur confiance.

post-it dans Young Adult....

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




JE SUIS COMME VOUS, UNIQUE ! d’Astrid El Chami

9112012

JE SUIS COMME VOUS, UNIQUE ! d'Astrid El Chami dans Chick-Lit... sans-titre

La Bourdonnaye – 06/09/2012 – 184 pages – 23 € (dont 1€ reversé à la fondation Brigitte Bardot) – Version numérique 6.99€ dispo dans plus de 250 librairies dont http://www.labourdonnaye.com/ ou www.didactibook.com

Résumé

Vingt-cinq ans. C’est l’heure du premier bilan et aux yeux d’Emma, il est moyen, voire complètement nul.  Jeune et déjà ex-journaliste, cette Parisienne pétillante et mille fois reconvertie vient de poser ses bagages aux Galeries Lafayette, maison incontournable pour toute nana mordue de mode. Excitée à l’idée de débuter sa première journée de travail, Emma n’oublie cependant pas ses amours en crise et la période orageuse que traverse sa maman. Mais la pin-up a tendance à voir la vie plus rose que grise comme elle préfère croquer dans un millefeuille que de s’étouffer avec un yaourt à 0 %.  Aujourd’hui, Emma remet les compteurs à zéro pour faire de sa vingt-cinquième année, son année… Alléluia !

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Emma est une jeune parisienne de 25 ans. Entre petits boulots décevants et histoires d’amour pas à la hauteur de ses attentes, Emma ne baisse jamais les bras. Elle compte bien réaliser ses rêves : trouver LE grand Amour avec un grand A, et surtout faire éditer son bébé, à savoir son livre ! 

« Je suis comme vous, unique ! » est à classer dans les romans chick-lit. Principalement destiné à un lectorat féminin, ce livre est une petite merveille ! J’ai vraiment passé un super moment en compagnie d’Emma. 

Pourquoi un tel engouement de ma part ? Eh bien tout d’abord pour le style de l’auteure. C’est spontané, vif, percutant, criant de vérité ! L’écriture d’Astrid El Chami est simple mais addictive. On a l’impression de connaître Emma tant on se sent proche d’elle. Il arrive même que l’on s’identifie à elle car on a toutes vécu un jour ou l’autre, une de ses galères professionnelles ou sentimentales. 

Un autre point fort de ce petit livre, c’est la sincérité qui s’en dégage. Certains passages sont drôles, d’autres touchants, d’autres encore sont plus sombres et très poignants… On ne tombe jamais dans le cliché ou dans le gnangnan. Au contraire, j’ai été touchée par l’histoire de notre héroïne. Sans doute car j’ai vraiment eu l’impression qu’Emma c’était un peu l’histoire d’Astrid, la jeune auteure de ce livre. 

En conclusion, si vous avez envie de passer un super moment, de vous détendre et de vous changer les idées, alors succombez aux tribulations d’Emma, vous ne serez pas déçues croyez-moi !

Un grand merci à l’auteure Astrid El Chami pour m’avoir permis de découvrir son livre.

post-it dans Chick-Lit...

.

Petite interview d’Astrid El Chami

img_5899-200x300

 

Tout d’abord merci à toi Astrid de m’avoir permis de lire ton livre. Je me suis vraiment régalée !

¤ La première question qui me vient à l’esprit est de savoir si ce livre est autobiographique ? Si oui, jusqu’à quel point ? Si non, qui t’a inspiré le personnage d’Emma ?

Le livre est autobiographique en ce qui concerne la maladie de ma mère et donc tout ce qu’elle engendre avec. L’affrontement, les émotions et la solitude. Le reste de la première partie est bien plus romancée même si je me suis inspirée pour certains faits de ma vie (comme les Galeries Lafayette, la chaîne de télévision pour laquelle je travaillais). Très vite au fil des pages, je me suis détachée de l’héroïne pour finalement en créer un personnage à part entière. Aujourd’hui Emma n’a plus rien de moi, même si j’ai pu la créer grâce à mes expériences. C’est comme si elle était devenue une super copine et complice dans mon quotidien. Comme si je pensais pour deux… C’est étrange et drôle à la fois !

¤ Combien de temps t’a-t-il fallu pour l’écriture de ton livre ?

J’ai mis un an. Et je l’ai commencé aux Galeries Lafayette ! J’ai écrit ce roman un peu partout dès que le temps et l’inspiration me venaient : au travail, chez moi, aux Starbucks (pour leurs délicieux muffins), sur les quais à Bastille, sur la côte d’Azur chez mon frère. Le point final de l’histoire était le moment le plus magique…

¤ Peux tu me parler de la couverture de ton ouvrage car je crois qu’elle a une histoire.

Ha ! La couverture a été réalisée à la peinture par ma sœur Charlotte El Chami qui est donc peintre et illustratrice. C’était pour moi logique que ce soit elle qui la fasse. Je lui ai dit ce que je voulais et elle a su parfaitement rentrer dans ma tête pour retranscrire celle que j’imaginais. La première fois que je l’aie vue c’était lors de sa première exposition. Une belle surprise !

¤ Pourquoi avoir instauré deux scénarios différents à la fin du livre ?

Dans la seconde partie du livre il y a deux scénarios parce que je voulais faire évoluer d’avantage la personnalité d’Emma. Dans le premier, elle est encore naïve et un peu indécise. Elle ne sait pas forcément prendre les bonnes décisions. Alors que dans le second son caractère se forge et prend un virage… Emma est plus mûre, plus dure et plus exigeante avec elle-même. Mais c’est ce qui la rend aussi « plus femme ».

¤ En lisant l’histoire d’Emma, j’ai eu l’impression de visionner un épisode de Sex and the City à la française. Aimerais tu faire adapter ton livre au cinéma ?

Cela serait merveilleux… J’aurai le sourire greffé jusqu’à mon dernier souffle ! En la voyant sur l’affiche, je ferais un clin d’œil à Emma pour lui dire : « On fait vraiment une bonne équipe ! ». J’imagine bien le côté glamour de Paris ressortir du film avec une Anne Hattaway à la française !

¤ Tu tiens également le blog d’Emma, peux tu m’en dire plus ?

Comme je le disais, Emma a entièrement envahi ma vie. Du coup, je lui ai crée un blog : www.leclindoeildemma.com. Cela lui permet d’exister, d’être encore des nôtres en nous racontant ses histoires, ses coups de gueules, sa façon de voir les choses une fois par semaine pour nous distraire le temps d’un break dans nos boulots. Mais comme elle est sympa, elle me laisse une petite rubrique dans laquelle je m’exprime aussi avec des écrits ou des vidéos que je réalise avec un nain de jardin pour promouvoir mon roman. C’est un blog « pétillant ». Et toutes les illustrations d’Emma sont donc dessinées par ma sœur.

¤ Quels sont tes projets à venir ? Un deuxième livre ? Une suite aux aventures d’Emma peut être ?

Oui. J’ai envie d’écrire une suite à Emma parce que les lecteurs désirent en avoir une, ce qui est pour moi la plus belle des récompenses. Mais aussi parce que je me suis attachée à elle et du coup j’aimerais la découvrir dans une nouvelle aventure. Peut-être bien plus « trash » pour celle-ci d’ailleurs. Mais avant cela, je travaille sur l’idée d’écrire une série en quelques épisodes avec cette fois un homme charmant mais avec ses vices comme personnage principal…

http://leclindoeildemma.com/ / www.chaelchami.com

 

Encore un grand merci à toi Astrid de m’avoir fait découvrir Emma et son univers et de m’avoir accordé ton temps et ta confiance. A très vite j’espère !

 

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




MADAME BOVARY de Gustave Flaubert

18062012

MADAME BOVARY de Gustave Flaubert dans Littérature Classique sans-titre

Le Livre de Poche Jeunesse – 1ère édition en 1857 – Version abrégée 04/04/2012 – 320 pages - 4.95 €

Résumé

Emma s’abreuve de romans romantiques qui la font rêver. Quand le médecin de son père, Charles Bovary, la demande en mariage, l’idée même de se marier lui plaît. Mais très vite, elle s’ennuie et une réception au château de Vaubyessard lui montre tout ce que sa vie n’est pas. Pour la sauver de la langueur dans laquelle elle s’enfonce, M. Bovary lui propose de s’installer à Yonville. Elle se rapproche alors dangereusement de Léon, qui lui redonne goût à la vie.       

.

avis.png

Madame Bovary est mon premier livre classique que je lis depuis le collège ! En effet, les lectures obligatoires de l’époque ne m’ont pas laissé des souvenirs impérissables et m’ont même détourné de ce style littéraire et des nombreux chef d’œuvre qu’il renferme.

Quand les éditions Le Livre de Poche Jeunesse m’ont proposé des grands classiques, réédités en version abrégée avec des couvertures plus actuelles et modernes, je me suis dit «pourquoi pas ?!» 

Me voilà donc plongée dans l’œuvre de Gustave Flaubert, faisant enfin connaissance avec Emma ! Madame Bovary est un livre qui a fait scandale lors de sa parution en 1857. Je peux comprendre pourquoi, car au 19ème siècle, les femmes modernes, romantiques et infidèles… n’étaient pas légion ! Flaubert nous narre donc l’histoire d’une belle jeune femme, Emma, qui a été élevée au couvent. S’identifiant aux héroïnes des romans d’amours qu’elle lit, elle s’imagine une vie remplie d’amour, de romantisme et de passion. Cependant, la pauvre déchantera très vite en épousant le brave médecin Charles Bovary. Ce dernier est d’une platitude et d’une mollesse déconcertantes. Fou amoureux de sa femme, elle ne l’en déteste que plus ! La tête pleine de chimères, elle se tourne alors vers d’autres hommes qui malheureusement pour elle, s’avèreront fourbes, égoïstes et sans aucun courage. Pour Emma la désillusion est totale… 

L’écriture de Gustave Flaubert, malgré les tournures de l’époque, reste fluide et facile à lire. Il dépeint la bourgeoisie de l’époque, et ses personnages de manière très détaillée, mais ne prend jamais parti. Il ne juge pas Emma, même si ses côtés égoïste et égocentrique ne nous la rendent pas des plus sympathique… Charles par contre, m’a fait pitié sur la fin tant il place son épouse sur un piédestal… 

Pour conclure, Madame Bovary est un grand classique qu’il faut avoir dans sa bibliothèque. Cette version abrégée (320 pages contre 500 environ pour la version intégrale) m’a semblé très complète justement. Je n’ai pas eu l’impression de «louper» quoi que ce soit de l’histoire. Au contraire, le nombre réduit de pages et la couverture plus moderne attireront certainement un autre genre de lecteurs.

Merci beaucoup aux éditions Le Livre de Poche Jeunesse de m’avoir permis de lire ce livre.

post-it2 dans Littérature Historique.

Compte pour le Challenge Classique :

classi10

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




SERUM (Saison 1 / Episode 1) de Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza

12042012

SERUM (Saison 1 / Episode 1) de Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza dans Thriller/Polar/Suspens... serum10

J’ai Lu - 18/03/2012 – 192 pages – 6 €

Résumé

1773 : MESMER INVENTE L HYPNOSE
1886 : FREUD INVENTE LA PSYCHANALYSE
2012 : DRAKEN INVENTE LE SÉRUM

Une injection. Sept minutes pour accéder au subconscient d Emily Scott. Un carnet pour décrypter ses visions fantasmagoriques. Quelques jours pour empêcher le pire. Mais quand les morts suspectes se multiplient, le NYPD se pose une question : Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel ? En cas d’accoutumance à la série Serum, consultez notre site : www.serum-online.com     

.

avis.png

Sérum est un bon thriller, où l’intrigue est bien menée et l’action est très présente. L’écriture est vive et dynamique. Les chapitres sont très courts, ce qui nous donne une lecture rythmée et entrainante. Personnellement, j’ai dévoré ce roman en quelques heures à peine !

Sérum est un nouveau concept littéraire : c’est un roman-série. Je m’explique : comme dans les séries télévisées, il y a plusieurs saisons, et plusieurs épisodes par saisons. Forcément, à chaque nouvel épisode, on veut retrouver les héros et surtout connaitre le fin mot de l’histoire. Ce premier épisode/tome, se termine sur un  »à suivre… » qui nous fait saliver ! Autre point qui rapproche ce roman des séries, ce sont les descriptions. Je les ai trouvé beaucoup plus visuelles que naratives, ce qui nous permet presque de « voir » les scènes et les actions.

Petit plus : cet ouvrage contient des Bonus ! En effet, des flash codes sont notés au début de nombreux chapitres, et proposent des musiques à écouter pendant notre lecture. De quoi se plonger encore plus dans l’ambiance de ce thriller. J’ai adoré ! 

Pour conclure, Sérum c’est un concept super sympa, une histoire très prenante, des personnages forts auxquels on s’intéresse et dont on a envie d’en savoir plus… Bref, comme pour les séries télé, on devient vite accro ! Moi en tout cas, je découvrirais avec grand plaisir la suite des aventures de Lola, Draken et d’Emily bien sur !

Merci beaucoup aux éditions J’ai Lu pour m’avoir permis de découvrir ce titre !

Plus d’infos sur Sérum sur le site du livre : www.serum-online.com

post-it2 dans Thriller/Polar/Suspens....

 

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




QUEEN BETSY (Tome 2) VAMPIRE ET FAUCHEE de Mary Janice Davidson

27022012

QUEEN BETSY (Tome 2) VAMPIRE ET FAUCHEE de Mary Janice Davidson dans Bit-lit... 1103-b10

Milady – 18/03/2011 – 312 pages - 7 €

Résumé

Renoncer à mon amour des chaussures ? Plutôt crever. Ah, c’est déjà fait. N’empêche, je suis la reine des vampires maintenant, la mode est éternelle et moi aussi. Sauf que… être souveraine ne paie pas les factures, étonnant non ? Par chance, j’ai décroché le job rêvé : vendeuse chez Macy’s ! À moi les réductions ! Oui, bon, j’ai d’autres problèmes dont je me passerais bien : certains vampires contestent mon statut et, franchement, je serais bien la dernière à le leur reprocher. Mais voilà, des gens meurent à cause de moi et je vais bien devoir m’en mêler pour en moucher quelques-uns. Parfaitement !    

.

avis.png

J’ai lu le premier tome des aventures de Betsy il y a plusieurs mois. Je me suis enfin décidé à lire la suite il y a 2 jours, et maintenant je me rappelle pourquoi j’avais eu le coup de cœur pour cette saga !

Queen Betsy est un roman de bit-lit mais de chick-lit également. Ça fait du bien de lire ce genre d’ouvrages quand on a envie de vampires et de tout ce que ça inclus (sang, attaques, sexe…) mais sans l’univers sombre que l’on retrouve habituellement dans les sagas du genre. Non ! Queen Betsy c’est tout l’inverse. Nous sommes plongé dans l’univers très girly et très drôle de notre reine des vampires préférée.

Betsy est une héroïne vraiment pas comme les autres. Elle est forte, à des principes, est très belle aussi, mais a un caractère de cochon, est adepte des  répliques cinglantes et voue un culte pour les chaussures de créateurs ! Vous conviendrez que cela ne correspond pas du tout à l’image que l’on se fait d’une reine vampire…! Et pourtant, je trouve qu’elle prend son rôle très à cœur et se débrouille plutôt bien. Je la trouve très drole et très attachante. Je l’aime beaucoup.

Les personnages secondaires sont également très sympathiques et très présents. Il y a ses collocataires : Jessica la multi-millionnaire et Marc l’infirmier homo. Mais également son « consort » , le Roi Eric Sinclair qui est aussi sexy qu’agaçant… De quoi mettre du piquant !

Bref, si vous aimez les romans de bit-lit mais que vous avez également envie de légèreté et de rigoler aussi, et bien cette saga devrai vous plaire…! Moi en tout cas, je suis fan !

post-it4 dans Chick-Lit....

Tome précédent :

1102b10.jpg

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




LES ENNEMIS DU TEMPS (Tome 1) TEMPEST de Julie Cross

9022012

LES ENNEMIS DU TEMPS (Tome 1) TEMPEST de Julie Cross dans SF/Fantasy/Horreur... 97820210

Seuil Jeunesse – 08/09/2011 – 478 pages – 16.50 €

Résumé

Jackson est bloqué dans le passé. Après avoir assisté, impuissant, à l’assassinat de sa petite amie Holly, il a fait un bond deux ans en arrière. Car Jackson peut voyager dans le temps…Perdu avec ses secrets dans une époque qui n’est pas la sienne, Jackson retrouve Holly plus jeune de deux ans. Il tombe de nouveau sous le charme et brûle de la séduire et de la protéger. Il veut maintenant utiliser son pouvoir pour changer le cours de l’histoire et sauver Holly. Ses voyages vont lui permettre de découvrir l’existence d’une branche secrète de la CIA, baptisée TEMPEST, à laquelle son père appartient. TEMPEST traque les Ennemis du temps, d’autres voyageurs du temps qui poursuivent des objectifs mystérieux… Une lutte s’engage, au cours de laquelle Jackson en apprendra beaucoup sur lui-même et sa famille. Les personnages : Jackson était un adolescent inconscient et naïf. La mort de Holly va lui faire découvrir la force de ses sentiments et lui donner une nouvelle maturité. Holly est une jeune fille intelligente et sensible, dotée d’un bon sens de la repartie. Sa vulnérabilité nous touche et donne de la profondeur à l’intrigue. Adam est le meilleur ami de Jackson. Petit génie des sciences et hacker hors pair, il est le seul à qui Jackson confie son secret. Grâce à lui, Jackson comprend et maîtrise mieux son pouvoir. Kevin, le père de Jackson, est une énigme : tour à tour père concerné et agent obéissant de la cellule TEMPEST.

.

avis.png

Tempest est une histoire bien ficelée et très intéressante. L’intrigue est bien mené, l’écriture fluide et les personnages principaux sont sympathiques et ont de multiples facettes… 

Dans ce livre, l’action est très présente, et le suspens aussi. On a parfois l’impression d’être dans un film d’espionnage (d’ailleurs Summit Entertainment a acquis les droits d’adaptation au cinéma !). Tour à tour on soupçonne les uns d’être les méchants, puis les autres, puis la seconde d’après on se dit que non… Bref, l’histoire est stressante et très prenante ! 

L’auteure Julie Cross signe ici son premier roman. Son écriture est dynamique et rythmée, et son texte est écrit à la 1ère personne du singulier. Elle nous entraine aux coté de Jackson dans une traque effrénée. 

En ce qui concerne les personnages, j’ai trouvé que Jackson était un héros sympathique mais également impulsif, passionné et très intelligent. Avec son ami Adam le geek, et son père qui est membre de la CIA, ils vont tout faire pour tenter de contrer les ennemis du temps. Holly elle m’a beaucoup plu. J’espère d’ailleurs qu’elle sera présente dans le tome 2… 

Pour finir, Tempest est un bon livre Young adult qui mêle plusieurs genre. Action, fantastique et romance sont au rendez vous dans cet ouvrage. Personnellement, j’ai passé un très bon moment avec cette lecture. 

Je remercie chaleureusement les éditions Seuil Jeunesse pour m’avoir permis de découvrir cet ouvrage.

post-it8 dans Young Adult....

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




LE JOURNAL DE ROXANE VERNET AU SENEGAL de Isabelle Lebrat

14122011

(Merci aux éditions Mango Jeunesse pour ce Partenariat !)

sanstitre1.png

Mango Jeunesse – 13/05/2011 - 96 pages - 8 €

Résumé

« Il y a cette petite fille, un peu à l’écart, qui reste assise, les mains croisées sur sa poitrine. Très vite, nous nous regardons fixement, l’une puis l’autre. Enfin, nous nous sourions. Je m’approche d’elle. Elle parle mal français parce qu’elle n’est pas allée en classe. Il est difficile de parcourir sur les mains et les fesses les cinq kilomètres qui la séparent de l’école. Elle murmure :

- Comment tu t’appelles ?

- Roxane. Et toi ?

- Rosalie ».

La terre est vaste… New York, Venise, Viêt-nam, Sénégal, Inde, Cuba : les jeunes héros de cette collection parcourent le monde… et, pour chacune de ces destinations, tiennent leur journal illustré.

.

avis.png

Roxane est une petite française qui se rend au Sénégal avec ses parents. Elle va se lier d’amitié avec une autre jeune fille qui à cause d’une maladie, ne peut plus marcher. Elle se nomme Rosalie, et elle va faire découvrir son pays et sa vie à sa jeune amie.

Comme les autres titres de la collection « J’ai la terre qui tourne » (éditée chez Mango Jeunesse), ce petit livre est très sympathique. Il est présenté sous la forme d’un journal intime : celui de Roxane. A travers son récit, nous allons découvrir avec elle, le Sénégal et ses habitants.

Les Sénégalais sont tous très gentils et dévoués envers Roxane et sa famille. Ils vont leur faire découvrir leur culture et leur mode de vie, ou tout n’est que lenteur et douceur. Ils vont découvrir les repas pris tous ensemble où l‘on mange avec les mains, les plats traditionnels préparés par les femmes du village, les veillées le soir à écouter les conteurs, les chants et le son des koras. Un univers complètement à l’opposé de ce que Roxane connaissait jusque là… Un univers qui rime avec les mots « Simplicité » et   »Bonheur » !

« Le journal de Roxane Vernet… » est une très belle histoire qui nous fait découvrir un pays et son peuple. Le tout avec de très jolis dessins et peintures, qui illustrent très bien ce livre.

Un ouvrage, et toute une collection que je recommande à vos enfants (à partir de 8 ans) si vous voulez leur faire découvrir des pays étrangers, des peuples qu’ils ne connaissent pas encore ou tout simplement de nouveaux horizons !

postit4.jpg.

.

De la même collection :

ny1.png vietnam.png

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………







le buddleia de balham |
Melusine |
Flâneries Cosmiques |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | billetti
| le blog de la rouge
| Les quatre elements