• Accueil
  • > Recherche : livre 2013 jeune adult

ADDICT de Jeanne Ryan

29042013

ADDICT de Jeanne Ryan dans Young Adult... 97822212

Robert Laffont – 21/02/2013 – 360 pages - 16.90 €

Résumé

Un jeu sans règle ni pitié. Qu’êtes-vous prêt à perdre pour gagner ? ADDICT est un jeu qui diffuse sur Internet des défis filmés en direct. Vee, 17 ans, ne sait pas si elle aura le cran d’y participer. Mais les organisateurs connaissent ses désirs les plus secrets et finissent par la convaincre avec des cadeaux qu’elle ne peut refuser et un partenaire irrésistible… Dès qu’elle fait équipe avec le beau Ian, Vee ne peut qu’accepter le défi suivant, puis un autre, et encore un autre… D’autant que l’engouement des milliers d’Observateurs en ligne la pousse à dépasser ses limites et ses peurs. Bientôt, le jeu prend un tournant plus que malsain : dangereux. Mais comment décrocher quand on est devenue complètement addict ?
.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Vee est le genre de jeune fille discrète et mignonne, mais que l’on ne remarque pas vraiment… Un jour, en ayant marre d’être fade, elle décide sur un coup de tête de relever un défi du jeu Addict. Ce jeu virtuel est un concept simple et à la fois pervers : les organisateurs du jeu proposent aux participants des cadeaux qu’ils ne peuvent absolument pas refuser. En contrepartie, les joueurs doivent relever des défis assez simple au début, puis de plus en plus ardus… Jusqu’ou le jeu Addict les fera-t-il aller ? Quelles seront les limites qu’ils leur demanderont de franchir ? 

Addict est un roman Young adult très prenant. Je pensais, en lisant le résumé, qu’il s’agissait d’une sorte de jeu ultra violent à la Hunger Games, et bien en fait, pas vraiment… 

Sans dévoiler l’intrigue du livre, je dirai que j’ai eu la sensation, dans les derniers chapitres, qu’il s’agissait d’une sorte de machination. Tout au long du récit, et des épreuves auxquelles Vee est soumise, on se pose beaucoup de questions. Qu’est-ce qui est faux ? Qu’est-ce qui est réel ? Qui joue un double jeu ? Qui se cache derrière Addict ? 

Que dire d’autre ? Et bien la couverture a su attirer mon œil et attiser ma curiosité. L’écriture de Jeanne Ryan est directe et agréable. 

Au niveau des protagonistes, Vee est le personnage central de l’histoire. Je trouve que c’est une héroïne sympathique. Elle passe du statut d’anonyme à celui de jeune femme rebelle et téméraire. J’ai beaucoup aimé l’évolution de son personnage, qui réussit à s’endurcir face à l’adversité et au danger, en quelques heures à peine ! 

Pour conclure, j’ai trouvé que ce livre avait une bonne intrigue qui a su me tenir en haleine. Malgré cela, j’ai noté deux petits bémols : j’aurai aimé un peu plus de révélations de la part de l’auteure, car au niveau de toutes les questions que l’on se pose, je reste un peu sur ma faim… Deuxième point : qui est la jeune fille traquée dont parle principalement le prologue ?! Rien à voir avec la suite du livre ou avec Vee l’héroïne d’Addict ! Bizarre…

Je remercie les éditions Robert Laffont pour m’avoir permis de lire ce livre dans le cadre d’un partenariat.

post-it5 dans Young Adult....

 

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




VERSION BETA (Tome 1) de Rachel Cohn

13042013

VERSION BETA (Tome 1) de Rachel Cohn dans SF/Fantasy/Horreur... sans-titre

Robert Laffont – 29/11/2012 – 432 pages – 18.50  €

Résumé

Elle est l’absolue perfection. Son seul défaut sera la passion.
Née à seize ans, Elysia a été créée en laboratoire. Elle est une version BETA, un sublime modèle expérimental de clone adolescent, une parfaite coquille vide sans âme. La mission d Elysia : servir les habitants de Demesne, une île paradisiaque réservée aux plus grandes fortunes de la planète. Les paysages enchanteurs y ont été entièrement façonnés pour atteindre la perfection tropicale. L’air même y agit tel un euphorisant, contre lequel seuls les serviteurs de l’île sont immunisés. Mais lorsqu elle est achetée par un couple, Elysia découvre bientôt que ce petit monde sans contraintes a corrompu les milliardaires. Et quand elle devient objet de désir, elle soupçonne que les versions BETA ne sont pas si parfaites : conçue pour être insensible, Elysia commence en effet à éprouver des émotions violentes. Colère, solitude, terreur… amour. Si quelqu’un s’aperçoit de son défaut, elle risque pire que la mort : l’oubli de sa passion naissante pour un jeune officier…
.

Avis-Karine dans Young Adult...

Nous sommes dans le futur. Suite à de nombreuses guerres des eaux, les humains les plus riches ont créé une île paradisiaque pour y vivre en toute tranquillité : Demesne. Cette île enchanteresse est un vrai paradis : des paysages sublimes, un climat ensoleillé toute l’année, une faune magnifique, un océan artificiel ayant les même vertus qu’un bain de jouvence… et un air enrichi en oxygène pur, qui permet aux habitants de ressentir un sentiment de bien être permanent. Cet air si spécial a néanmoins des inconvénients. A cause de lui, les employés qui servaient les richissimes propriétaires des lieux n’avaient plus envie de travailler, mais ne souhaitait qu’une chose, s’alanguir au soleil. C’est pour cette raison, que des clones ont été créés. Elysia, une jeune clone de 16 ans, venant tout juste de «naitre» est acheté par la famille du Gouverneur. Très vite, cette jeune beauté va se rendre compte que la vie n’est pas si idyllique sur Demesne, surtout pour les clones qui ne sont rien d’autre que des objets pour les humains. Contre toute attente, la jeune fille ressent le gout et les émotions, chose normalement impossible pour un clone… Que lui arrive t’il ? Est-elle une défaillante ? 

Version beta est un bon roman Young adult. Sa couverture est très belle. Elle représente Elysia avec son visage d’ange, ses iris violet et son tatouage de clone représenté par une fleur de lys violette. 

L’écriture de Rachel Cohn est claire et agréable. Habituée à l’écriture de romans Young adult, elle réussi à nous décrire de manière simple l’univers de Demesne et la création des clones. Le récit est à la première personne du singulier. Nous vivons l’histoire à travers les yeux d’Elysia. 

J’ai trouvé l’histoire originale et intéressante. Le personnage d’Elysia est aussi fort physiquement que psychologiquement. J’ai aimé sa force, son courage et sa détermination. Autre personnage que j’ai bien aimé, et que j’aurai aimé voir plus développé, c’est Alex, l’Aquin qui est chargé d’enquêter sur l’île. 

Pour conclure, Version beta est un roman Young adult agréable qui mêle action, fantastique, et un début de romance. La fin m’a tenu en haleine et j’ai hâte de voir de quoi il retourne dans la suite des aventures d’Elysia. Pour information, cette histoire sera bientôt adaptée au cinéma !

Un grand merci aux éditions Robert Laffont de m’avoir offert ce livre dans le cadre d’un partenariat.

post-it3

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




SPLAT S’AMUSE SOUS LA PLUIE !

9042013

de Rob Scotton

SPLAT S'AMUSE SOUS LA PLUIE ! dans Jeunesse/Enfants 9782092543290

Nathan – 03/01/2013 – 30 pages – 5.95 €

Résumé

Splat est très impatient d’essayer ses nouveaux rollers, mais soudain il se met à pleuvoir. «C’est pénible cette pluie !» Une seule solution : s’exercer dans la maison ! Gare aux dégâts ! Toute la famille va se mettre à maudire la pluie !
.

Avis-Karine dans Bit-lit...

Splat vient de recevoir des nouveaux rollers. Il décide de sortir les essayer dehors. Malheureusement un nuage arrive et la pluie se met à tomber. Splat est dépité. Il décide de continuer à s’entrainer aux rollers mais… à la maison ! Bien évidement les catastrophes sont au rendez-vous, au grand désespoir de ses parents et de sa petite sœur…

L’auteur des aventures de Splat le chat est Rob Scotton. C’est également l’illustrateur du livre. Très connu en Angleterre, il est également l’auteur de Russel le mouton. J’aime beaucoup ses dessins car ils sont fins et délicats.

Ses livres sont de très bonne qualité  grâce à une couverture cartonnée, et à des feuilles en papier glacé. Leur format est idéal pour les enfants (16.5 x 21 cm).

L‘histoire est assez courte et les textes sont en gros caractères. Conseillé dès 4 ans, pour une lecture rapide faite par un adulte, il peut également être lu par l’enfant lui-même dès qu’il sera en âge de le faire.

Je remercie les éditions Nathan Jeunesse de m’avoir offert ce livre dans le cadre d’un partenariat.

Petite photo :

photo-6 dans Jeunesse/Enfants

.

.

.

le-coin-des-petits-2

(cliquez sur l’image pour découvrir encore plus d’ouvrages pour enfants)

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




FIFTY SHADE (Tome 1) CINQUANTE NUANCES DE GREY (Version Audio) de E.L. James

15032013

FIFTY SHADE (Tome 1) CINQUANTE NUANCES DE GREY (Version Audio) de E.L. James dans Littérature Erotique liv500014

Audiolib – 21/11/2012 – 16h30 – 19.90 €

Résumé

Quand Anastasia Steele, 21 ans, rencontre Christian Grey, jeune patron d’une multinationale, elle tombe sous le charme. Mais pensant lui avoir été indifférente, elle cherche à l’oublier. Pourtant, quelques temps plus tard, celui-ci l’invite à dîner en tête à tête. Ana découvrira peu à peu la part d’ombre de cet homme, consumé par le désir de tout contrôler. Confrontée aux fantasmes de possession, entre autre, de Christian Grey, Ana se met à ressentir des désirs de soumission ignorés jusqu’alors. La romance se métamorphose en un roman volcanique, évoquant les fantasmes féminins et masculins les plus enfouis…

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Et bien voilà, ça y est, j’ai enfin lu la fameuse trilogie «Fifty shades of Grey» qui fait tellement parler d’elle en ce moment ! Pour celles et ceux qui vivent sur une autre planète et qui seraient passé à côté, voici un petit résumé : Cinquante nuances de Grey est une romance érotique. Anastasia Steele est une jeune femme qui suit encore des études. Un jour, lors d’une interview pour le journal du lycée, elle rencontre le fameux Christian Grey. Cet apollon d’à peine une trentaine d’années, est à la tête d’un véritable empire. Conscient de sa beauté et de son charme, Christian va tout mettre en œuvre pour attirer Ana dans ses filets. La fraicheur et la spontanéité de la jeune femme l’ont séduit. Immédiatement flattée par les avances du bellâtre, Ana ne sait pas du tout dans quoi elle s’embarque… En effet, Christian a un passé trouble et un penchant non négligeable pour le sexe SM… 

L’écriture de E.L. James est à la première personne du singulier. C’est Anastisia qui raconte l’histoire de son point de vue à elle. J’ai trouvé cette narration bien détaillée, claire et agréable. Seul point négatif au niveau du style, ce sont les grossièretés dans les pensées/dialogues d’Ana qui reviennent un peu trop souvent à mon goût.

La couverture de l’ouvrage est sobre et représente la fameuse cravate dont Christian Grey se sert à plusieurs reprises pour entraver les poignets d’Ana. Le titre «50 nuance de Grey» est un rappel des 50 nuances de folies dont  l’homme d’affaire parle à Ana, et qui d’après lui le caractérisent. 

L’histoire est simple mais addictive. Il ne s’agit pas uniquement de littérature érotique car la romance entre Christian et Ana, ainsi que la construction de leurs personnages ont une réelle importance dans le récit. C’est plaisant sans tomber dans le gnangnan. Les personnages sont intéressants. Je préfère celui de Christian car il est plus complexe. Les blessures qu’il a enfoui au plus profond de lui même le rendent tantôt sauvage, tantôt mélancolique… Son côté sombre m’intrigue beaucoup et j’ai hâte d’en découvrir plus. Anastasia quand à elle m’a légèrement agacée. Je n’aime pas son coté blanche colombe. Je la trouve un peu trop naïve et malléable. J’espère qu’elle saura s’affirmer par la suite. Au niveau de l’érotisme, même si le penchant pour le sado masochisme de Christian est bien présent, ça reste quand même assez soft (peut être cela se corsera-t-il dans les tomes suivants ?). Ne vous attendez pas à être choqué en lisant ce premier opus, même si ça reste de la lecture pour adulte bien sur. 

En conclusion, Fifty shades of Grey est une romance érotique très agréable. J’ai eu la chance de le découvrir en version audio des éditions Audiolib. La narration faite par Séverine Cayron colle parfaitement au personnage d’Ana. J’ai beaucoup aimé ! Si vous aimez ce genre littéraire, je vous conseille bien évidement cette saga.

Un grand merci aux éditions Audiolib de m’avoir fait bénéficier de ce titre dans le cardre d’un partenariat.

 

post-it4 dans Livres Audio.

.

livres-audio

Autres titres de Littérature érotique :

lit_er10.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




ZOMBIES DON’T CRY de Rusty Fischer

8032013

ZOMBIES DON'T CRY de Rusty Fischer dans SF/Fantasy/Horreur... zombiesdontcry_lg

J’ai Lu – 13/02/2013 – 317 pages – 14.50 €

Résumé

« Je m’appelle Maddy et je suis une jeune fille comme les autres (si l’on oublie le fait que j’aime bien zoner dans les cimetières) : je vais au lycée comme tout le monde, j’ai une meilleure amie comme tout le monde, et oui, comme la plupart des filles j’aimerais beaucoup que Stamp – le nouveau – m’invite à sortir. Notre premier rencard a comme qui dirait été « électrique” puisque j’ai
été frappée par la foudre. À mon réveil, plus de battements de coeur, plus de respiration. On dirait bien que je suis devenue… un zombie ! »
.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

J’ai été tentée de lire ce livre car j’aime beaucoup les histoires de zombies. Ici le résumé était séduisant et la couverture m’a tout de suite attirée. Tout d’abord le titre «Zombies don’t cry» a fait mouche. Et puis cette couverture pratiquement toute noire avec uniquement le regard sombre et mystérieux d’une jeune femme… Je l’avoue, j’ai plongé direct !

Maddy est une adolescente sans histoires. Un soir, elle décide de faire le mur (chose très rare dans son cas !) pour rejoindre un garçon qui lui plait beaucoup. Un violent orage éclate, et Maddy se retrouve foudroyée sur le chemin qu’elle empruntait. Quelle n’est pas sa stupeur lorsqu’elle se réveille quelques heures plus tard, et qu’elle réalise qu’elle est toujours en vie… Toujours en vie certes, mais avec une horrible brulure au sommet du crane, un corps tout froid, et… un cœur qui ne bat plus !

L’auteur Rusty Fischer a une écriture simple mais dynamique. Sa vision des zombies est originale. Ici ils vivent au sein de notre société et se fondent dans la masse. On devient zombie suite à une mort violente par électrocution. Hormis les différences physiques (peau blême, cernes violacées…), ces «gentils» zombies ne sont pas une menace pour la population, qui ignore d’ailleurs tout de leurs existences. Seul fait qui peut les trahir, c’est que désormais leur régime alimentaire se compose uniquement de cervelles… (d’animaux bien sur !) Par contre, une autre race de zombies rode : les Serks, qui eux se nourrissent exclusivement de chair fraiche…

J’ai bien aimé l’univers dépeint par l’auteur mais j’avoue ne pas avoir eu le grand frisson… Ca reste très Young adult, très gentillet je trouve (même si il y a beaucoup de morts). Je n’ai pas été autant prise que par d’autres romans du genre qui eux m’avaient fait frémir (La foret des damnés, Rivage mortel, Apocalypse zombie…).

Je dirai donc que «Zombies don’t cry» est un roman sur le monde des zombies assez sympa, qui a pour cadre la société d’aujourd’hui. Ca reste assez jeunesse, donc si vous êtes à la recherche d’une lecture adulte ou plutôt exigeante, passez votre chemin. Sinon, vous apprécierez sans aucun doute  Maddy et sa quête d’avoir un semblant de vie normale, malgré le fait qu’elle soit une toute jeune zombie…

Je remercie les éditions J’ai Lu pour m’avoir accordé leur confiance dans le cadre d’un partenariat.

post-it1 dans Young Adult....

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




GRACE DIVINE (Tome 3) de Bree Despain

19022013

GRACE DIVINE (Tome 3) de Bree Despain dans Bit-lit... 97827310

De La Martinière Jeunesse - 07/06/2012 – 427 pages – 14.90 €

Résumé

Dans une autre vie, Grace et Daniel auraient pu s’aimer paisiblement, comme tous les jeunes gens de leur âge. Mais Daniel, prisonnier de son apparence de loup blanc, doit se cacher des hommes et a de plus en plus de mal à retenir les loups-garous qui veulent décimer les humains. Son propre père, le cruel et redoutable Caleb, semble même décidé à le supprimer. La jeune fille, tiraillée entre les deux mondes, aura-t-elle la force de soutenir son amant ? Parviendra-t-elle à résister au loup qui sommeille en elle, plus menaçant que jamais, et à protéger ceux qu’elle aime ?
.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

J’ai lu les premiers tomes de cette trilogie en 2010 pour le tome 1 et 2011 pour le tome 2. J’ai néanmoins retrouvé avec très grand plaisir Grace et Daniel, dans la suite et fin de leurs aventures. 

Souvenez-vous… Pour sauver Grace d’une mort certaine infligée par l’impitoyable Caleb, Daniel s’est transformé en loup blanc. Désormais prisonnier de cette apparence, il s’éloigne de plus en plus de la jeune fille. Mais Grace est forte et n’abandonnera jamais Daniel. Sans jamais baisser les bras, elle se bat pour sauver et faire revenir parmi les humains, l’amour de sa vie… 

Encore une fois, la couverture de ce livre est très belle. Mêlant matière mat et brillante, couleur rouge éclatante sur fond noir… J’aime beaucoup ! 

L’écriture de Bree Despain est toujours aussi fluide et agréable. Les pages de ce gros pavé se tournent très vite. Ce que je préfère chez cet auteure se sont ses personnages qui sont très attachants. Même lorsqu’ils sont foncièrement bons, ils ont tous une part sombre en eux, qu’ils combattent sans relâche. J’aime beaucoup ce sentiment ou rien n’est tout blanc ou tout noir ! 

Au niveau des personnages, Grace est de plus en plus forte et courageuse. Elle est «La Divine» et la compagne du nouvel alpha. J’aime son caractère entier et vaillant. Daniel est de la même trempe qu’elle. Il est désormais l’Alpha et possède un très fort charisme. J’aime beaucoup son côté doux et sensuel aussi… Les personnages secondaires sont également bien présents : Jude, Talbot, les parents de Grace, la meute… Mais je préfère ne pas trop en dire pour ne pas spoiler l’histoire. 

Pour finir, je me suis plongée avec beaucoup de plaisir dans le dernier tome de cette trilogie. Grace divine est un roman d’action, mais également une romance pure et sincère. Une très bonne saga que je conseille à tous les fans de lecture Young adult tournant autour des loups.

Je remercie les éditions De La Martinière Jeunesse pour ce partenariat et pour m’avoir accordé leur confiance.

post-it2 dans Young Adult....

Tomes précédents :

bookc10.jpg 97827310.jpg 

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




MES PARENTS FONT DES SMS de Alexandre Hattab

11022013

MES PARENTS FONT DES SMS de Alexandre Hattab dans Autres Genres... 9782290057643fs

J’ai Lu – 13/02/2013 – 144 pages – 5 €

Résumé

Après le succès de Vie de Merde, le site « Mes Parents font des SMS » est en train de devenir la nouvelle tendance du web ! Il rassemble un florilège des messages les plus insolites que les parents envoient à leurs enfants par textos. Quand les parents ne comprennent pas comment faire un SMS ou quand ils ne savent pas vraiment utiliser les expressions courantes, de drôles de conversations peuvent se produire et donnent lieu à des SMS maladroits, loufoques, fous, ou tout simplement hilarants !
.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

«Mes parents font des SMS» est un condensé de conversations texto entre des adultes et leurs enfants. Présenté sous forme de copies d’écran de téléphone portable, ces échanges sont tous plus drôles les uns que les autres. Entre les parents qui veulent faire les jeun’s, ceux qui ont un problème avec les technologies d’aujourd’hui, et ceux qui font des blagues douteuses, c’est le fou rire assuré ! 

Extrait du site web (très tendance en ce moment) www.mesparentsfontdessms.com , ce petit recueil est hyper marrant. Il se lit très vite. Il se compose de 140 pages, découpées en 7 parties distinctes : Ca vanne sévère, Autorité parentale, Ils se prennent pour des jeunes, La technologie les dépasse, Problèmes de communication, Grosses blagues, Trop abusé. Chacun se reconnaitra forcément dans une situation ou une autre. 

En conclusion, «Mes parents font des SMS» est une lecture drôle et distrayante, qui plaira autant aux adultes qu’aux adolescents. Personnellement, j’ai passé un très bon moment avec ce livre, et je me suis même surprise à rire toute seule à certains moments ! ;)

Je remercie les éditions J’ai Lu pour m’avoir fait découvrir ce titre.

Petits extraits :

photo1-224x300 dans Young Adult... photo-11-224x300

.

post-it1.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




CONFUSION de Cat Clarke

4022013

CONFUSION de Cat Clarke dans Thriller/Polar/Suspens... 30944710

Robert Laffont « Collection R » – 18/10/2012 - 419 pages – 17.90 €

Résumé

Le soir même où elle a décidé de se suicider, Grace fait la rencontre d’Ethan. Après une bouteille de vodka en guise de dernier repas, elle se réveille enfermée dans une mystérieuse pièce blanche avec le jeune homme pour geôlier. Ce dernier lui apporte alors stylo et papier afin qu’elle couche par écrit les méandres de sa vie. À première vue, celle-ci semble tout ce qu’il y a de normal. Grace a une meilleure amie, Sal ; un petit ami, Nat. Mais comme elle l’écrit : « C’est quand je suis seule que le doute s’immisce, c’est comme ça depuis des années. Tant que je suis entourée, je peux faire semblant que tout va bien. Mais il me faut ce public pour jouer la comédie. Sinon ça ne marche pas. Seule, je ne suis pas si facile à tromper. » À mesure que les jours défilent, on comprend le désespoir qui a poussé Grace à vouloir s’ôter la vie. Sa façade enjouée de fêtarde cache bien des fêlures : elle s’entaille depuis qu’elle a 15 ans, se saoûle régulièrement, et couche avec tous les garçons qu’elle croise. Son père qui l’a abandonnée lui manque cruellement, et elle en veut à sa mère froide et distante. Tandis qu’Ethan se contente de la nourrir et de la pousser toujours plus à écrire, Grace nous confie ses rêves, alors que son séjour s’éternise. Peu à peu, ses questions trouvent des réponses, et elle sent qu’elle s’apprête à toucher du doigt le fin mot de l’histoire, de son histoire.

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Grace, une jeune fille de 17 ans, se fait enlever par un mystérieux jeune homme. Elle se retrouve enfermée dans une pièce toute blanche avec juste un lit et de quoi écrire. Révoltée au début, elle fini par s’habituer à son isolement. Petit à petit, elle se met à coucher sa vie sur le papier. Mais quelque chose cloche… Qui est cet homme qui l’a enlevé ? Et pourquoi ? Lorsqu’elle repense à vie d’avant, elle sent que quelque chose ne va pas. Quelle est la pièce manquante ? Grace essaie de se souvenir, et cherche les réponses à ses questions de toutes ses forces… 

Ce qui m’a attiré dans ce roman, c’est son résumé que j’ai trouvé très énigmatique, et sa couverture qui m’a tout de suite plu ! Je ne regrette absolument pas de m’être laissé tenter, car ce livre m’a beaucoup touché. 

Je ne connaissais pas encore l’auteure. Cat Clarke a une écriture simple et très abordable. Les pages se tournent très vite. Son point fort (au delà de l’intrigue qui est excellente), se sont ses personnages. Je les trouve extrêmement bien construits et détaillés dans les moindres détails. 

L’héroïne Grace est une adolescente mal dans sa peau. Blessée au plus profond d’elle-même, elle se remet mal du suicide de son père. Sa mère est quasi inexistante, ce qui fait de la jeune fille, un véritable électron libre. Peu farouche avec les garçons, elle sort beaucoup, boit souvent de l’alcool, et ment dès que ça l’arrange. Lorsque son mal être est trop fort, elle se mutile en se coupant à divers endroits de son corps… J’ai complètement adhéré au personnage de Grace. Loin des héroïnes lisses et parfaites que l’on trouve généralement dans les romans Young-adult, Grace en est l’exact opposé. Malgré cela, je trouve qu’elle reste très forte (et fragile à la fois). 

Pour conclure, j’ai littéralement dévoré Confusion. J’ai trouvé ce roman très émouvant, poignant même. Et la fin… Oh mon dieu cette fin ! Tout au long de ma lecture je me suis imaginée 1001 scénarios possibles, mais ce n’est que dans les cinquante dernières pages que j’ai compris de quoi il retournait vraiment. En effet, Cat Clarke nous sert une fin dramatique et bouleversante, mais avec en dernière page, une petite touche d’espoir…!

Je remercie chaleureusement les éditions Robert Laffont pour m’avoir fait découvrir ce super livre !

post-it5 dans Young Adult...

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




NOS ETOILES CONTRAIRES de John Green

29012013

NOS ETOILES CONTRAIRES de John Green dans Young Adult... 97820915

Nathan – 21/02/2013 – ?? pages – 16.50 €

Résumé

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

J’avais déjà lu un roman de John Green il y a quelques temps (Qui es tu Alaska ?). Mon avis était le suivant : un roman singulier… drôle et triste à la fois. Et bien c’est un peu la même chose avec ce nouveau titre. Je trouve que « Nos étoiles contraires » est de la même trempe. 

Hazel, 16 ans, atteinte d’un cancer incurable, rencontre Augustus, 17 ans, qui lui est en rémission. A cause du cancer, Hazel ne sort jamais sans son chariot et sa bouteille d’oxygène, et Augustus a une prothèse à la place de sa jambe. Malgré cela, l’entente et l’attraction entre ces deux amoureux de la vie est immédiate. 

J’aime beaucoup John Green. Son écriture est fluide et fraiche. Il ne s’embarrasse pas de fioritures inutiles. Ses personnages sont singuliers. Ils ne manquent jamais de réparties ou d’humour. On ne peut que s’attacher à eux. 

Le thème de la mort ou de la maladie ne me branche pas trop en général. Mais aimant le style de cet auteur, je me suis plongée dans ce livre sans aucune appréhension. Je ne le regrette pas du tout. La vie et la mort se côtoient, se frôlent, se croisent… toujours avec une lucidité désarmante ! L’amour est également présent. L’amour que l’on porte à ses amis, à ses parents, à son amant qui peut aussi être votre meilleur ami. Et bien ce roman est un mélange de tout ça ! 

John Green nous fait réfléchir sur la valeur de la vie, sur son sens aussi. Sur le temps qu’il nous reste à vivre et comment l’utiliser pour pouvoir vivre chaque instant à fond… Il nous fait aimer la vie tout simplement ! 

Pour conclure, « Nos étoiles contraires » est un concentré d’émotions qui plaira, c’est certain, aussi bien à de jeunes lecteurs qu’à des adultes. A lire sans hésiter !

Je remercie chaleureusement les éditions Nathan pour m’avoir fait découvrir ce livre en avant première !

post-it4 dans Young Adult....

Du même auteur :

johng10.vignette

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




CLAIRVOYANCE (Tome 1) LA MAISON DE L’OMBRE d’Amélie Sarn

25012013

CLAIRVOYANCE (Tome 1) LA MAISON DE L'OMBRE d'Amélie Sarn dans Thriller/Polar/Suspens... 97822910

J’ai Lu - 07/11/2012 – 219 pages – 12 €

Résumé

Un divorce, un déménagement, un nouveau départ. Emma arrive avec sa mère à Mondeleau, petite ville apparemment sans histoire. La jeune fille se fait des amis et investit peu à peu sa nouvelle chambre. Tout semble parfait pour qu’elle se sente enfin chez elle. Tout, ou presque… Car ses nuits sont agitées de rêves étranges dans lesquels elle n’a pas vraiment l’impression d’être elle-même. Emma ne sait pas encore que si les murs ont des oreilles, ils ont aussi bonne mémoire. Et un meurtre ne s’oublie pas comme ça !

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Emma a 15 ans. Suite au divorce de ses parents, elle s’installe avec sa mère dans une petite ville. Elle s’adapte très vite à sa nouvelle vie et se fait même des nouveaux amis. Sa nouvelle maison est très douillette et a beaucoup de charme. Tout va pour le mieux, jusqu’à ce qu’Emma commence à faire des rêves très bizarres… Elle rêve sans cesse d’une jeune fille de son âge qui a apparemment vécue au même endroit. Bien décidée à en savoir plus, Emma apprend que la fille de ses visions vivait bien dans sa demeure. C’était il y a plus de 15 ans. Elle s’appelait charlotte et elle a été retrouvée sauvagement assassinée dans sa cave… 

J’avoue qu’après avoir lu le résumé, je me suis jetée sur ce livre. J’adore les thrillers et la pointe de paranormal sous entendue dans le synopsis n’a fait qu’accroître mon intérêt. 

L’écriture d’Amélie Sarn est très accessible. Le récit est fluide et détaillé. L’histoire simple mais bien ficelée. Le texte est à la première personne du singulier. On vit donc l’histoire du point de vue d’Emma. On se pose les même questions qu’elle, on mène l’enquête à ses cotés… 

J’ai beaucoup aimé ce livre. Je l’ai dévoré en 24h à peine. Pour moi il s’agit d’un thriller/Young adult. Attention, il pourra plaire à des adultes également (j’en fait parti d’ailleurs), mais le fait que l’héroïne soit une adolescente, et qu’il n’y ai rien de trop sanglant, font que l’on peut classer ce titre en littérature Young adult également. 

Pour finir, j’ai passé un très bon moment en lisant ce thriller. Je pensais avoir deviné qui était l’assassin de Charlotte dès les premiers chapitres et bien… je me suis trompée ! Seul petit bémol, la fin qui est un peu trop vite expédiée à mon gout. Du coup, ce thriller que je recommande tout de même, ne passe pas loin du coup de cœur !

Je remercie les éditions J’ai Lu pour m’avoir fait découvrir ce livre.

post-it3 dans Young Adult....

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………







le buddleia de balham |
Melusine |
Flâneries Cosmiques |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | billetti
| le blog de la rouge
| Les quatre elements