• Accueil
  • > Recherche : je suis unique

LE CAVEAU DE FAMILLE (Version Audio) de Katarina Mazetti

23012014

le caveau de famille

Audiolib – 30/11/2011 - 5h – 20.30 €

Résumé

Elle, c’est Désirée, la bibliothécaire, et lui, c’est Benny, le paysan. Elle dévore les livres comme les produits bio, lui élève des vaches et n’imagine pas qu’on puisse lire « pour son plaisir ». Pourtant, ils s’accordent trois essais pour avoir un enfant ensemble. Si cela ne donne rien, c’est terminé pour toujours. Et si ça marche…

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Pour info, Le caveau de famille est la suite du Mec de la tombe d’à côté. Petit rappel : Désirée, veuve, trentenaire et bibliothécaire, avait rencontré Bennie, un agriculteur du même âge, en se recueillant sur la tombe de son époux défunt. Ils étaient sorti ensemble puis avaient fini par tomber amoureux. Mais leurs différences étaient trop grandes, et ils avaient fini par rompre… Bennie vient de refaire sa vie avec sa cousine Anita, une paysanne comme lui. Désirée, elle, a des envies de maternité. Elle demande à Bennie d’être le père, mais qu’elle assumerait seule cet enfant. Ce dernier est d’accord, mais ensemble, ils conviennent d’un marché : celui de se revoir uniquement 3 fois pour tenter de concevoir un enfant. Si Désirée n’est pas enceinte suite à cela, ils ne se reverront plus jamais, sinon, et bien Bennie ne serait pas contre une petite vie à trois… 

J’ai lu Le mec de la tombe d’à côté il y a plus de 2 ans et demi, et j’avais été déçue. J’en avais tellement entendu parler il faut dire, que du coup j’en attendais sans doute trop… 

Cette suite est écrite dans le même style. Les chapitres s’alternent tantôt du point de vue de Désirée, tantôt de celui de Bennie. J’aime bien l’écriture de Katarina Mazetti, et j’ai d’ailleurs trouvé cette suite meilleure. Je n’ai toujours pas eu le coup de cœur, mais je ne me suis pas ennuyée comme dans le premier opus. 

Au niveau des personnages, je trouve celui de Bennie toujours touchant mais celui de Désirée moins froid qu’au début, et beaucoup plus drôle aussi. J’adore son humour cynique et ses réparties acerbes ! 

J’ai eu la chance de découvrir ce titre en version audio des éditions Audiolib. La double narration est effectuée par des narrateurs très talentueux : Marielle Ostrowski et Michelangelo Marchese. Tous deux acteurs, j’ai trouvé que leurs voix collaient parfaitement aux personnages de Désirée et de Bennie.

Enfin, petit commentaire sur la couverture : je la trouve sobre et jolie. Elle représente bien le fond de l’histoire, c’est-à-dire que même si l’amour est là, les tracas du quotidien, la vie de famille et la routine finissent par le mettre un petit peu en cage…

post-it le caveau de famille.

.

Tome précédent :

54914327073b81412d09.jpg

.

LE CAVEAU DE FAMILLE (Version Audio) de Katarina Mazetti dans Litterature Contemporaine livres-audio

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




CHER MR DARCY d’Amanda Grange

6012014

cher mr darcy

Milady - 06/12/2013 – 409 pages – 15.20€

Résumé

Amanda Grange nous offre une version épistolaire du classique de Jane Austen : Orgueil et Préjugés. Pemberley et Longbourn sont décrits à travers le point de vue des différents personnages, mais plus particulièrement à travers celui du romantique Mr Darcy. Une série de lettres nous dévoile comment ce dernier surmonte son chagrin après la mort de son père bien-aimé ; comment il va gérer ses affaires le liant au scandaleux Mr Wickham et comment il va tomber amoureux de la spirituelle Elizabeth Bennet…

.    

pcc dans Littérature Classique.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

J’ai lu Orgueil et préjugés de la grande Jane Austen il y a peu, et je suis tombé sous le charme. J’ai donc voulu faire durer le plaisir et c’est pour cela que je me suis plongée dans Cher Mr Darcy. 

J’ai commencé ce livre sans à priori, mais en ne m’attendant pas non plus à retrouver la plume si particulière de Madame Austen. Quel plaisir de se retrouver de nouveau en compagnie de mes personnages favoris : Elizabeth, Jane, Mr Darcy…! 

Amanda Grange, auteure de romances en Grande Bretagne, a écrit plusieurs autres titres se rapportant à l’œuvre de Jane Austen. Sa plume est fluide, agréable et distinguée. On retrouve le parlé un peu guindé de l’époque, mais sans le côté châtié de la version originale. 

Cher Mr Darcy se présente sous la forme d’un roman épistolaire. J’ai trouvé cela très agréable et pertinent. On redécouvre l’histoire d’Orgueil et préjugés mais sous un autre angle. De plus, le fait de lire uniquement des lettres durant tout le livre, nous permet de connaitre les points de vue et les sentiments des différents protagonistes. Le pilier central reste Mr Darcy, mais on en apprend ainsi un peu plus sur les personnages secondaires (Mary Bennet, Caroline et Louisa Bingley, Charlotte Lucas, Anne de Bourgh, Georgiana Darcy…). 

Je suis vraiment agréablement surprise par ce livre et cette auteure ! Qui n’a jamais rêvé de relire une de ses histoires préférées mais de manière un peu différente ? Et bien c’est le cas ici. Il me tardait chaque soir de me replonger dans Cher Mr Darcy, et de retourner ainsi à Pemberley et à Longborn. Cela est signe de coup de cœur pour moi ! 

Même si l’écriture est moins empesé que celle de Mrs Austen, Amanda Grange se rapproche fidèlement à l’histoire et aux caractères des personnages. Fans d’Orgueil et préjugés, je ne peux que vous conseiller ce livre !

Je remercie chaleureusement  les éditions Milady pour m’avoir permis de découvrir ce livre.

post-it cher mr darcy

Vous aimerez aussi :

 jane-a10-184x300 la mort s'invite a pemberley.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




TOUT LE MONDE N’A PAS LE DESTIN DE KATE MIDDLETON de Fred Ballard

28092013

TOUT LE MONDE N'A PAS LE DESTIN DE KATE MIDDLETON de Fred Ballard dans Chick-Lit... 9782290059838fs

J’ai Lu – 05/06/2013 – 279 pages - 6.10 €

Résumé

Capucine Guillon, rédactrice de questions pour jeux télévisés, maman solo de trois ados mal dégrossis, n’a pas vraiment le profil de la femme fatale épanouie ni de la businesswoman accomplie. Entre le choix des factures à ne pas payer, les vacances à organiser pour sa meute, un patron attirant, un ex qui se remarie…, elle a un irrésistible attrait pour tout ce qu’il faut éviter ! Heureusement qu’il reste l’humour, c’est un bon bagage pour voyager loin.
.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Capucine Guillon travaille à la rédaction de scénarios et de questions pour des jeux télévisés. Elle est également mère célibataire de trois garçons (dont deux adolescents…). Son travail ne la comble pas vraiment, surtout lorsqu’elle voit que son patron favorise toujours des bimbos décérébrées… Sa vie amoureuse est au calme plat… Alors lorsque son ex-mari (le premier car elle en a trois !) l’informe qu’elle doit reprendre son nom de jeune fille (Mademoiselle Poute) car il va se remarier (et sa fiancée veut être la seule et unique Madame Guillon évidemment !), Capucine s’effondre. Mais elle n’a pas dit son dernier mot et il est hors de question qu’elle redevienne une «Poute».

La première chose qui m’a attiré dans ce livre c’est son titre évidemment ! J’ai ensuite trouvé la couverture sympathique, qui fait très chick-lit. J’ai enfin lu le résumé. Je l’ai trouvé plutôt drôle, donc ayant envie d’une lecture distrayante, je me suis dit pourquoi pas…

La première impression qu’il ressort suite à cette lecture, c’est un humour un peu trop présent qui devient même lourd parfois… Le personnage de Capucine est agréable mais cette perpétuelle autodérision a un peu gâché ma lecture…

Aux environs de la moitié du livre, de nouveaux personnages entrent en scène. J’ai pensé que cela allait créer une nouvelle dynamique à l’histoire mais je me suis trompé, cela n’a rien révolutionné…

Enfin, l’écriture de Fred Ballard est plaisante mais comme je l’ai déjà précisé, je trouve qu’il y a une overdose d’humour dans ce livre. Bien sur, ce n’est que mon avis. Là ou je suis surtout déçue, c’est par la fin du livre, car je ne m’attendais pas du tout à celle-ci… J’aurai aimé qu’elle soit un peu moins plate.

En conclusion, Tout le monde n’a pas le destin de Kate Middleton est un roman de chick-lit agréable et drôle (peut être un peu trop d’ailleurs) mais qui ne m’a pas convaincu…

Je remercie les éditions J’ai Lu pour m’avoir accordé leur confiance lors de ce partenariat.

post-it2 dans Chick-Lit....

 

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




DESHABILLE-MOI de Mila Braam

4072013

DESHABILLE-MOI de Mila Braam dans Littérature Erotique 9782290034170fs

J’ai Lu – 20/03/2013 – 5.60 €

Résumé

« Voyez-y un acharnement du sort ou une étrange coïncidence, peu importe ! C’est ainsi, j’ai été amenée à côtoyer nombre de partenaires, leur offrant chaque fois les souvenirs érotiques et les fantasmes les plus fous de mes précédentes maîtresses. Peu à peu, j’ai conféré aux femmes que j’accompagnais une aura sexuelle presque magique, unique et captivante, comme si toutes mes expériences confondues n’avaient qu’un seul but : atteindre le nirvana. Qui suis-je ? Une simple culotte, ordinaire en apparence, mais en apparence seulement… »

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Il était une fois une petite culotte pas ordinaire. Cette petite culotte de coton blanc (avec un hippocampe brodé sur le devant) a un pouvoir magique. Celui d’invoquer sous forme de souvenirs, les expériences sexuelles de ses précédentes propriétaires. Suite à un long périple, chaque femme la portant ressent toutes les émotions, sensations et orgasmes précédemment éprouvés par d’autres. A peine enfilée, cette simple petite culotte les conduit toutes au Nirvana… 

Alors qu’ai-je pensé de ce petit livre (je dis petit car il ne fait que 150 pages environ). Je l’ai bien aimé mais, certaines choses m’ont dérangées… Je m’explique : certains passages (au milieu de l’ouvrage à peu près) un peu trop trash m’ont rebutés. Il y est pas mal question d’hygiène, de fluides corporels… et franchement cela n’a rien d’érotique et d’émoustillant en ce qui me concerne. Donc j’ai personnellement été un peu refroidie à ces moments là. 

Autre petit point négatif que j’ai noté, c’est la couverture. Elle n’a aucun rapport avec l’histoire. Pourquoi ne pas avoir mis un joli ventre plat qui porte justement cette fameuse petite culotte en coton blanc avec l’hippocampe brodé sur le devant ? Cela aurai été plus sexy et plus approprié. 

Venons en maintenant aux points positifs. Tout d’abord, le langage employé. Il est direct mais pas vulgaire, je pense qu’il est important de le souligner. Ensuite, je trouve que c’est une histoire vraiment originale, qui retrace les ébats de plusieurs femmes bien différentes, le tout de manière habile. Enfin, la fin du livre, tire aussi son épingle du jeu car elle fait un joli pied de nez à un goujat notoire. J’avoue que j’ai beaucoup aimé cette «leçon» !

Je remercie l’auteur Mila Braam et son attachée de presse Emmanuelle Lobo de m’avoir contacté pour chroniquer ce titre.

post-it-dm dans Littérature Erotique.

 

Autres titres de Littérature érotique :

lit_er10.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




UNE ILE de Tracey Garvis Graves

3062013

UNE ILE de Tracey Garvis Graves dans Litterature Contemporaine 9782811209896_large

Milady – 24/05/2013 – 300 pages – 15.20 €

Résumé

« Car c’est là-bas que tout commence… »
Anna Emerson n’hésite pas un instant lorsque les Callahan lui proposent de se rendre aux Maldives pour donner des cours à leur fils T.J., en rémission d’un cancer. Mais rien ne se passe comme prévu : le jet privé à bord duquel ils ont embarqué se crashe au beau milieu de l’océan Indien. Les voici naufragés sur une île déserte où ils vont devoir apprendre à survivre. Si l’adolescent rechute, rien ne pourra le sauver. Anna se sent malgré tout étrangement attirée par son compagnon d’infortune. Alors que chacun d’eux n’a plus que l’autre pour unique horizon, leur seule chance de s’en sortir est ce lien précieux qui ne cesse de grandir entre eux.
.
pcc dans Young Adult....

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

La première chose qui m’a attiré dans ce livre, ce fut sa couverture. Un magnifique ciel bleu, du sable blanc, une eau limpide… et cette jeune fille de dos. Je l’ai trouvé très belle et accrocheuse. 

Une île c’est l’histoire d’Anna, une jeune professeur d’anglais, qui décide d’accompagner la famille Callahan tout un été sur une petite île des Maldives, pour donner des cours à leur fils T.J., qui est en rémission d’un cancer. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu… L’hydravion qu’Anna et T.J. emprunte pour se rendre sur leur île se crashe au beau milieu de l’océan indien ! Rescapés du crash, ils vont devoir se battre pour survivre sur cette île déserte. Tiraillés par la faim, la soif, la peur de la maladie et des requins… un lien unique va se créer entre eux. Petit à petit, ils vont réaliser qu’ils sont énormément attachés l’un à l’autre. Seulement Anna a 29 ans et T.J. à peine 16.… 

J’ai trouvé ce livre vraiment super ! L’histoire est belle, effrayante, touchante… Un méli-mélo d’émotions qui m’ont transportées de la première à la dernière ligne ! 

L’écriture de Tracey Garvis Graves est simple mais a su me toucher énormément. La narration est à deux voix (j’adore ça !) et les courts chapitres entre les points de vue de T.J. et ceux d’Anna s’alternent. Je me suis vraiment attachée à leurs personnages. Ce sont des personnes vraies, authentiques, droites et franches en toutes circonstances. Ils sont également très courageux quand cela est nécessaire. Ils peuvent compter l’un sur l’autre face à l’adversité, et ça c’est primordial pour moi. Je trouve leur histoire vraiment belle et très émouvante. 

Au niveau de l’histoire justement, j’ai apprécié le côté aventure/action dû au dépaysement total, au crash de l’avion, à l’hostilité de l’île déserte, aux épreuves que nos rescapés auront à traverser pour survivre… Mais ce que j’ai adoré par-dessus tout, c’est l’histoire d’amour qui est née entre eux. Je la trouve belle, délicate, sincère, fragile et en même temps tellement forte…! 

A plusieurs reprises, j’avoue avoir eu les larmes aux yeux. J’ai vraiment passé un magnifique moment avec Une île, alors je vous conseille de ne plus attendre et de le lire très vite ! Si mon seul avis ne vous convainc pas, sachez que ce titre à été traduit dans 25 pays et sera bientôt adapté au cinéma !

Je remercie chaleureusement les éditions Milady pour m’avoir permis de lire ce livre dans le cadre d’un partenariat.

post-it5

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




ZOMBIES DON’T CRY de Rusty Fischer

8032013

ZOMBIES DON'T CRY de Rusty Fischer dans SF/Fantasy/Horreur... zombiesdontcry_lg

J’ai Lu – 13/02/2013 – 317 pages – 14.50 €

Résumé

« Je m’appelle Maddy et je suis une jeune fille comme les autres (si l’on oublie le fait que j’aime bien zoner dans les cimetières) : je vais au lycée comme tout le monde, j’ai une meilleure amie comme tout le monde, et oui, comme la plupart des filles j’aimerais beaucoup que Stamp – le nouveau – m’invite à sortir. Notre premier rencard a comme qui dirait été « électrique” puisque j’ai
été frappée par la foudre. À mon réveil, plus de battements de coeur, plus de respiration. On dirait bien que je suis devenue… un zombie ! »
.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

J’ai été tentée de lire ce livre car j’aime beaucoup les histoires de zombies. Ici le résumé était séduisant et la couverture m’a tout de suite attirée. Tout d’abord le titre «Zombies don’t cry» a fait mouche. Et puis cette couverture pratiquement toute noire avec uniquement le regard sombre et mystérieux d’une jeune femme… Je l’avoue, j’ai plongé direct !

Maddy est une adolescente sans histoires. Un soir, elle décide de faire le mur (chose très rare dans son cas !) pour rejoindre un garçon qui lui plait beaucoup. Un violent orage éclate, et Maddy se retrouve foudroyée sur le chemin qu’elle empruntait. Quelle n’est pas sa stupeur lorsqu’elle se réveille quelques heures plus tard, et qu’elle réalise qu’elle est toujours en vie… Toujours en vie certes, mais avec une horrible brulure au sommet du crane, un corps tout froid, et… un cœur qui ne bat plus !

L’auteur Rusty Fischer a une écriture simple mais dynamique. Sa vision des zombies est originale. Ici ils vivent au sein de notre société et se fondent dans la masse. On devient zombie suite à une mort violente par électrocution. Hormis les différences physiques (peau blême, cernes violacées…), ces «gentils» zombies ne sont pas une menace pour la population, qui ignore d’ailleurs tout de leurs existences. Seul fait qui peut les trahir, c’est que désormais leur régime alimentaire se compose uniquement de cervelles… (d’animaux bien sur !) Par contre, une autre race de zombies rode : les Serks, qui eux se nourrissent exclusivement de chair fraiche…

J’ai bien aimé l’univers dépeint par l’auteur mais j’avoue ne pas avoir eu le grand frisson… Ca reste très Young adult, très gentillet je trouve (même si il y a beaucoup de morts). Je n’ai pas été autant prise que par d’autres romans du genre qui eux m’avaient fait frémir (La foret des damnés, Rivage mortel, Apocalypse zombie…).

Je dirai donc que «Zombies don’t cry» est un roman sur le monde des zombies assez sympa, qui a pour cadre la société d’aujourd’hui. Ca reste assez jeunesse, donc si vous êtes à la recherche d’une lecture adulte ou plutôt exigeante, passez votre chemin. Sinon, vous apprécierez sans aucun doute  Maddy et sa quête d’avoir un semblant de vie normale, malgré le fait qu’elle soit une toute jeune zombie…

Je remercie les éditions J’ai Lu pour m’avoir accordé leur confiance dans le cadre d’un partenariat.

post-it1 dans Young Adult....

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




ALEX CRAFT (Tome 1) NECROMANCIENNE de Kalayna Price

15112012

ALEX CRAFT (Tome 1) NECROMANCIENNE de Kalayna Price dans Bit-lit... 97822910

J’ai Lu – 10/10/2012 – 380 pages – 8.90 €

Résumé

Je me présente : Alex Craft, nécromancienne et consultante pour la police. Je suis en très bons termes avec la Mort et j’ai également la faculté de parler aux morts – ce qui ne veut pas dire que ce qu’ils ont à me raconter me plaît toujours… Question magie noire, je croyais avoir tout vu, mais le meurtrier que je traque en ce moment est d’une malveillance crasse : il fera tout pour m’éliminer. Si je ne réagis pas, je risque bien d’y laisser ma peau, et peut-être même mon âme…  

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Alex Craft est une jeune femme qui possède un don. C’est une nécromancienne. Son métier : consultante pour la police. Elle communique avec l’âme des morts afin de leur poser des questions et d’aider les policiers dans leurs enquêtes. 

J’ai eu un peu d’appréhension en entamant ce livre parce que je suis une très grande fan d’une autre nécromancienne qui elle aussi collaborait au début de ses aventures avec la police (vous l’avez reconnue, il s’agit d’Anita Blake). J’ai vite été rassurée car la ressemblance s’arrête là. Ce ne sont pas les même histoires, et Alex n’a pas du tout le même tempérament. 

Alex a certes du caractère, mais elle a également de l’humour. Elle est forte mais possède en elle une certaine fragilité. Elle maitrise parfaitement la magie et son don de double vue est étonnant ! Une héroïne que j’ai beaucoup aimé. 

L’écriture de Kalayna Price est vive, rythmée, dynamique. Le texte est écrit à la première personne du singulier. On vit donc l’histoire a travers Alex (une autre manière de s’attacher à elle). Les personnages secondaires sont également intéressants, je pense notamment à La Mort… Mais chut, je n’en dirai pas plus ! 

Pour finir, si vous avez envie d’un roman bit-lit rythmé, qui mêle intrigues, rebondissements et petites touches d’humour, alors Alex Craft saura vous convaincre.

Merci beaucoup aux éditions J’ai Lu pour m’avoir offert ce livre dans le cadre d’un partenariat.

post-it1 dans Bit-lit....

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




JE SUIS COMME VOUS, UNIQUE ! d’Astrid El Chami

9112012

JE SUIS COMME VOUS, UNIQUE ! d'Astrid El Chami dans Chick-Lit... sans-titre

La Bourdonnaye – 06/09/2012 – 184 pages – 23 € (dont 1€ reversé à la fondation Brigitte Bardot) – Version numérique 6.99€ dispo dans plus de 250 librairies dont http://www.labourdonnaye.com/ ou www.didactibook.com

Résumé

Vingt-cinq ans. C’est l’heure du premier bilan et aux yeux d’Emma, il est moyen, voire complètement nul.  Jeune et déjà ex-journaliste, cette Parisienne pétillante et mille fois reconvertie vient de poser ses bagages aux Galeries Lafayette, maison incontournable pour toute nana mordue de mode. Excitée à l’idée de débuter sa première journée de travail, Emma n’oublie cependant pas ses amours en crise et la période orageuse que traverse sa maman. Mais la pin-up a tendance à voir la vie plus rose que grise comme elle préfère croquer dans un millefeuille que de s’étouffer avec un yaourt à 0 %.  Aujourd’hui, Emma remet les compteurs à zéro pour faire de sa vingt-cinquième année, son année… Alléluia !

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Emma est une jeune parisienne de 25 ans. Entre petits boulots décevants et histoires d’amour pas à la hauteur de ses attentes, Emma ne baisse jamais les bras. Elle compte bien réaliser ses rêves : trouver LE grand Amour avec un grand A, et surtout faire éditer son bébé, à savoir son livre ! 

« Je suis comme vous, unique ! » est à classer dans les romans chick-lit. Principalement destiné à un lectorat féminin, ce livre est une petite merveille ! J’ai vraiment passé un super moment en compagnie d’Emma. 

Pourquoi un tel engouement de ma part ? Eh bien tout d’abord pour le style de l’auteure. C’est spontané, vif, percutant, criant de vérité ! L’écriture d’Astrid El Chami est simple mais addictive. On a l’impression de connaître Emma tant on se sent proche d’elle. Il arrive même que l’on s’identifie à elle car on a toutes vécu un jour ou l’autre, une de ses galères professionnelles ou sentimentales. 

Un autre point fort de ce petit livre, c’est la sincérité qui s’en dégage. Certains passages sont drôles, d’autres touchants, d’autres encore sont plus sombres et très poignants… On ne tombe jamais dans le cliché ou dans le gnangnan. Au contraire, j’ai été touchée par l’histoire de notre héroïne. Sans doute car j’ai vraiment eu l’impression qu’Emma c’était un peu l’histoire d’Astrid, la jeune auteure de ce livre. 

En conclusion, si vous avez envie de passer un super moment, de vous détendre et de vous changer les idées, alors succombez aux tribulations d’Emma, vous ne serez pas déçues croyez-moi !

Un grand merci à l’auteure Astrid El Chami pour m’avoir permis de découvrir son livre.

post-it dans Chick-Lit...

.

Petite interview d’Astrid El Chami

img_5899-200x300

 

Tout d’abord merci à toi Astrid de m’avoir permis de lire ton livre. Je me suis vraiment régalée !

¤ La première question qui me vient à l’esprit est de savoir si ce livre est autobiographique ? Si oui, jusqu’à quel point ? Si non, qui t’a inspiré le personnage d’Emma ?

Le livre est autobiographique en ce qui concerne la maladie de ma mère et donc tout ce qu’elle engendre avec. L’affrontement, les émotions et la solitude. Le reste de la première partie est bien plus romancée même si je me suis inspirée pour certains faits de ma vie (comme les Galeries Lafayette, la chaîne de télévision pour laquelle je travaillais). Très vite au fil des pages, je me suis détachée de l’héroïne pour finalement en créer un personnage à part entière. Aujourd’hui Emma n’a plus rien de moi, même si j’ai pu la créer grâce à mes expériences. C’est comme si elle était devenue une super copine et complice dans mon quotidien. Comme si je pensais pour deux… C’est étrange et drôle à la fois !

¤ Combien de temps t’a-t-il fallu pour l’écriture de ton livre ?

J’ai mis un an. Et je l’ai commencé aux Galeries Lafayette ! J’ai écrit ce roman un peu partout dès que le temps et l’inspiration me venaient : au travail, chez moi, aux Starbucks (pour leurs délicieux muffins), sur les quais à Bastille, sur la côte d’Azur chez mon frère. Le point final de l’histoire était le moment le plus magique…

¤ Peux tu me parler de la couverture de ton ouvrage car je crois qu’elle a une histoire.

Ha ! La couverture a été réalisée à la peinture par ma sœur Charlotte El Chami qui est donc peintre et illustratrice. C’était pour moi logique que ce soit elle qui la fasse. Je lui ai dit ce que je voulais et elle a su parfaitement rentrer dans ma tête pour retranscrire celle que j’imaginais. La première fois que je l’aie vue c’était lors de sa première exposition. Une belle surprise !

¤ Pourquoi avoir instauré deux scénarios différents à la fin du livre ?

Dans la seconde partie du livre il y a deux scénarios parce que je voulais faire évoluer d’avantage la personnalité d’Emma. Dans le premier, elle est encore naïve et un peu indécise. Elle ne sait pas forcément prendre les bonnes décisions. Alors que dans le second son caractère se forge et prend un virage… Emma est plus mûre, plus dure et plus exigeante avec elle-même. Mais c’est ce qui la rend aussi « plus femme ».

¤ En lisant l’histoire d’Emma, j’ai eu l’impression de visionner un épisode de Sex and the City à la française. Aimerais tu faire adapter ton livre au cinéma ?

Cela serait merveilleux… J’aurai le sourire greffé jusqu’à mon dernier souffle ! En la voyant sur l’affiche, je ferais un clin d’œil à Emma pour lui dire : « On fait vraiment une bonne équipe ! ». J’imagine bien le côté glamour de Paris ressortir du film avec une Anne Hattaway à la française !

¤ Tu tiens également le blog d’Emma, peux tu m’en dire plus ?

Comme je le disais, Emma a entièrement envahi ma vie. Du coup, je lui ai crée un blog : www.leclindoeildemma.com. Cela lui permet d’exister, d’être encore des nôtres en nous racontant ses histoires, ses coups de gueules, sa façon de voir les choses une fois par semaine pour nous distraire le temps d’un break dans nos boulots. Mais comme elle est sympa, elle me laisse une petite rubrique dans laquelle je m’exprime aussi avec des écrits ou des vidéos que je réalise avec un nain de jardin pour promouvoir mon roman. C’est un blog « pétillant ». Et toutes les illustrations d’Emma sont donc dessinées par ma sœur.

¤ Quels sont tes projets à venir ? Un deuxième livre ? Une suite aux aventures d’Emma peut être ?

Oui. J’ai envie d’écrire une suite à Emma parce que les lecteurs désirent en avoir une, ce qui est pour moi la plus belle des récompenses. Mais aussi parce que je me suis attachée à elle et du coup j’aimerais la découvrir dans une nouvelle aventure. Peut-être bien plus « trash » pour celle-ci d’ailleurs. Mais avant cela, je travaille sur l’idée d’écrire une série en quelques épisodes avec cette fois un homme charmant mais avec ses vices comme personnage principal…

http://leclindoeildemma.com/ / www.chaelchami.com

 

Encore un grand merci à toi Astrid de m’avoir fait découvrir Emma et son univers et de m’avoir accordé ton temps et ta confiance. A très vite j’espère !

 

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




CHAQUE SOIR A 11 HEURES de Malika Ferdjoukh

22112011

(Merci à Flammarion pour ce Partenariat !)

11h.png

Flammarion - 07/09/2011 – 401 pages - 13 €

Résumé

Willa Ayre s’est classée dans la catégorie des filles que les garçons ne voient jamais, des insignifiantes, des petits chats caustiques mais frileux. Iago, lui, attire tous les regards. Il est le garçon dont rêvent toutes les filles du lycée. Dès la rentrée, Iago pose les yeux sur Willa et la choisit. Mais à une fête, Willa rencontre le bizarre et ténébreux Edern. Dès lors, sa vie prend une tournure étrange. De la grande maison obscure cachée au fond de l’impasse, la jeune fille doit découvrir les secrets, sonder son coeur, et faire un choix…

.

avis.png

Tout d’abord, je dois préciser que j’ai été attirée par ce roman après avoir lu plusieurs avis enthousiastes sur la blogosphère. Sans ça, je serai certainement passé à coté de ce titre (ce qui aurai été bien dommage !) car je ne trouve pas la couverture très attirante… Elle est trop « girly » à mon goût, ce qui peut induire en erreur, car « Chaque soir à 11 heures » ne s’adresse pas uniquement à des filles. En tout cas, je suis ravie de l’avoir lu car ce livre est un vrai trésor !

Commençons par le début… La quatrième de couverture résume assez bien l’histoire, je ne vais donc pas répéter inutilement les choses. Par contre, une chose qui n’est pas dites dans le résumé, c’est que ce livre ne peut pas se classer dans une seule catégorie…! Je m’explique : de nombreux ingrédients (très différents), font que cet ouvrage est un roman jeunesse, mais qui peut plaire énormément à des adultes aussi (j’en suis la preuve !). Il y a également de la romance (mais pas trop) avec du suspens digne d’un thriller. Enfin, on trouve également des passages effrayants et très mystérieux, qui font qu’on se demande s’il n’y a pas une touche de fantastique là-dessous…

Vous l’avez compris, ce livre regorge de tout plein d’éléments que l’on ne retrouve pas habituellement dans une même histoire. Seulement ici, ils sont associés avec doigté et du coup rendent ce roman vraiment très spécial !

Pourquoi ai-je autant aimé ce livre ? Et bien parce que la plume de l’auteur est étonnante ! Son écriture est fluide, directe, concise… mais elle utilise également des expressions très drôles (j’avais oublié de préciser qu’il y avait aussi de l’humour dans ce livre). Ses personnages sont tous très hauts en couleur et très attachants. J’ai beaucoup aimé l’héroïne Willa pour son pep‘s, son humour, et sa franchise. Mais j’ai adoré Edern qui est un écorché vif, qui a énormément besoin d’amour, tout comme sa petite sœur Marnie, qui est très courageuse pour son jeune âge. Enfin, les parents de Willa m’ont bien fait rire.

En conclusion, je ne connaissais pas encore l’auteur Malika Ferdjoukh mais je compte bien lire d’autres de ses ouvrages, car j’ai été absolument conquise par son style. « Chaque soir à 11 heures » a été un joli coup de cœur pour moi. Une très jolie surprise que je vous conseille vivement de découvrir !

postit2.jpg.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




No Impact Man

30062011

de Colin BEAVAN

(Merci aux Editions 10/18 pour ce Partenariat !)

97822617.jpg

Résumé

Réduire au maximum son empreinte environnementale. C’est le défi de Colin Beavan. Pas facile quand on vit en plein coeur de Manhattan avec femme et enfant, au 9e étage d’un building. Pourtant, pendant un an, ce sera sans ascenseur, sans réfrigérateur, sans climatiseur ni voiture ! À l’heure de la surconsommation, le défi relève presque de l’impossible. Le compte à rebours est enclenché…

.

avis.png

4/5 : Les petits ruisseaux font les grandes rivières…

En lisant le résumé de ce livre, je me suis dit « tiens, moi qui aime l’écologie, je suis curieuse de voir comment on peut arriver à n’avoir aucun impact sur notre environnement, surtout si on habite en ville ». Et bien c’est ce qu’a réussi à faire Colin Beavan, un journaliste New Yorkais, avec l’aide de sa femme Michelle et de leur petite fille Isabella.

Pendant 1 an (ça c’est fait au fur et à mesure) ils ont tenté d’atteindre au mieux leurs objectifs : zéro carbone, zéro déchet, zéro pollution dans l’air, zéro toxine dans l’eau et zéro ressource pompée à la planète. Un pari vraiment fou ! Cela se traduit par de nouvelles règles de vie. En voici quelques exemples :

- Plus d’avion, de métro, de voiture ou de taxi… Uniquement la marche à pied, la trottinette ou le vélo.

- Ne plus consommer des « produits tout faits » qui utilisent beaucoup trop d’emballages…

- Rejeter un minimum des déchets (ex : plus de papier essuie tout, de couches jetables, d’emballages…) 

- Acheter et consommer uniquement des produits locaux (dans un rayon de 400 Km pour éviter la pollution dues aux transports de marchandise).

- Plus de télévision, plus d’ascenseur, plus de radiateurs, de climatisation…. et tout ça à New York !

- Plus de produits d’entretient toxiques ou de produits de beauté, uniquement des produits naturels (bicarbonate, vinaigre…).

- Plus d’électricité durant les derniers mois…

Voilà quelques exemples qui peuvent vous faire sourire durant votre lecture, avoir de la compassion aussi (aller travailler sous la pluie à vélo par exemple) mais dans tous les cas, vous rendre admiratif !

Ce livre peut faire changer d’attitude, et de comportement auprès des personnes qui le liront. Moi même, après avoir vu tous les efforts que cette famille New Yorkaise avait fourni je me dis que nous aussi, ça ne nous coûterai pas grand chose d’en faire un peu plus que ce que l’on fait déjà. Et même si à notre minuscule échelle, ça peut sembler ridicule, moi je me dis que c’est les petits ruisseaux qui font les grandes rivières !

Un livre que je conseille à tout ceux qui se préoccupent de l’écologie et qui veulent en savoir un peu plus sur le réchauffement climatique, et l’impact que nous avons sur la Terre. Ce livre est très bien documenté. Il répondra certainement à toutes vos questions et je l’espère, vous fera un peu changer à vous aussi…!

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….







le buddleia de balham |
Melusine |
Flâneries Cosmiques |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | billetti
| le blog de la rouge
| Les quatre elements