• Accueil
  • > Recherche : blog romans young adult

LOIN DE TOUT de Jessica Ann Redmerski

16022014

loin de tout

Milady - 22/11/2013 – 448 pages – 15.20 €

Résumé

Après avoir perdu son premier amour dans un accident, Camryn, 20 ans, plaque tout pour partir à l’aventure. C’est alors qu’elle rencontre Andrew, qui n’a pas été épargné par la vie lui non plus. Camryn a beau s’être juré de ne plus jamais tomber amoureuse, l’amour se révèle à elle sous de multiples facettes au cours de ce voyage. Un road trip improvisé qui marque le début d’une nouvelle existence exaltante. Mais l’insaisissable Andrew cache un secret qui peut les lier à jamais ou les détruire pour toujours…

pcc dans Littérature Classique

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Camryn est une jeune fille de 20 ans. Elle a perdu l’an passé son premier amour dans un accident de voiture. Complètement dévastée, lorsqu’elle se brouille avec sa meilleure amie, c’est la goute d’eau de trop ! Elle plaque tout du jour au lendemain, et monte à bord d’un bus à destination du Texas… Elle va rencontrer par hasard Andrew, un jeune homme qui se rend au chevet de son père mourant. Nos deux écorchés vifs vont faire la route ensemble et petit à petit se rendre le sourire l’un l’autre… 

Que les choses soient claires, Loin de tout a été un vrai coup de cœur pour moi !! Je me suis régalée du début à la fin de ce livre. Je ne regrette absolument pas de l’avoir lu ! 

Tout d’abord la couverture : elle représente Camryn, une très belle blonde que la vie n’a pas épargné, avec son éternelle tresse lâchée sur son épaule. 

J’ai beaucoup aimé la plume de Jessica Ann Redmerski. C’est fluide, agréable et les sentiments sont très bien décrits. J’ai adoré le road trip de nos amoureux, j’aurai bien aimé être à leur place d’ailleurs ! 

Loin de tout est avant tout une romance mais pas seulement. Au début, on nous retrace le drame qu’à vécu Camryn et comment elle essai de garder la tête hors de l’eau, puis on fait connaissance avec Andrew et on voit naitre le début de leur amitié… Vient ensuite leur escapade à travers tous les Etats unis, et enfin le début de leur idylle (et pas n’importe laquelle !). 

Andrew et Camryn sont deux personnages charismatiques. Elle est douce et réservée et lui plus provocateur, plus taquin aussi… A l’instar de Eurydice et Orphée, ils forment un tout, deux âmes sœurs qui se sont enfin trouvées. J’ai adoré la passion et la complicité qui les animent. 

Loin de tout fait partie d’un nouveau genre littéraire qui vient juste de sortir : le New-adult. Destiné aux 18-30 ans, les romans de ce genre sont de la littérature contemporaine (souvent des romances) mais avec des passages d’adultes (ici il y a des scènes de sexe très explicites). De quoi passer un très agréable moment en retrouvant les côtés léger et fluide des romans Young-adult, mais en ayant un petit plus de maturité qui va ainsi renforcer l’histoire. 

En bref, le New-adult, un nouveau genre auquel j’adhère à 100%, et Loin de tout, une très belle romance que je vous conseille absolument de lire !

Je remercie sincèrement les éditions Milady pour m’avoir permis de découvrir ce livre.

post-it loin de tout

.

Questionnaire de ma Lecture Commune :

lc_tra10

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




SOEURS SORCIERES de Jessica Spotswood

17072013

SOEURS SORCIERES de Jessica Spotswood dans SF/Fantasy/Horreur... 9782092540435fs

Nathan – 06/06/2013 – 396 pages - 15.50 €

Résumé

« Ma chère et courageuse Cate, la sibylle a prédit ceci : à l’aube du XXe siècle trois soeurs atteindront l’âge de décision, toutes les trois sorcières, et l’une d’elles sera la plus puissante sorcière de tous les temps. Cate, je suis si inquiète pour toi. Si, après Maura, Tess est sorcière aussi, il semble hélas probable que vous soyez les soeurs dont parle la prophétie. Tu seras alors traquée par ceux qui voudront se servir de toi. Cette prophétie dit autre chose encore, bien pire à mes yeux, mais je préfère ne pas tout écrire dans ces pages, de crainte qu’elles ne tombent en de mauvaises mains. Avec tout mon amour, Maman. »

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Trois sœurs vivent ensemble dans une grande bâtisse, seules avec leur père veuf. Leur mère est décédée quelques années plus tôt. Juste avant de mourir, elle a chargé l’ainée de ses trois filles de bien veiller sur ses sœurs. La tâche qu’elle lui a confié est immense, car les trois jeunes filles sont des sorcières ! Cate va tenter de surveiller au mieux ses cadettes, mais cela ne va pas être sans peine…

Tout d’abord, parlons un peu de la couverture. Je la trouve très jolie, même si je trouve que les tons employés sont un peu tristounet. Il représente nos trois jeunes sorcières : Cate, Maura et Tess.

Personnellement, j’aime tout ce qui concerne l’univers de la magie et des sorcières. Ce roman se situe en Angleterre dans les années 1900. J’ai beaucoup apprécié l’atmosphère qui se dégage de cette maison, l’affection que se porte les trois sœurs, l’utilisation de leurs pouvoirs, même si ce n’est qu’à toutes petites doses… En effet, à cette époque, sévie une véritable chasse aux sorcières. Cate, Maura et Tess doivent sans cesse faire attention à bien maitriser leurs pouvoirs, sous peine d’être découvertes par les frères ! Tout au long de ma lecture, j’ai ressenti un sentiment de peur, de paranoïa, et d’angoisse… Certains passages mettent la pression à nos personnages et à nous lecteurs également !

Au niveau de l’écriture, Jessica Spotswood utilise la narration à la première personne du singulier. C’est du point de vue de Cate que se déroule l’histoire. Le langage employé est simple, l’écriture fluide est typique des romans Young adult.

Les personnages sont nombreux et tous très différents. Cate est la plus posée des trois sœurs. C’est l’ainé, et par conséquent beaucoup de responsabilités reposent sur ses frêles épaules. Entièrement dévouée à sa famille, elle n’hésitera pas à se sacrifier pour elle. Maura, la cadette, est très différente. Elle est très belle, impulsive, et à fleur de peau… De par son tempérament de feu, c’est elle qui a le plus de mal a dissimuler ses pouvoirs et à les canaliser. Tess, la plus petite de la fratrie, est ma préférée. Elle semble timide et réservée au premier abord, alors qu’en fait elle a la tête bien sur les épaules, et une très grande force de caractère ! Il y a également de nombreux personnages secondaires qui ont tous leur importance (Paul, Finn, Frère Ishida, Elena, Mrs Corbett…).

Pour conclure, Sœurs sorcières est un bon premier tome d’une saga qui traite de la sorcellerie mais qui contient également de la romance. Les dernières pages m’ont fait trépigner devant les choix de Cate. J’ai hâte de voir comment les trois Sœurs sorcières vont vivre désormais…

Je remercie les éditions Nathan de m’avoir fait bénéficier de ce titre, dans le cadre d’un partenariat.

 post-it dans Young Adult....

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




VERSION BETA (Tome 1) de Rachel Cohn

13042013

VERSION BETA (Tome 1) de Rachel Cohn dans SF/Fantasy/Horreur... sans-titre

Robert Laffont – 29/11/2012 – 432 pages – 18.50  €

Résumé

Elle est l’absolue perfection. Son seul défaut sera la passion.
Née à seize ans, Elysia a été créée en laboratoire. Elle est une version BETA, un sublime modèle expérimental de clone adolescent, une parfaite coquille vide sans âme. La mission d Elysia : servir les habitants de Demesne, une île paradisiaque réservée aux plus grandes fortunes de la planète. Les paysages enchanteurs y ont été entièrement façonnés pour atteindre la perfection tropicale. L’air même y agit tel un euphorisant, contre lequel seuls les serviteurs de l’île sont immunisés. Mais lorsqu elle est achetée par un couple, Elysia découvre bientôt que ce petit monde sans contraintes a corrompu les milliardaires. Et quand elle devient objet de désir, elle soupçonne que les versions BETA ne sont pas si parfaites : conçue pour être insensible, Elysia commence en effet à éprouver des émotions violentes. Colère, solitude, terreur… amour. Si quelqu’un s’aperçoit de son défaut, elle risque pire que la mort : l’oubli de sa passion naissante pour un jeune officier…
.

Avis-Karine dans Young Adult...

Nous sommes dans le futur. Suite à de nombreuses guerres des eaux, les humains les plus riches ont créé une île paradisiaque pour y vivre en toute tranquillité : Demesne. Cette île enchanteresse est un vrai paradis : des paysages sublimes, un climat ensoleillé toute l’année, une faune magnifique, un océan artificiel ayant les même vertus qu’un bain de jouvence… et un air enrichi en oxygène pur, qui permet aux habitants de ressentir un sentiment de bien être permanent. Cet air si spécial a néanmoins des inconvénients. A cause de lui, les employés qui servaient les richissimes propriétaires des lieux n’avaient plus envie de travailler, mais ne souhaitait qu’une chose, s’alanguir au soleil. C’est pour cette raison, que des clones ont été créés. Elysia, une jeune clone de 16 ans, venant tout juste de «naitre» est acheté par la famille du Gouverneur. Très vite, cette jeune beauté va se rendre compte que la vie n’est pas si idyllique sur Demesne, surtout pour les clones qui ne sont rien d’autre que des objets pour les humains. Contre toute attente, la jeune fille ressent le gout et les émotions, chose normalement impossible pour un clone… Que lui arrive t’il ? Est-elle une défaillante ? 

Version beta est un bon roman Young adult. Sa couverture est très belle. Elle représente Elysia avec son visage d’ange, ses iris violet et son tatouage de clone représenté par une fleur de lys violette. 

L’écriture de Rachel Cohn est claire et agréable. Habituée à l’écriture de romans Young adult, elle réussi à nous décrire de manière simple l’univers de Demesne et la création des clones. Le récit est à la première personne du singulier. Nous vivons l’histoire à travers les yeux d’Elysia. 

J’ai trouvé l’histoire originale et intéressante. Le personnage d’Elysia est aussi fort physiquement que psychologiquement. J’ai aimé sa force, son courage et sa détermination. Autre personnage que j’ai bien aimé, et que j’aurai aimé voir plus développé, c’est Alex, l’Aquin qui est chargé d’enquêter sur l’île. 

Pour conclure, Version beta est un roman Young adult agréable qui mêle action, fantastique, et un début de romance. La fin m’a tenu en haleine et j’ai hâte de voir de quoi il retourne dans la suite des aventures d’Elysia. Pour information, cette histoire sera bientôt adaptée au cinéma !

Un grand merci aux éditions Robert Laffont de m’avoir offert ce livre dans le cadre d’un partenariat.

post-it3

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




ZOMBIES DON’T CRY de Rusty Fischer

8032013

ZOMBIES DON'T CRY de Rusty Fischer dans SF/Fantasy/Horreur... zombiesdontcry_lg

J’ai Lu – 13/02/2013 – 317 pages – 14.50 €

Résumé

« Je m’appelle Maddy et je suis une jeune fille comme les autres (si l’on oublie le fait que j’aime bien zoner dans les cimetières) : je vais au lycée comme tout le monde, j’ai une meilleure amie comme tout le monde, et oui, comme la plupart des filles j’aimerais beaucoup que Stamp – le nouveau – m’invite à sortir. Notre premier rencard a comme qui dirait été « électrique” puisque j’ai
été frappée par la foudre. À mon réveil, plus de battements de coeur, plus de respiration. On dirait bien que je suis devenue… un zombie ! »
.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

J’ai été tentée de lire ce livre car j’aime beaucoup les histoires de zombies. Ici le résumé était séduisant et la couverture m’a tout de suite attirée. Tout d’abord le titre «Zombies don’t cry» a fait mouche. Et puis cette couverture pratiquement toute noire avec uniquement le regard sombre et mystérieux d’une jeune femme… Je l’avoue, j’ai plongé direct !

Maddy est une adolescente sans histoires. Un soir, elle décide de faire le mur (chose très rare dans son cas !) pour rejoindre un garçon qui lui plait beaucoup. Un violent orage éclate, et Maddy se retrouve foudroyée sur le chemin qu’elle empruntait. Quelle n’est pas sa stupeur lorsqu’elle se réveille quelques heures plus tard, et qu’elle réalise qu’elle est toujours en vie… Toujours en vie certes, mais avec une horrible brulure au sommet du crane, un corps tout froid, et… un cœur qui ne bat plus !

L’auteur Rusty Fischer a une écriture simple mais dynamique. Sa vision des zombies est originale. Ici ils vivent au sein de notre société et se fondent dans la masse. On devient zombie suite à une mort violente par électrocution. Hormis les différences physiques (peau blême, cernes violacées…), ces «gentils» zombies ne sont pas une menace pour la population, qui ignore d’ailleurs tout de leurs existences. Seul fait qui peut les trahir, c’est que désormais leur régime alimentaire se compose uniquement de cervelles… (d’animaux bien sur !) Par contre, une autre race de zombies rode : les Serks, qui eux se nourrissent exclusivement de chair fraiche…

J’ai bien aimé l’univers dépeint par l’auteur mais j’avoue ne pas avoir eu le grand frisson… Ca reste très Young adult, très gentillet je trouve (même si il y a beaucoup de morts). Je n’ai pas été autant prise que par d’autres romans du genre qui eux m’avaient fait frémir (La foret des damnés, Rivage mortel, Apocalypse zombie…).

Je dirai donc que «Zombies don’t cry» est un roman sur le monde des zombies assez sympa, qui a pour cadre la société d’aujourd’hui. Ca reste assez jeunesse, donc si vous êtes à la recherche d’une lecture adulte ou plutôt exigeante, passez votre chemin. Sinon, vous apprécierez sans aucun doute  Maddy et sa quête d’avoir un semblant de vie normale, malgré le fait qu’elle soit une toute jeune zombie…

Je remercie les éditions J’ai Lu pour m’avoir accordé leur confiance dans le cadre d’un partenariat.

post-it1 dans Young Adult....

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




CONFUSION de Cat Clarke

4022013

CONFUSION de Cat Clarke dans Thriller/Polar/Suspens... 30944710

Robert Laffont « Collection R » – 18/10/2012 - 419 pages – 17.90 €

Résumé

Le soir même où elle a décidé de se suicider, Grace fait la rencontre d’Ethan. Après une bouteille de vodka en guise de dernier repas, elle se réveille enfermée dans une mystérieuse pièce blanche avec le jeune homme pour geôlier. Ce dernier lui apporte alors stylo et papier afin qu’elle couche par écrit les méandres de sa vie. À première vue, celle-ci semble tout ce qu’il y a de normal. Grace a une meilleure amie, Sal ; un petit ami, Nat. Mais comme elle l’écrit : « C’est quand je suis seule que le doute s’immisce, c’est comme ça depuis des années. Tant que je suis entourée, je peux faire semblant que tout va bien. Mais il me faut ce public pour jouer la comédie. Sinon ça ne marche pas. Seule, je ne suis pas si facile à tromper. » À mesure que les jours défilent, on comprend le désespoir qui a poussé Grace à vouloir s’ôter la vie. Sa façade enjouée de fêtarde cache bien des fêlures : elle s’entaille depuis qu’elle a 15 ans, se saoûle régulièrement, et couche avec tous les garçons qu’elle croise. Son père qui l’a abandonnée lui manque cruellement, et elle en veut à sa mère froide et distante. Tandis qu’Ethan se contente de la nourrir et de la pousser toujours plus à écrire, Grace nous confie ses rêves, alors que son séjour s’éternise. Peu à peu, ses questions trouvent des réponses, et elle sent qu’elle s’apprête à toucher du doigt le fin mot de l’histoire, de son histoire.

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Grace, une jeune fille de 17 ans, se fait enlever par un mystérieux jeune homme. Elle se retrouve enfermée dans une pièce toute blanche avec juste un lit et de quoi écrire. Révoltée au début, elle fini par s’habituer à son isolement. Petit à petit, elle se met à coucher sa vie sur le papier. Mais quelque chose cloche… Qui est cet homme qui l’a enlevé ? Et pourquoi ? Lorsqu’elle repense à vie d’avant, elle sent que quelque chose ne va pas. Quelle est la pièce manquante ? Grace essaie de se souvenir, et cherche les réponses à ses questions de toutes ses forces… 

Ce qui m’a attiré dans ce roman, c’est son résumé que j’ai trouvé très énigmatique, et sa couverture qui m’a tout de suite plu ! Je ne regrette absolument pas de m’être laissé tenter, car ce livre m’a beaucoup touché. 

Je ne connaissais pas encore l’auteure. Cat Clarke a une écriture simple et très abordable. Les pages se tournent très vite. Son point fort (au delà de l’intrigue qui est excellente), se sont ses personnages. Je les trouve extrêmement bien construits et détaillés dans les moindres détails. 

L’héroïne Grace est une adolescente mal dans sa peau. Blessée au plus profond d’elle-même, elle se remet mal du suicide de son père. Sa mère est quasi inexistante, ce qui fait de la jeune fille, un véritable électron libre. Peu farouche avec les garçons, elle sort beaucoup, boit souvent de l’alcool, et ment dès que ça l’arrange. Lorsque son mal être est trop fort, elle se mutile en se coupant à divers endroits de son corps… J’ai complètement adhéré au personnage de Grace. Loin des héroïnes lisses et parfaites que l’on trouve généralement dans les romans Young-adult, Grace en est l’exact opposé. Malgré cela, je trouve qu’elle reste très forte (et fragile à la fois). 

Pour conclure, j’ai littéralement dévoré Confusion. J’ai trouvé ce roman très émouvant, poignant même. Et la fin… Oh mon dieu cette fin ! Tout au long de ma lecture je me suis imaginée 1001 scénarios possibles, mais ce n’est que dans les cinquante dernières pages que j’ai compris de quoi il retournait vraiment. En effet, Cat Clarke nous sert une fin dramatique et bouleversante, mais avec en dernière page, une petite touche d’espoir…!

Je remercie chaleureusement les éditions Robert Laffont pour m’avoir fait découvrir ce super livre !

post-it5 dans Young Adult...

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




PHAENIX (Tome 1) LES CENDRES DE L’OUBLI de Carina Rozenfeld

26092012

PHAENIX (Tome 1) LES CENDRES DE L'OUBLI de Carina Rozenfeld dans SF/Fantasy/Horreur... 38962710

Robert Laffont « Collection R » – 06/09/2012 – 432 pages – 17.90 €

Résumé

Elle a 18 ans, il en a 20. À eux deux ils forment le Phænix, l’oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Mais avant de le devenir, ils devront se retrouver et s’unir dans un amour pur et éternel… Depuis l’origine du monde, le Phænix meurt et renaît perpétuellement de ses cendres. L’être fabuleux est constitué de deux âmes sœurs. À chacune de ses résurrections, ses deux moitiés doivent se retrouver et s’aimer pour reformer l’oiseau légendaire. Car lui seul a le pouvoir d’éloigner les menaces qui pèsent sur l’humanité. Malheureusement, les deux amants ont été séparés et l’oubli de leurs vies antérieures les empêche d’être réunis… Aujourd’hui, dans le Sud de la France. Anaïa a bientôt dix-huit ans. Elle a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d’université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu’à cette étrange série de rêves troublants dans lesquels un jeune homme lui parle et cette mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. Plus étrange encore : deux garçons se comportent comme s’ils la connaissaient depuis toujours…  Bouleversée par ces événements, Anaïa devra démêler le vrai du faux, comprendre qui elle est vraiment et qui saura la compléter. Elle devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire millénaire pour redevenir elle-même. S’ouvriront alors les portes d’une nouvelle réalité dans laquelle amour et fantastique sont étroitement liés.     

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Anaïa vient de s’installer en Provence dans le domaine familial de ses grands parents. Un peu apeurée par la nouvelle vie qui s’ouvre devant elle, Anaïa va vite s’y faire et même l’apprécier. Elle va retrouver Garance, son amie d’enfance et… avoir deux prétendants ! D’un côté il y a Enry le grand blond aux yeux bleus, aux allures de dieu scandinave, et de l’autre il y a le sombre et ténébreux Eidan. Leur seul point commun : l’aura de mystère qui les entoure… Tout deux n’attendent qu’une seule chose : qu’Anaïa se souvienne…

J’ai beaucoup aimé cette romance young-adult mêlée de fantastique. Ici il est question de la légende du Phénix et du fait qu’il puisse renaître de ses cendres. J’ai trouvé cela intéressant car ça change des autres créatures fantastiques habituellement présentes dans les romans du genre… 

Carina Rozenfeld est une auteure française de talent. J’aime beaucoup son style fluide et délié. Tout d’abord, elle décrit très bien ses personnages. Il y a 3 personnages principaux : Anaïa est une jeune fille de 18 ans, qui a la tête sur les épaules. J’ai aimé son côté sérieux et posé, sa passion pour la musique aussi… C’est une très jolie jeune femme simple et passionnée à la fois. Eidan est quand à lui assez sombre, tant par son physique (brun au regard noir pénétrant) que par son caractère introverti. Les seuls moments ou il s’ouvre c’est quand il joue de la musique et qu’il chante. Dans ces moments là, il s’illumine ! Et enfin, il y a Enry. Lui alors je dois dire que je ne sais pas à quoi m’en tenir… Sous ses airs de gendre idéal, je le soupçonne de ne pas être si bien que ça… A voir dans le prochain tome si j’ai raison ! 

L’autre point fort de l’auteure, c’est qu’elle réussit à merveille à nous faire ressentir les émotions de ses personnages. La peur, les questions, la passion… Tout y est décrit avec talent. Elle utilise pour cela les mots bien sur, mais également la musique… En effet, ce livre est imprégné de l’univers musical de Carina Rozenfeld. J’ai trouvé cela passionnant : écouter les chansons qu’elle a sélectionné durant ma lecture, lire la traduction des magnifiques paroles… Un vrai délice ! 

En conclusion, Phaenix est un très bon premier tome. Je me suis attachée à l’héroïne et comme elle, je me languis qu’elle retrouve sa moitié ! Seul petit bémol en ce qui me concerne, c’est la fin qui me laisse sur ma faim. Et dire qu’il va falloir attendre 2013 pour voir si il y aura un happy-end… C’est trop long !!

Un très grand Merci aux éditions Robert Laffont pour m’avoir permis de lire ce livre.

.post-it6 dans Young Adult...

.

Et voici la gentille dédicace qu’il m’a été faite par l’auteure :

photo2

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




Avalon High, un Amour Légendaire

19092011

de Meg CABOT

av10.jpg

Résumé

Elaine, 17 ans, est nouvelle au lycée d’Avalon. Brillante et posée, elle est vite repérée par Will, le très populaire capitaine de l’équipe de foot, et s’intègre assez aisément. Mais bientôt Elaine ne cesse de voir un peu partout des réminiscences de la légende du Roi Arthur et sent qu’une tragédie est en train de se nouer. Elaine s’éprend de Will, dont elle découvre que le premier prénom est Arthur. Saura-t-elle être sa Dame du Lac, celle qui le sauvera ? Lui faire oublier la trahison de sa fiancée, qui s’est amourachée de son meilleur ami ? Empêcher que son demi-frère l’assassine ?

.

avis.png

4/5 : La légende Arthurienne version Young adult !

Ce titre fait parti de ma PAL depuis quelques mois déjà. Il y a quelques jours, je me suis décidée à l’en sortir enfin. Je ne le regrette pas car j’ai passé un très bon moment avec ce livre.Avalon High est un roman Young adult dont la romance est le thème principal sur fond de légende du Roi Arthur. Je tiens à préciser que ce n’est pas un ouvrage réservé exclusivement aux filles malgré sa couverture très « girly ».

Résumons l’histoire… Ellie une jeune fille qui vient de s’installer à Avalon High, se rapproche de la coqueluche du lycée, Will, et fini par en tomber amoureuse. Celui-ci a l’impression d’avoir déjà connu la jeune fille : « comme dans une autre vie »… Amusée au début, très vite Ellie se rend compte que cela est peut être vrai et que de nombreuses similitudes avec l’histoire du Roi Arthur sont vraiment présentes…

J’avoue ne pas être très callée sur l’époque du Roi Arthur, mais ce livre a réussi à combler mes lacunes. Les explications à la fin du livre sont très instructives, c’est un vrai plus. Les personnages de cette période se retrouvent réincarnés dans les protagonistes d’aujourd’hui. Il y a Arthur bien sur, mais aussi Guenièvre, Lancelot, La dame du lac (fée Viviane)…

J’ai trouvé cette histoire agréable et très sympathique. Je ne suis pas très romans historiques, mais abordé de cette manière, j’ai vraiment réussi à apprécier la légende Arthurienne !

En conclusion, si vous êtes fan de ce Mythe, ou si vous cherchez un livre Young adult qui change un peu de style, essayez Avalon High. Vous ne devriez pas être déçu.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….







le buddleia de balham |
Melusine |
Flâneries Cosmiques |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | billetti
| le blog de la rouge
| Les quatre elements