• Accueil
  • > Recherche : blog lecture thriller

LES VIVANTS (Tome 1) de Matt de la Pena

30042014

les vivants

Robert Laffont « Collection R » – 13/03/2014 - 381 pages – 17.90 €

Résumé

Shy a choisi ce job d’été pour mettre des sous de côté. Quelques mois à bord d’un luxueux navire de croisière vont lui permettre d’engranger les pourboires. Que demander de mieux ? Des bikinis à ne plus savoir où regarder, des buffets à volonté, et peut-être même une fille ou deux… Mais lorsque le tremblement de terre le plus destructeur jamais enregistré dévaste la Californie, le destin de Shy bascule. Et ce séisme n’est que le premier d’une longue série de désastres. Bientôt, ceux qui sont encore en vie devront se battre pour le rester…  « 

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Shy est un jeune américain d’origine mexicaine. Il travaille sur un paquebot de luxe en compagnie d’autres jeunes personnes. Son travail lui plait, jusqu’à ce qu’un passager, qu’il tentera de sauver, va se suicider sous ses yeux, en se jetant du pont supérieur… Shy n’est pas au bout de ses peines, lorsqu’il apprend qu’un séisme d’une amplitude jamais atteinte vient d’avoir lieu en Californie. Dès lors, une série de tsunamis va s’abattre sur le paquebot… 

J’ai été tenté par Les vivants car il s’agit d’une lecture Young adult mais également d’un thriller sur fond d’histoire catastrophe. J’ai passé un bon moment même si je n’ai pas eu le coup de cœur que j’espérais… 

Ce qui m’a le plus plu dans ce livre, c’est le scénario catastrophe un peu à la Titanic (même si ici, point d’iceberg ou d’eau glacée mais plutôt des vagues géantes et des requins affamés…), la difficulté pour les survivants de rester en vie, le côté thriller dans la dernière partie du livre aussi… Un habile mélange qui a rendu ma lecture très prenante je l’avoue. 

Ce qui m’a un peu déçue, c’est le fait qu’il ne s’agisse pas d’un one shot. J’aurai préférée que l’histoire ai une vrai fin plutôt que de nous laisser ainsi dans l’attente de savoir comment cela va réellement se finir… 

Au niveau du style, l’écriture de Matt de la Peña est agréable et facile à lire. Le récit est du point de vue du personnage principal Shy. Ce jeune garçon est à la fois comme tout le monde mais aussi courageux. Il est secrètement amoureux de sa collègue et amie, la sublime Carmen. Beaucoup de choses les rapprochent : leurs origines, le fait qu’ils ont tout les deux perdus un proche à cause de la maladie de Romero… Séparés durant le tsunami, réussiront-ils tout deux à survivre ? Et si oui, réussiront-ils à se retrouver ? Il faudra lire Les vivants pour le savoir…

Je remercie les éditions Robert Laffont de m’avoir fait confiance en m’offrant ce partenariat.

post-it les vivants.

 

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




FACE CACHEE (Tome 1) DANS LA PEAU de M. Leighton

18032014

dans la peau

Milady – 23/01/2014 – 288 pages – 18.20 €

Résumé

Olivia Townsend est une femme comme les autres, qui se démène à l université dans l espoir de pouvoir un jour aider son père dans ses affaires. Pour financer ses études, elle travaille à l’Hynos Club, le bar géré par le très séduisant Cash  le genre de bad boy qu elle a décidé d éviter comme la peste. C est alors qu elle rencontre le frère jumeau de son patron, Nash, un avocat bien sous tout rapport… accessoirement casé avec sa colocataire. Entre les deux, son coeur balance…. 

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Olivia est une jeune fille un brin timide, mais oh combien sexy. Brune, pulpeuse, pas mal de répartie lorsqu’elle se sent acculée, voilà à quoi elle ressemble… Elle fait la connaissance de deux frères jumeaux : Nash et Cash. Se ressemblant comme deux gouttes d’eau, les deux frères sont d’une beauté à couper le souffle… Ils sont tout de même très différents au niveau du caractère et du tempérament. Nash est avocat, c’est l’épaule solide, celui sur qui on peut compter mais il sort avec Marissa, la cousine d’Olivia… Cash, patron d’une boite de nuit, est quand à lui un tombeur, aucune femme ne lui résiste… Les jumeaux ne sont pas insensibles aux courbes affolantes d’Olivia et sont bien décidés à l’avoir, malgré les barrières que la jeune femme érige autour d’elle ! Lequel des deux réussira t-il a la faire succomber…? 

Dans la peau est un titre qui fait parti d’un nouveau genre littéraire : le New-adult. Il s’agit en fait d’un mélange entre littérature Young adult (pour le côté lecture simple et rapide), romance et littérature érotique. Personnellement j’aime beaucoup ce cocktail. Ca distrait bien, ça émoustille parfois, c’est plus approfondie au niveau des émotions/sentiments que dans certains titres érotique, donc j’adhère à 100% lorsque j’ai envie d’une lecture agréable et sans prises de tête. 

L’écriture de M. Leighton est plaisante et facile à lire. Le texte est bien aéré, ça se lit donc très vite. Les personnages sont très bien pensés. J’ai beaucoup aimé Olivia et «son caractère de feu sous la glace» de même que Nash/Cash, ma préférence allant pour le bad boy… 

Au niveau de la couverture, j’avoue que je ne la trouve pas terrible terrible… La typographie utilisée est belle, mais l’image de fond est franchement moyenne… 

Pour conclure, Dans la peau est un titre de New-adult agréable, avec des personnages piquants comme je les aime ! Il s’agit d’un premier tome, mais je pense qu’il se suffisait à lui-même… La fin arrive un peu comme un cheveux sur la soupe, comme pour rebondir et repartir sur un second tome. On verra bien, je pense tout de même le lire à sa sortie pour me faire ma propre opinion…

Un grand merci aux éditions Milady de m’avoir fait confiance en m’offrant ce partenariat.

post-it dans la peau.

 

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




L’EDUCATION D’UNE FEE de Didier Van Cauwelaert

28022014

l'education d'une fee

Le Livre de Poche – 29/05/2002 – 221 pages – 6.10 €

Résumé

« J’ai une femme que j’aime et qui est en train de me quitter, et un fils de son premier lit que j’adore et à qui je n’arrive pas à dire la vérité. » Jamais Nicolas n’a énoncé aussi clairement sa situation depuis que le rêve a tourné au cauchemar. Le rêve c’est la double rencontre-miracle qui a changé la citrouille en carrosse : « Je suis tombé amoureux de deux personnes en même temps, un vendredi matin, dans un bus d’Air France. » Le cauchemar, c’est le besoin d’Ingrid d’enterrer vivant tout ce bonheur malgré son amour pour Raoul, son fils, et pour Nicolas. Qu’y comprendre ? Devant Sezar, l’étudiante iranienne apparue comme pour panser ses plaies ou comme la fée que Raoul veut voir en elle, il est soudain possible d’être lucide mais aussi de réintroduire le merveilleux au sein du drame.

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Nicolas est un homme heureux. Marié depuis 4 ans à Ingrid, ils sont de ces couples que rien n’atteint, qui s’aiment profondément… Il y a également Raoul, le petit garçon d’Ingrid, qui considère Nicolas comme son père. Leur complicité fait plaisir à voir. Tout va pour le mieux, jusqu’au jour ou Ingrid le quitte, sans lui donner d’autre explication que le fait qu’elle l’aime trop… Nicolas est dévasté… Il rencontre César, une jeune irakienne, caissière à l’hypermarché du coin. Elle va lui redonner le sourire mais d’une manière tout à fait inattendu !

Je n’avais encore jamais lu de roman de Didier Van Cauwelaert, malgré le bien que j’en entends. C’est aujourd’hui chose faite ! Ce titre était dans ma PAL depuis 2-3 ans, je l’en ai sorti grâce à ma binôme sur mon forum Club de Lecture : Kreen. J’ai passé un très moment et je l’en remercie. 

La plume de Didier Van Cauwelaert est aérienne. C’est léger, c’est frais et poétique aussi. Les personnages de L’éducation d’une fée sont attachants. J’ai trouvé l’histoire d’amour entre Nicolas et sa femme très belle. Sa description de la douleur et la peine est très juste. Sa complicité avec son fils de cœur Raoul est vraiment touchante. On peut dire que c’est la deuxième histoire d’amour de ce roman. Nicolas le dit lui même dans le premier chapitre : «Je suis tombé amoureux de deux personnes en même temps, un vendredi matin…». 

Vient ensuite son histoire avec César : une attirance de l’esprit, de l’âme et non du corps… Ce petit bout de femme qui a déjà connu tant de malheurs, va rendre le sourire à toute une famille. J’ai trouvé cela très beau. 

En bref, L’éducation d’une fée est un roman tout en finesse que j’ai refermé avec le sourire aux lèvres.

post-it l'education d'une fee

.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




LOIN DE TOUT de Jessica Ann Redmerski

16022014

loin de tout

Milady - 22/11/2013 – 448 pages – 15.20 €

Résumé

Après avoir perdu son premier amour dans un accident, Camryn, 20 ans, plaque tout pour partir à l’aventure. C’est alors qu’elle rencontre Andrew, qui n’a pas été épargné par la vie lui non plus. Camryn a beau s’être juré de ne plus jamais tomber amoureuse, l’amour se révèle à elle sous de multiples facettes au cours de ce voyage. Un road trip improvisé qui marque le début d’une nouvelle existence exaltante. Mais l’insaisissable Andrew cache un secret qui peut les lier à jamais ou les détruire pour toujours…

pcc dans Littérature Classique

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Camryn est une jeune fille de 20 ans. Elle a perdu l’an passé son premier amour dans un accident de voiture. Complètement dévastée, lorsqu’elle se brouille avec sa meilleure amie, c’est la goute d’eau de trop ! Elle plaque tout du jour au lendemain, et monte à bord d’un bus à destination du Texas… Elle va rencontrer par hasard Andrew, un jeune homme qui se rend au chevet de son père mourant. Nos deux écorchés vifs vont faire la route ensemble et petit à petit se rendre le sourire l’un l’autre… 

Que les choses soient claires, Loin de tout a été un vrai coup de cœur pour moi !! Je me suis régalée du début à la fin de ce livre. Je ne regrette absolument pas de l’avoir lu ! 

Tout d’abord la couverture : elle représente Camryn, une très belle blonde que la vie n’a pas épargné, avec son éternelle tresse lâchée sur son épaule. 

J’ai beaucoup aimé la plume de Jessica Ann Redmerski. C’est fluide, agréable et les sentiments sont très bien décrits. J’ai adoré le road trip de nos amoureux, j’aurai bien aimé être à leur place d’ailleurs ! 

Loin de tout est avant tout une romance mais pas seulement. Au début, on nous retrace le drame qu’à vécu Camryn et comment elle essai de garder la tête hors de l’eau, puis on fait connaissance avec Andrew et on voit naitre le début de leur amitié… Vient ensuite leur escapade à travers tous les Etats unis, et enfin le début de leur idylle (et pas n’importe laquelle !). 

Andrew et Camryn sont deux personnages charismatiques. Elle est douce et réservée et lui plus provocateur, plus taquin aussi… A l’instar de Eurydice et Orphée, ils forment un tout, deux âmes sœurs qui se sont enfin trouvées. J’ai adoré la passion et la complicité qui les animent. 

Loin de tout fait partie d’un nouveau genre littéraire qui vient juste de sortir : le New-adult. Destiné aux 18-30 ans, les romans de ce genre sont de la littérature contemporaine (souvent des romances) mais avec des passages d’adultes (ici il y a des scènes de sexe très explicites). De quoi passer un très agréable moment en retrouvant les côtés léger et fluide des romans Young-adult, mais en ayant un petit plus de maturité qui va ainsi renforcer l’histoire. 

En bref, le New-adult, un nouveau genre auquel j’adhère à 100%, et Loin de tout, une très belle romance que je vous conseille absolument de lire !

Je remercie sincèrement les éditions Milady pour m’avoir permis de découvrir ce livre.

post-it loin de tout

.

Questionnaire de ma Lecture Commune :

lc_tra10

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




LA MECANIQUE DU COEUR de Mathias Malzieu

12022014

la mecanique du coeur

J’ai Lu – 01/04/2009 – 160 pages – 5.80 €

Résumé

Edimbourg, 1874 : le jour le plus froid du monde. Lorsque Jack naît, son cœur gelé se brise immédiatement. La sage-femme le remplace par une horloge et le sauve. Depuis lors, il doit prendre soin d’en remonter chaque matin le mécanisme. Mais gare aux passions ! Le regard de braise d’une petite chanteuse andalouse va mettre le cœur de Jack à rude épreuve…

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Nous sommes à la fin du 19ème siècle. Par un hiver glacial, nait un petit garçon prénommé Jack. Il fait si froid que son cœur est gelé. Madame Madeleine, sage femme et bricoleuse hors pair, lui remplace son cœur brisé par une horloge en bois avec un coucou… Le petit garçon, abandonné à la naissance par sa mère, grandit auprès de Madeleine. Un jour, à 10 ans, il rencontre une merveilleuse petite chanteuse au tempérament de feu. Le coup de foudre est immédiat, mais son petit cœur en bois y résistera-t-il ? 

Cela fait très longtemps que j’entends parler de l’auteur Mathias Malzieu et de sa plume. Cet auteur aux multiples talents (il est également le chanteur du groupe de rock français Dionysos) fait beaucoup parler de lui sur la blogosphère. Tous ses romans ont de très bonnes critiques. 

Quand j’ai vu que La mécanique du cœur était réédité avec la jolie affiche du film Jack et la mécanique du coeur  en couverture (cf. bande annonce en bas d’article), je n’ai plus hésité ! 

Alors que dire ? Mon avis est un peu moins enthousiaste que je ne l’aurai espéré… Je pense que comme à chaque fois que l’on entends énormément de bien d’un livre, on en attend beaucoup trop, qu’on met la barre un peu trop haut vous voyez ? C’est-ce qui s’est passé ici… J’ai trouvé que La mécanique du cœur était une lecture agréable et très poétique, mais je n’ai pas eu le coup de cœur que je pensais obligatoirement avoir… 

L’histoire est jolie et le personnage de Jack est touchant. Son idylle avec la petite chanteuse est l’histoire d’amour de sa vie ! De l’enfance, à l’adolescence puis en étant un homme, Miss Acacia occupe toutes ses pensées. Il l’aime profondément. J’ai trouvé leur histoire belle mais je n’ai pas aimé comme elle se termine. Par contre j’ai adoré le tempérament «mui caliente» de la petite andalouse ! Et à de nombreuses reprises, je l’ai associé à la chanteuse Olivia Ruiz que j’aime beaucoup (et qui est la compagne de l’auteur). Sans doute un clin d’œil de l’auteur ou bien une source d’inspiration… Qui sait ? 

En bref, La mécanique du cœur est un joli roman qui mêle poésie, rêve et imagination avec beaucoup de talent.

Je remercie les éditions J’ai Lu pour m’avoir permis de découvrir ce livre.

post-it la mecanique du coeur.

.

Bande annonce :

Image de prévisualisation YouTube

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




PARCE QUE C’ETAIT NOUS de Mhairi Mc Farlane

2022014

parce que c'etait nous

Milady romance - 31/10/2013 – 478 pages – 15.20 €

Résumé

Rachel, vient de se séparer de son fiancé après treize ans de relation. Son monde s’écroule… C’est alors qu’elle recroise Ben, son meilleur ami de fac, charmeur malgré lui, qu’elle n’a pas revu depuis dix ans. Ben est désormais marié et il est devenu avocat. Rachel, elle, est journaliste judiciaire. Alors même qu’ils s’occupent d’affaires matrimoniales peu commodes, il semblerait qu’une évidence de toujours se révèle à eux…

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Rachel, journaliste trentenaire, est sur le point d’épouser Rhys, son petit ami du lycée. Elle réalise qu’elle n’est plus vraiment amoureuse de lui et se demande si elle ne l’a jamais réellement été… Elle rompt donc ses fiançailles. Un jour, elle recroise Ben, son meilleur ami à l’époque du lycée. Ils étaient inséparables. Toujours aussi beau et charismatique, elle réalise qu’en fait il lui a énormément manqué pendant toutes ces années. Seulement voilà, Ben est à présent marié et apparemment très heureux en ménage… 

Au vue de mon petit résumé on pourrai croire qu’il s’agit d’une histoire d’amour extra conjugale et d’adultère. Je tiens à vous rassurer car en fait il n’en ai rien… 

Parce que c’était nous c’est l’histoire de deux personnes, deux âmes sœurs, qui se sont trouvées à un moment de leur vie mais qui se sont perdues pour de mauvaises raisons. Ils ont réussi à enterrer cela au fond d’eux pendant de longues années, et même à être heureux, mais le jour où ils se recroisent, quelque chose se passe… Soudain la vie a plus de saveur, les choses sont plus nettes, leur cœur bat un peu plus vite… et puis le présent les rattrape. Ben est marié et heureux et Rachel vient tout juste de rompre avec l’homme qui a partagé sa vie durant 13 ans… Vont-ils laisser passer leur chance une seconde fois ? 

J’ai vraiment passé un agréable moment avec ce livre. Parce que c’était nous est une romance émouvante mais drôle aussi. Rachel a beaucoup de repartie et j’aime bien son sens de l’humour. Sa complicité avec Ben est touchante. Et puis, quoi de mieux que de tomber amoureuse de son meilleur ami ? Ben quand à lui est émouvant à sa manière. On sent qu’il a toujours aimé Rachel, mais qu’il doit faire face à ses obligations d’époux. 

L’écriture de Mhairi McFarlane est prenante. L’histoire est à la première personne du singulier, du point de vue de Rachel. Les chapitres alternent le présent avec le passé. On en apprend ainsi un peu plus sur la rencontre de Ben et Rachel au lycée, sur leur histoire… J’ai également beaucoup aimé le fait que les personnages secondaires ont une place assez importante dans l’histoire. Il y a les amis de Rachel : Caroline et son époux, Mindy l’éternelle célibataire et Ivor l’homme du groupe. On partage des petits bouts de leurs vies et cela rajoute du charme à l’histoire. 

Pour finir, Parce que c’était nous est une très jolie romance que j’imagine fort bien adaptée au cinéma. Les personnages de Ben et Rachel sont attachants et leur alchimie m’a laissé rêveuse…

Je remercie chaleureusement  les éditions Milady pour m’avoir permis de découvrir ce livre.

post-it parce que c'etait nous.

.

Questionnaire de ma Lecture Commune :

lc parce que c'etait nous

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




BELLE EPOQUE de Elizabeth Ross

27012014

belle epoque

Robert Laffont « Collection R » – 14/11/2013 – 418 pages – 17.90 €

Résumé

Paris, 1889. Maude Pichon s’enfuit à 16 ans de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage forcé et découvre Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l’Exposition universelle. Hélas, ses illusions romantiques s’y évanouissent aussi vite que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d’un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle. L’agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le faire-valoir. Etranglée par la misère, Maude postule…

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Nous sommes en 1889… Maude est une jeune paysanne ayant fuit sa campagne et un mariage forcé pour se rendre dans la ville des lumières. Très vite, elle va réaliser que la vie à Paris coute très chère et va ainsi déchanter. A deux doigts d’être mise à la rue, et affamée, elle se voit contrainte d’accepter un emploi pour le moins rabaissant : celui de repoussoir ! 

Avant de commencer à parler de l’histoire, je tiens à saluer la couverture de ce livre car elle est vraiment superbe ! Elle attire le regard et illustre parfaitement l’histoire. Vient ensuite le titre, Belle époque, qui sonne a mes oreilles comme plein de promesses… 

Alors, ces promesses sont-elles tenues ? Oui et non en fait… 

Oui car j’ai beaucoup aimé le fond de l’histoire et le principe des repoussoirs, qui reprend l’idée originale d‘Emile Zola et de sa nouvelle Les repoussoirs. Pour ceux qui n’ont pas lu l’un ou l’autre de ces livres, et bien un repoussoir est une personne laide qui est engagée comme «ornement» pour mettre en avant la beauté de la personne qui l’emploie. Ce principe est cruel, mais la nature humaine l’est souvent non ? Cette idée, et la manière dont elle est exploitée m’ont beaucoup plu… 

Autre point positif pour moi, c’est l’écriture et le style de l’auteure. Elizabeth Ross réussit à nous plonger dans la ville des lumières avec brio. J’ai vraiment eu l’impression de déambuler dans les rues pavées du Paris du fin 19ème siècle… D’un côté cette aristocratie hautaine et puante d’orgueil, et de l’autre les petites gens qui alternent entre vie de bohème et misère… Outre la population, j’ai trouvé que l’ambiance de l’époque, l’architecture de la capitale, et la beauté des lieux à la veille de l’exposition universelle étaient parfaitement dépeints. 

Alors pourquoi n’ai je pas eu le coup de cœur ? Et bien, j’ai trouvé la fin de Belle époque un peu trop simpliste à mon gout… Le principe «les gentils gagnent et les méchants sont punis» est certes agréable, mais il n’aurai pas du être appliqué à cette histoire. Cela lui enlève son côté mordant et dérangeant, et c’est un peu dommage…

Je remercie chaleureusement  les éditions Robert Laffont pour m’avoir permis de découvrir ce livre.

post-it belle epoque

.

Questionnaire de ma Lecture Commune :

lc belle epoque

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




REVANCHE de Cat Clarke

15012014

revanche

Robert Laffont « Collection R » – 17/10/2013 – 490 pages – 18.50 €

Résumé

La vie est injuste, Jem Halliday es tamoureuse de Kai, son meilleur ami, qui est gay. Pas vraiment l’idéal, mais Jem s’est faite à l’idée. La vie est cruelle : une vidéo de Kai en compagnie d’un garçon a été postée sur Internet. Il ne l’a pas supporté et s’est suicidé. Sa vie ne sera que vengeance : Quoi qu’il lui en coûte, Jem a décidé de découvrir qui sont les responsables et de les faire payer, un à un, jusqu’au dernier..  

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Jem Halliday, 16 ans, est secrètement amoureuse de son meilleur ami Kai. Malheureusement le beau et charismatique jeune homme est gay. Jem s’en accommode plutôt bien, et les deux compères sont inséparables. Un jour, suite à une soirée bien arrosée, une vidéo de Kai en pleine action avec un garçon est diffusée sur internet. Sous le choc, Jem découvre son meilleur ami complètement bouleversé. Kai ne supportant pas cette humiliation, finit par se suicider. Le monde de Jem s’arrête de tourner… Envisageant le suicide elle aussi, elle finit par opter pour une autre solution. Elle va venger son meilleur ami et faire payer les responsables de cet acte odieux un par un… 

J’ai longuement entendu parler de Revanche sur la blogosphère. J’ai donc décidé de m’y plonger enfin ! Que se soit de manière positive ou négative, ce qui est certain c’est que l’on ne ressort pas indemne de cette lecture. 

La couverture est très belle et elle représente bien l’histoire. 

L’auteure, Cat Clarke, a un style bien à elle. Son écriture est simple mais elle a le don de très bien détailler ses personnages. C’était également le cas dans ces précédents romans. J’ai lu Confusion et Cruelles l’année dernière. J’avais eu un coup de cœur pour le premier et bien aimé le second. Pour Revanche je dois dire que j’ai beaucoup aimé mais en même temps je trouve indécent d’aimer une histoire qui se termine de cette façon… 

Mais revenons au début de l’histoire. J’ai trouvé la relation entre Jem et Kai particulière, profonde et très belle. Kai est un être solaire. Beau et intelligent, il est le genre de personne qui attire les regards et les êtres. Jem elle est plus «sauvage». Kai est son seul ami et celui lui convient très bien. Cela explique pourquoi le suicide du jeune homme la traumatise au plus haut point. 

Le plan que Jem va mettre en place durant de longs mois, me laissait entrevoir une vengeance fracassante. En fait, je l’ai trouvé assez simpliste, moins diabolique que je me l’étais imaginé… Elle n’en reste pas moins efficace puisqu’elle réussit à faire du mal aux personnes qu’elle avait pris pour cible. 

Parlons maintenant de la fin… Abrupte, incroyable, dure et cruelle… Autant d’adjectifs pour qualifier cette fin horrible ! 

Pour conclure, Revanche est une lecture amère qui traite de nombreux sujets sensibles avec beaucoup de pudeur : l’homosexualité, le suicide, la cruauté des adolescents entre eux, la vengeance… Autant de thèmes généralement tabous, qui sont abordés ici avec beaucoup de justesse.

Je remercie chaleureusement  les éditions Robert Laffont pour m’avoir permis de découvrir ce livre.

post-it revanche

Du même auteur :

 30944710-188x300 9782221134092fs-188x300

.

Questionnaire de ma Lecture Commune :

lc revanche

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




LA COULEUR DES SENTIMENTS de Kathryn Stockett

11012014

la couleur des sentiments

Acte sud – 10/10/2013 - 608 pages – 9.70 €

Résumé

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée. Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l’a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot. La jeune bourgeoise blanche et les deux bonnes noires, poussées par une sourde envie de changer les choses malgré la peur, vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante..

pcc dans Littérature Classique

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

La couleur des sentiments se déroule à Jackson, Mississipi, dans les années 1960. Miss Skeeter, une jeune femme blanche au caractère légèrement rebelle, et qui n’aime pas se plier aux conventions de l’époque, recherche la bonne de son enfance : Constantine. Cette quête va la conduire à se rapprocher de bonnes noires, notamment d’Aibileen, la domestique d’une de ses amies. De cette rencontre, et de sa passion pour le journalisme, naitra un livre : Les bonnes. Très controversé, l’ouvrage de Miss Skeeter va regrouper les témoignages de plusieurs bonnes qui parleront de leur relation avec leur employeuses blanches. 

Je n’avais entendu que du bien de ce livre et maintenant je comprends pourquoi. La couleur des sentiments c’est l’histoire de trois vies, trois destins différents, trois caractères bien trempés, trois femmes qui a leur petit niveau essaieront de changer l’histoire. 

Si vous ne l’avez pas encore compris, la narration est triple. Les chapitres s’alternent entre les trois héroïnes. Il y a tout d’abord Miss Skeeter, la jeune journaliste blanche, qui n’hésite pas à se mettre toutes ses amies et son fiancé à dos pour défendre ses convictions. Il y a ensuite Aibileen, une vieille femme noire qui est au service d’une bourgeoise blanche et qui élève avec beaucoup d’amour ses enfants. Très instruite, elle adore lire et philosopher sur la vie, sur sa condition de femme, de bonne et de noire. Trois conditions très dures à vivre à l’époque… Enfin, il y a Minny, une jeune bonne noire qui est également la meilleure amie d’Aibileen. Elle travaille pour miss Celia, une sorte de clone de Marylin Monroe, qui a le cœur sur la main. Bien qu’à l’opposé en tout point, les deux jeunes femmes auront une relation très particulière que l’on pourrai qualifier d’amitié, si cela n’était pas aussi tabou à l’époque. Chacune, à leur manière, feront preuve d’énormément de caractère et de courage. 

J’ai trouvé ce livre vraiment passionnant ! La richesse des personnages principaux et la multitude de personnages secondaires rendent cet ouvrage captivant. On veut toujours savoir ce qu’il va se passer, comment nos héroïnes vont s’en sortir, on tremble avec elles aussi… 

La couleur des sentiments parle de la ségrégation raciale qui était légion dans ces années là, des injustices et des violences faites aux noirs, mais pas seulement… En effet, et cela est la force de ce livre, on découvre qu’il y avait énormément d’amour et de respect au sein de certaines familles, minoritaires certes, mais qui considéraient leur bonne comme un membre de la famille. Grands nombres de bonnes d’ailleurs, considéraient «les petits blancs» qu’elles élevaient comme leurs enfants. Ces derniers étaient beaucoup plus proches et affectueux avec elles qu’avec leur propre mère ! 

Je tire mon chapeau à l’auteure Kathryn Stockett, dont c’est le premier roman ! Je trouve qu’elle a mis un peu de son âme dans ce livre. En effet, à la fin de l’ouvrage elle nous raconte sa propre enfance et je lui trouve énormément de similitude avec Miss Skeeter et sa bonne Constantine qu’elle adorait. 

Bien plus qu’un roman sur le racisme ou sur la ségrégation, La couleur des sentiments nous donne une belle leçon de courage et nous montre que l’Amour n’a pas de couleur… J’ai passé un excellent moment.

post-it la couleur des sentiments.

.

Questionnaire de ma Lecture Commune :

lc la couleur des sentiments

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




UN LIEU INCERTAIN (Livre Audio) de Fred Vargas

3012014

un lieu incertain

Audiolib – 13/02/2013 - 11h00 – 19.50 €

Résumé

Amené à sillonner l’Europe pour élucider le mystère de 17 pieds coupés, retrouvés chaussés, dans le cimetière d’Highgate, à Londres, le commissaire Adamsberg ira jusqu’en Serbie sur les traces d’un… vampire. Un sujet qui fascine Fred Vargas : « Il est extrêmement chargé, mais l’humanité n’arrive pas à s’en débarrasser depuis trente mille ans »…

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Le commissaire Adamsberg en séjour à Londres, se retrouve confronté à vingt chaussures rangées bien alignées face au cimetière de Highgate. Cela pourrai juste paraître curieux, s’il n’y avait pas vingt pieds coupés à l’intérieur !

Ce n’est pas le premier roman de Fred Vargas que je lis, mais c’est bien le premier qui concerne le commissaire Adamsberg et son équipe. Je trouve la plume de l’auteur intéressante car il réussit à instaurer une atmosphère lourde et pesante sur son histoire, même macabre à plusieurs moments (trop peut être ?). Ses personnages sont haut en couleur, et malgré leurs cotés «abracadabrants» on s’attache facilement à eux.

Malgré cela, je n’ai pas adhéré à ce livre. Un lieu incertain partait d’une bonne idée au départ, mais ensuite j’ai trouvé que ça partait dans tous les sens : des pieds coupés à Londres, un homme réduit en miettes en France, des vampires en Serbie… Bref, un mélange un peu trop complexe à mon gout. Et la fin fantastique de l’histoire ne me convainc pas à vrai dire…

J’ai eu la chance de découvrir Un lieu incertain en version audio des éditions Audiolib. La narration est effectuée par Thierry Janssen. Cet auteur, comédien et metteur en scène, réussit à nous tenir en haleine avec talent !

Néanmoins, malgré une très bonne narration pour la version audio, je ressors déçue de cette lecture et trouve cette histoire invraisemblable…

Je remercie les éditions Audiolib de m’avoir fait bénéficier de ce titre dans le cadre d’un partenariat.

.post-it un lieu incertain

.

UN LIEU INCERTAIN (Livre Audio) de Fred Vargas dans Livres Audio livres-audio

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………







le buddleia de balham |
Melusine |
Flâneries Cosmiques |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | billetti
| le blog de la rouge
| Les quatre elements