ENTRE LES LIGNES de Portia Da Costa

28082013

ENTRE LES LIGNES de Portia Da Costa dans Littérature Erotique 9782811210410fs

Milady Romantica – 21/06/2013 – 318 pages – 15.90 €

Résumé

Gwendolynne est bibliothécaire. Sa petite vie tranquille est bouleversée le jour où elle trouve dans sa boîte à idées des lettres anonymes pleines de propositions indécentes. Stupéfaite de constater que ces fantasmes s’accordent à merveille aux siens, la jeune femme se lance dans une correspondance torride avec un mystérieux inconnu. Bientôt, les missives érotiques ne suffisent plus. Alors qu’elle rêve de rencontrer son admirateur secret, la bibliothécaire entreprend un jeu érotique avec un professeur d’histoire aux allures d’aventurier qui attise son désir depuis longtemps. Serait-il l’auteur de ces mots troublants ? Elle se plaît en tout cas à l’imaginer…
.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Dans une petite ville tranquille, vit Gwendoline, une jeune bibliothécaire. Sa vie n’est pas très trépidante, alors quand un jour elle découvre que des lettres érotiques anonymes lui sont adressées, sa vie prend un virage à 180 degrés… 

Bon bon bon… Je vais être honnête, au vue du résumé d’ Entre les lignes, qui était plutôt alléchant, je ressors assez déçue de cette lecture… Pourquoi déçue ? Et bien, pour une multitude de petites choses… Je m’explique : 

Tout d’abord, l’héroïne. Gwendoline, assez prude au début du livre, se transforme en véritable dévergondée en quelques pages à peine. Je trouve ça un peu rapide, surtout suite aux lettres d’un inconnu. Cela est donc très peu probable. Vient ensuite sa relation avec Daniel, un habitué de sa bibliothèque. Je trouve qu’elle s’entiche de lui bien vite, surtout qu’ils n’ont jamais eu de réelle relation (hormis du sexe bien sur). Enfin, autre point qui m’a agacé, c’est le fait que l’auteur revienne sans cesse sur les formes «généreuses» de Gwendoline. J’ai trouvé cela trop répétitif, et à force inutile… 

En ce qui concerne les personnages masculin, Némésis (l’auteur anonyme) passe bien vite à la trappe… et Daniel, malgré son côté professeur d’histoire charismatique, ne m’a pas touché.

Les scènes hot sont plaisantes mais sans plus. Rien de bien nouveau avec tous les romans du genre qui défilent en ce moment…

En conclusion, Entre les lignes est une lecture distrayante, qui peut émoustiller à certains moments, mais qui manque de profondeur tant au niveau des personnages, pas assez développés à mon gout, qu’au niveau de la romance qui est plutôt légère.

Je remercie les éditions Milady de m’avoir fait bénéficier de ce titre, dans le cadre d’un partenariat.

 post-it6 dans Littérature Erotique.

Autres titres de Littérature érotique :

lit_er10.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




FIFTY SHADE (Tome 3) CINQUANTE NUANCES PLUS CLAIRES (Version Audio) de E.L. James

4082013

FIFTY SHADE (Tome 3) CINQUANTE NUANCES PLUS CLAIRES (Version Audio) de E.L. James dans Littérature Erotique 9782356415134fs

Audiolib – 20/03/2013 - 20h – 19.90 €

Résumé

Dans cet ultime volet de la trilogie Fifty Shades, le couple Christian Grey et Ana Steele a trouvé un équilibre face aux défis que leur pose la vie commune : Ana apprend à supporter, sans se renier, le style de vie de Christian, et lui à maîtriser son obsessionnel désir de contrôle comme les cauchemars qui le hantent. Un couple heureux. Mais pour combien de temps ? La menace surgit avec Jack Hyde – ancien patron d’Ana – qui réapparait dans leur paysage. Comme dans le roman de R.L. Stevenson, M. Hyde va-t-il prendre le dessus sur le Dr Jekyll ? Ana va-t-elle pouvoir s’évader du pire des cauchemars ? Est-ce la fin d’un amour atypique irrémédiablement voué à l’échec ? La question reste ouverte. La voix pudique et romantique de Séverine Cayron donne à ce dernier volume de Fifty Shades, en apothéose, toute sa dimension intime et passionnelle.

.

pcc dans Livres Audio.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Attention ! Risque de Spoiler !!

Nous retrouvons nos amoureux transis en pleine lune de miel en France, sur les rives de la Méditerranée. Un habile flash back nous relate l’histoire de leur mariage. Ana et Christian sont sur leur petit nuage… Jusqu’à ce que Taylor prévienne Christian que certains de leurs locaux ont été incendié, et qu’il s’agit probablement d’un incendie criminel… 

Ce troisième tome clôture cette saga avec brio. La plume de E.L. James est à la hauteur des deux premiers opus. Elle mari habilement histoire d’amour, érotisme et suspens aussi. Ca se lit tout seul ! Un bon point que je tiens à relever : il y a beaucoup moins de vulgarité que dans les précédents tomes, notamment dans le langage d’Ana. J’apprécie cela et ça méritait d’être souligné. 

La couverture de 50 nuances plus claires évoque les menottes dont Christian se sert pour menotter Ana durant leur lune de miel. Leurs ébats sont un peu moins SM je trouve, sans doute car Ana n’est plus sa soumise mais sa femme. 

Au niveau des personnages, Anastacia est épanouie en femme mariée. Elle s’affirme toujours un peu plus et tient tête à Christian dans leur quotidien. Des évènements imprévus vont toucher et ébranler nos amoureux, et ce sera Ana le pilier du couple. Christian va réaliser à quel point sa femme peut être forte malgré son apparence fragile. Christian quand à lui est beaucoup moins torturé je trouve. Il s’ouvre et se livre bien plus facilement à Ana que se soit sur son passé, sur sa relation avec Mrs Robinson ou sur sa mère «la pute camée». Il reste néanmoins un dominant qui ne peut vivre sans tout contrôler. Malgré quelques rebuffades gentillettes, je pense qu’Ana se plait à être contrôler ainsi. 

L’intrigue de ce dernier tome me fait un peu penser à un thriller. Ana et Christian sont en proie à un persécuteur dont je tairai le nom pour ménager le suspens. Il y a néanmoins toujours de la romance et du sexe aussi, même si je le trouve moins dominant-dominé et plus «normal» je dirai. Une belle surprise attends nos amoureux. Une jolie manière de redistribuer les cartes et de voir comment nos tourtereaux s’en sortent ! 

J’ai beaucoup apprécié l’épilogue final, qui sur quelques chapitres, nous fait faire un bond quelques années plus tard. J’ai également adoré la double narration à la fin du livre avec la version de Monsieur cinquante nuances. Une belle manière de revivre la rencontre entre Christian et d’Ana mais à travers ses yeux à lui !

J’ai découvert Cinquante nuances plus claires en version audio des éditions Audiolib. La narration est effectué par Séverine Cayron qui est comédienne, musicienne, chanteuse et auteur-compositeur-interprète. Sa voix douce et agréable colle bien au personnage d’Ana. Pour les dernières pages, où l’histoire est vécu du point de vue de Christian, la narration est faite par Julien Bocher . Ce dernier est spécialiste de ces voix « off » qui portent les messages des spots de publicité ou ceux des grandes chaînes de télévision. J’ai totalement adhéré !

En conclusion, un très bon dernier tome et une trilogie de romance à tendance érotico/sado-maso que j’ai beaucoup aimé ! La version audio est très agréable en tout cas. Les toutes dernières lignes du livre me laisse à espérer que E.L. James envisage une suite. Si tel est le cas, j’en serai c’est certain !

Un grand merci aux éditions Audiolib de m’avoir fait bénéficier de ce titre dans le cadre d’un partenariat.

post-it3

 

livres-audio.

Autres titres de Littérature érotique :

lit_er10.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




LA CHAMBRE DES DELICES de Jaci Burton

24072013

LA CHAMBRE DES DELICES de Jaci Burton dans Littérature Erotique 9782290073186fs

J’ai Lu – 02/05/2013 – 184 pages – 4.80 €

Résumé

De l’aventure, de l’extravagance et du sexe ! Voilà le programme du séjour hédoniste réservé par Serena Graham sur une île tropicale. Après maintes déceptions, elle va enfin pouvoir se transformer en sirène sensuelle dans ce lieu réservé aux rencontres coquines. Hélas, l’hôtel est complet, et sa chambre, occupée par un certain Michael Donovan, un romancier hypersexy. Aussi, lorsqu’il lui propose de partager la chambre. Serena, sous le charme, accepte toutes ses conditions : du plaisir, uniquement du plaisir ; puis chacun repartira de son côté. Mais quand on a goûté au paradis, peut-on renoncer si aisément ?

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Serena est un jeune professeur de 28 ans, au sein d’une université du Kansas. Célibataire, elle s’ennuie ferme dans sa vie. Les quelques amants qu’elle a connu jusqu’à alors n’était pas très doués ou vaillants… Elle décide de s’offrir une semaine de vacances dans un hôtel un peu particulier. Le Club Paradis, situé sur une ile tropicale, a un programme spécial pour ses hôtes : du sexe sous toutes ses formes ! Serena, la sage professeur, est bien décidée à se transformer en femme fatale, surtout depuis qu’elle a rencontré Michael Donovan, un écrivain sexy en diable, avec qui elle est contrainte de partager sa suite… 

La couverture de ce livre est simple et jolie. Elle a attiré mon œil en tout cas. Viennent ensuite le titre La chambre des délices, et le résumé, qui eux m’ont donné envie de découvrir ce livre. 

Ici il n’est point question de relation sado-maso (comme c’est la grande mode en ce moment dans les romans de littérature érotique). Non ici il est question de sexe et de romance tout simplement ! 

Serena est une jeune femme inexpérimentée, qui n’a eu que très peu d’amants et aucune réelle histoire d’amour. Elle est candide, malgré un appétit sexuel plutôt important. Michael, lui est un peu plus âgée qu’elle. Très marqué par son premier amour et par le divorce qui a suivi, il ne vit désormais que des liaisons brèves sans aucune attache. Leur rencontre va tout d’abord être l’opportunité d’avoir un compagnon de jeux avec qui passer cette semaine de débauche, mais très vite, les sentiments et l’attirance vont se mêler à la partie. 

Ma lecture a été agréable et très rapide. Bien que je me sois douté de la fin de l’histoire très très vite, j’ai quand même un avis positif sur La chambre des délices. Le langage est explicite mais non vulgaire. J’ai aimé les personnages, le contexte de leur rencontre, cet hôtel/club hédoniste. Un savoureux mélange qui fait son petit effet, et qui m’a fait passer un bon moment.  Et puis, cela change un peu des derniers romans érotiques que j’ai pu lire, et c’est donc un très bon point !

Je remercie les éditions J’ai Lu pour m’avoir encore une fois accordé leur confiance en me confiant ce Partenariat.

post-it2 dans Littérature Erotique.

 

Autres titres de Littérature érotique :

lit_er10

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




DESHABILLE-MOI de Mila Braam

4072013

DESHABILLE-MOI de Mila Braam dans Littérature Erotique 9782290034170fs

J’ai Lu – 20/03/2013 – 5.60 €

Résumé

« Voyez-y un acharnement du sort ou une étrange coïncidence, peu importe ! C’est ainsi, j’ai été amenée à côtoyer nombre de partenaires, leur offrant chaque fois les souvenirs érotiques et les fantasmes les plus fous de mes précédentes maîtresses. Peu à peu, j’ai conféré aux femmes que j’accompagnais une aura sexuelle presque magique, unique et captivante, comme si toutes mes expériences confondues n’avaient qu’un seul but : atteindre le nirvana. Qui suis-je ? Une simple culotte, ordinaire en apparence, mais en apparence seulement… »

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Il était une fois une petite culotte pas ordinaire. Cette petite culotte de coton blanc (avec un hippocampe brodé sur le devant) a un pouvoir magique. Celui d’invoquer sous forme de souvenirs, les expériences sexuelles de ses précédentes propriétaires. Suite à un long périple, chaque femme la portant ressent toutes les émotions, sensations et orgasmes précédemment éprouvés par d’autres. A peine enfilée, cette simple petite culotte les conduit toutes au Nirvana… 

Alors qu’ai-je pensé de ce petit livre (je dis petit car il ne fait que 150 pages environ). Je l’ai bien aimé mais, certaines choses m’ont dérangées… Je m’explique : certains passages (au milieu de l’ouvrage à peu près) un peu trop trash m’ont rebutés. Il y est pas mal question d’hygiène, de fluides corporels… et franchement cela n’a rien d’érotique et d’émoustillant en ce qui me concerne. Donc j’ai personnellement été un peu refroidie à ces moments là. 

Autre petit point négatif que j’ai noté, c’est la couverture. Elle n’a aucun rapport avec l’histoire. Pourquoi ne pas avoir mis un joli ventre plat qui porte justement cette fameuse petite culotte en coton blanc avec l’hippocampe brodé sur le devant ? Cela aurai été plus sexy et plus approprié. 

Venons en maintenant aux points positifs. Tout d’abord, le langage employé. Il est direct mais pas vulgaire, je pense qu’il est important de le souligner. Ensuite, je trouve que c’est une histoire vraiment originale, qui retrace les ébats de plusieurs femmes bien différentes, le tout de manière habile. Enfin, la fin du livre, tire aussi son épingle du jeu car elle fait un joli pied de nez à un goujat notoire. J’avoue que j’ai beaucoup aimé cette «leçon» !

Je remercie l’auteur Mila Braam et son attachée de presse Emmanuelle Lobo de m’avoir contacté pour chroniquer ce titre.

post-it-dm dans Littérature Erotique.

 

Autres titres de Littérature érotique :

lit_er10.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




HISTOIRE D’O (Version Audio) de Pauline Réage

3072013

HISTOIRE D'O (Version Audio) de Pauline Réage dans Littérature Erotique 1507-1

Audiolib – 12/06/2013 - 6h16 – 19 €

Résumé

O, une jeune femme libre et indépendante, est emmenée par son amant dans un château situé à Roissy. Elle y devient esclave de son plein gré. Et découvre le plaisir du don de soi extrême, de la soumission absolue. L’un des chefs-d’oeuvre français de la littérature érotique, paru en 1954. Le bonheur, la liberté dans l’esclavage ? La liberté dans le choix de la soumission ?

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Histoire d’O. nous présente une tranche de vie d’une jeune femme, dont on ne connait pas le nom, mais juste son initial : O. Cette dernière est très amoureuse de son amant René. Un beau jour, après lui avoir fait enlever son slip, ses portes jarretelles et son soutien gorge, il va l’emmener ainsi au Château de Roissy… Dans ce Château, O ne sera plus jamais maitresse d’elle-même. C’est René qui va décider de ce qu’elle fera et ne devra plus jamais faire. Désormais, elle lui appartient corps et âme… Par amour pour René, O va tout accepter : se retrouver constamment nue devant les autres habitants du Château, être prise par d’autres hommes de toutes les manières possibles, être humiliée, souillée, fouettée aussi… O prouve son amour à René grâce à une soumission totale…

Bon je ne vais pas tergiverser pendant quatre heures : je n’ai pas aimé cette histoire. En effet, je n’ai pas du tout accroché avec l’ambiance de ce roman, avec l’histoire décrite, avec ce que O subit… Ok, je savais par avance que ce roman érotique, datant des années 1950, était à tendance SM, mais là sincèrement c’est trop pour moi… Je ne juge nullement ces pratiques, chacun trouve son plaisir ou il veut, cependant, à un tel niveau de perversion, je passe mon tour !

A sa sortie en 1954, ce roman a fait scandale. Je peux le comprendre, car même au jour d’aujourd’hui ou nous sommes moins «guindés» sur certaines choses, je trouve que ce genre de soumission, qui s’apparente pour moi à de l’esclavage sexuel, est malsaine. Je m’explique : si O prenait du plaisir à se soumettre ainsi, à se faire «dresser» par son amant comme il est si bien dit dans le livre, je pourrais plus ou moins comprendre. Mais après lecture, je n’en ai vraiment pas eu l’impression… Ok, O ne se plaint jamais de ce que René ou Sir Stephen lui font subir, mais je n’ai jamais ressenti non plus qu’elle y prenait du plaisir. Se soumettre ainsi, se laisser salir, souiller, avilir, maltraiter aussi, est pour moi de l’esclavage et de la perversion pure et simple. Ce n’est donc pas quelque chose que je comprends… Surtout que O est une femme forte et indépendante, avec son propre appartement, un très bon travail… choses rares pour une femme dans les années 1950. Alors pourquoi se comporte t’elle ainsi ? Pourquoi se laisser traiter comme une «chose», se faire promener en laisse, se faire percer son intimité, se laisser marquer au fer rouge ses reins par son «propriétaire» ?! Et bien, je pense que c’est tout simplement par amour… Je trouve ce genre d’amour destructeur et bien triste, mais évidemment ce n’est que mon avis.

Sinon, mis à part tout cela, j’ai été très agréablement surprise par la qualité du langage employé. Paru il y a environ 60 ans, le langage châtié de l’époque, ou aucun mot vulgaire n’apparait, a rendu ma lecture vraiment agréable. La plume, malgré les perversions décrites, reste fine et très raffinée.

J’ai eu la chance de découvrir Histoire d’O en version audio des éditions Audiolib. Cela a rajouté du charme au texte, car la narration faite par Valérie Lang (formée au Conservatoire National Supérieur d’Art dramatique de Paris), est très bien faite, et sa voix me rappelle un peu la voix rauque et éraillée de Jeanne Moreau.

En bref, une écriture d’une grande finesse et une narration très agréable, mais qui n’ont quand même pas réussi à me faire aimer l’histoire qui est trop choquante pour moi…

Un grand merci aux éditions Audiolib de m’avoir fait bénéficier de ce titre dans le cadre d’un partenariat.

post-it-o dans Livres Audio.

.

.

livres-audio.

Autres titres de Littérature érotique :

lit_er10.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




DELIVRE MOI de Julie Kenner

30052013

DELIVRE MOI de Julie Kenner dans Littérature Erotique delivre-moi-de-j_-kenner_portrait_w674

Michel Lafon – 16/02/2013 – 320 pages – 16.95 €

Résumé

Ancienne reine de beauté, Nikki Fairchild a acquis son indépendance grâce à des études brillantes. La jeune femme veut être prise au sérieux et prouver au monde qu elle est plus qu un joli minois. C est alors qu elle fait la rencontre de Damien Starck un puissant homme d affaires, ancien champion de tennis, mystérieux et terriblement beau. Ce qu elle ignore encore, c est que Damien l a remarquée et soutenue à son insu depuis des années. Nikki sait qu elle devrait lui tenir tête, mais les vertiges qu il lui inspire la troublent. Et quand ce dernier lui fait une proposition qu elle ne peut refuser, Nikki espère qu elle ne perdra pas son âme dans ce marché indécent : poser nue pour un tableau en échange d un million de dollars. Car le simple frôlement de Damien la consume et ses yeux ténébreux semblent cacher de sombres desseins…
.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Encore un énième titre de romance érotique que je viens de découvrir. Toujours la même trame : un homme beau, riche et puissant et une jeune femme plutôt fragile, qui va se découvrir et se libérer avec cet homme. Entre eux ça fait des étincelles, ils n’avaient jamais connus ça auparavant… Sommes nous dans le même schéma avec ce livre également ? La réponse est oui ! Entrons plus en détails dans l’histoire… 

Damien Stark est un ancien champion de tennis, et est devenu un businessman de talent. Son domaine : les nouvelles technologies. Sa fortune : immense… Nikki Fairchild, habituée des concours de Miss, a néanmoins réussi de brillantes études et compte bien se faire un nom dans le monde des programmes informatiques. Un jour, sa route croise celle de Damien et entre eux, l’attraction physique est immédiate. Mais la jeune femme ne veut pas céder à ses avances et être un énième nom au tableau de chasse du bellâtre. Stark, qui n’est pas habitué à ce qu’on lui refuse quoi que se soit, va sortir le grand jeu, et proposer à Nikki de poser nue pour un tableau en échange d’un million de dollars. La tentation est grande pour Nikki, qui a désespérément besoin de cet argent pour se lancer dans ses projets, et qui, il faut bien l’avouer, craque complètement pour cet apollon… 

Comme je le disais plus haut, ce livre ne révolutionne en rien le genre car il se calque sur les autres histoires de romances érotiques telles que Fifty shade of Grey, ou la trilogie Crossfire… Néanmoins, je ne me suis pas ennuyée non plus durant cette lecture. 

J’ai même relevé quelques différences entre toutes ces sagas. Ici (bien que nous sentions qu’il a eu une enfance difficile) ce n’est pas Damien qui est «perturbé» mais Nikki. Suite aux tensions exercées par sa mère durant toute son enfance, puis le suicide de sa sœur, la jeune femme s’automutilait. Ses scarifications sont sa plus grosse faiblesse mais sont devenues sa force aujourd’hui puisqu’elle a changé depuis… J’aime bien les personnages de Nikki et Damien. Ils sont sympathiques, ont du caractère et de la répartie, choses que j’apprécie énormément. Malheureusement, je n’ai pas réussi à m’attacher à eux, je ne saurais dire pourquoi d’ailleurs… 

Au niveau des personnages secondaires, à part les deux amis de Nikki, Ollie et Jamie, tout reste assez survolé. C’est dommage, cela aurai enrichi l’histoire je pense. 

La couverture rouge avec une boucle de ceinture en son centre laisse penser qu’il s’agit d’un ouvrage de littérature érotique BDSM. Et bien pas du tout, les relations entre nos deux personnages principaux sont torrides mais normales. A ce niveau là justement, je dois dire que j’ai été déçue par le langage cru employé tout au long du livre… Est-ce du à la traduction en français ? Je n’en sais rien, mais je trouve cela dommage car ça enlève du charme à ces passages. D’ailleurs, puisqu’on en parle, je trouve regrettable que les scènes «hot» soient expédiées en quelques lignes à peine… A plusieurs reprises j’ai eu le sentiment que l’auteur bâclait ces moments là et je trouve ça encore une fois dommage… 

Pour conclure, Delivre-moi est une romance érotique agréable mais qui ressemble énormément à toutes celles que l’on trouve en ce moment. Un langage cru et des scènes hot un peu trop rapidement expédiées à mon goût, font que mon avis est quelque peu mitigé…

Je remercie les éditions Michel Lafon qui m’ont offert ce livre dans le cadre d’un partenariat et qui m’ont accordé leur confiance.

post-it4 dans Littérature Erotique.

Autres titres de Littérature érotique :

lit_er10.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




FIFTY SHADE (Tome 2) CINQUANTE NUANCES PLUS SOMBRES (Version Audio) de E.L. James

15052013

FIFTY SHADE (Tome 2) CINQUANTE NUANCES PLUS SOMBRES (Version Audio) de E.L. James dans Littérature Erotique liv500023m

Audiolib – 06/02/2013 – 19h24 – 19.90 €

Résumé

Dépassée par les sombres secrets de Christian Grey, Ana Steele a mis un terme à leur relation pour se consacrer à sa carrière d’éditrice. Mais son désir pour Grey occupe toujours toutes ses pensées et lorsqu’il lui propose un nouvel accord, elle ne peut y résister. Peu à peu, elle en apprend davantage sur le douloureux passé de son ténébreux Mr Cinquante Nuances… Pendant que Christian tente de vaincre ses démons intérieurs, Anastasia est confrontée à des tourments inédits de jalousie, qui la conduiront à prendre la plus importante décision de sa vie.

.

pcc dans Livres Audio.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Nous finissions le Tome 1 avec une Anastasia Steele choquée par le comportement déviant de Christian Grey. En effet, après avoir réalisé de quoi Christian était capable, et en quoi consistait exactement le rôle de soumise, Ana a préféré mettre un terme à leur «contrat». Complètement dévastée par cette rupture, Ana se plonge dans son nouveau travail. Mais c’est peine perdue… Lorsque « Monsieur cinquante nuances » revient à la charge et déclare sa flamme à Ana, la jeune femme ne peut résister et retombe dans ses bras. 

L’écriture de E.L. James me plait toujours autant. C’est fluide, c’est érotique, c’est romantique aussi parfois… Je suis fan ! La narration s’effectue à la première personne du singulier, du point de vue d’Ana. Seul point négatif au niveau de l’écriture, que j’avais déjà relevé dans le tome précédent : les expressions vulgaires d’Ana qui reviennent sans cesse (bordel, bordel de merde…). C’est un peu dommage, mais même si cela m’a fait grincer des dents, ça n’a pas non plus gâché ma lecture. 

La couverture est belle et énigmatique. Elle représente le masque que porte Anastasia lors du bal de bienfaisance que les Grey donnent en faveur d’une association caritative. Le titre de l’ouvrage Cinquante nuances plus sombres fait référence au fait qu’on en apprend un peu plus sur le sombre passé de Christian, et sur les traumatismes de son enfance. 

J’ai trouvé ce second volet encore mieux que le premier. Anastasia s’affirme beaucoup plus que dans Cinquante nuances de Grey. Son caractère est plus posé et assuré. Elle n’hésite plus à tenir tête à son homme. Elle reste néanmoins plutôt soumise lors de leurs ébats, mais cela colle bien à son personnage. Dans cette suite, elle sera en proie à de nombreux sentiments inconnus jusqu’alors : la peur, l’impuissance, la jalousie aussi… Je l’ai trouvé un peu moins naïve, chose que je lui reprochais dans le tome 1. Une Anastasia plus mature donc, et cela n’est pas pour me déplaire. 

Christian quand à lui est beaucoup moins torturé. Sa relation avec Ana lui fait du bien, et son personnage s’ouvre. Il est moins sombre ou mélancolique qu‘avant. Au contraire, je le trouve épanoui. Sans doute le fait de découvrir l’Amour… Cela lui va bien en tout cas ! J’aime toujours autant son personnage aux multiples facettes, même si son côté autoritaire qui veut tout diriger aurai tendance à m’irriter… 

Au niveau des personnages secondaires, ils sont toujours bien présents. Mia et Ethan, Kate et Elliot, José, Taylor… Nous faisons également la connaissance d’ex «compagnes» de Christian. Il y a Leila la soumise, mais surtout Mrs Robinson la dominatrice… De quoi faire des étincelles ! 

J’ai découvert Cinquante nuances plus sombres en version audio des éditions Audiolib. La narration est effectué par Séverine Cayron qui est comédienne, musicienne, chanteuse et auteur-compositeur-interprête. Sa voix douce et agréable colle bien au personnage d’Ana. 

Pour conclure, j’ai adoré ce second opus de la saga Fifty shades, même plus que le premier. Un coup de cœur pour ce titre que j’ai adoré découvrir en version audio.

Un grand merci aux éditions Audiolib de m’avoir fait bénéficier de ce titre dans le cadre d’un partenariat.

post-it1

.

livres-audio.

Autres titres de Littérature érotique :

lit_er10.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




DESPERATE HOUSEWIFE VERSUS SINGLE MUM de Anne Michel

3052013

DESPERATE HOUSEWIFE VERSUS SINGLE MUM de Anne Michel dans Littérature Erotique 9782290054734fs

J’ai Lu – 11 /01/2013 – 156 pages – 5.60 €

Résumé

Marie, célibataire, des jumeaux à charge, en perpétuelle quête d’un emploi et d’une relation stables. Laure, quatre enfants, épouse, femme au foyer. Ignorée par un mari qu’elle connaît depuis toujours. A priori, tout les oppose. Tout, sauf ce qui se passe dans leurs lits. Et à trente ans, une vie sexuelle quasi inexistante, c’est inacceptable ! Sur ce constat naît alors une amitié improbable. C’est décidé, les choses vont changer : la chasse à l’orgasme est ouverte.
.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Laure et Marie ont toutes les deux la trentaine. A part cela, tout les oppose : Laure (allure longiligne, carré blond impeccable, bottes Prada, et manières irréprochables) est mère au foyer de 4 enfants. Marie quand à elle est plutôt pulpeuse, mère célibataire de jumeaux. Elle jongle entre les couches, les biberons et les articles de presse qu’elle rédige à l’occasion. 

Aucun point commun entre les deux femmes, et pourtant, suite à une rencontre par hasard, elles deviennent très vite bonnes amies. De cette amitié va naitre une complicité qui leur permettra d’exprimer leur mal etre, leurs expériences, et leurs désirs… 

J’ai lu ce petit roman en une soirée. Il est plutôt court (environ 160 pages), et l’écriture de Anne Michel est très facile à lire. 

Les premiers chapitres nous présentent nos deux héroïnes et nous racontent leur rencontre, et leur coup de foudre amical. Mais très vite, la sensualité prend le dessus, car nous sommes en présence d’un roman érotique. Le sexe est donc au rendez vous, de même que la quête du plaisir, la découverte des désirs et des envies les plus enfouies de chacune… 

J’ai trouvé cette lecture agréable. L’écriture est directe et parle de sexe sans détours, mais on ne tombe jamais dans le vulgaire. Il y a une vrai histoire derrière les scènes osées. Les deux personnages féminins sont très différents mais je les ai trouvé toutes les deux attachantes à leur manière. 

En conclusion, Desperate housewives versus single mum est un agréable petit livre de littérature érotique. Sans révolutionner le genre, il permet néanmoins de se changer les idées et de passer une agréable soirée !

Je remercie les éditions J’ai Lu qui m’ont offert ce livre dans le cadre d’un partenariat et qui m’ont accordé leur confiance encore une fois !

post-it6 dans Littérature Erotique.

Autres titres de Littérature érotique :

lit_er10.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




EIGHTY DAYS (Tome 1) 80 NOTES DE JAUNE de Vina Jackson

11042013

EIGHTY DAYS (Tome 1) 80 NOTES DE JAUNE de Vina Jackson dans Littérature Erotique 80-notes-jaune

Milady – 25/01/2013 – 352 pages – 15.90 €

Résumé

Enfermée dans une relation d’un ennui mortel, Summer trouve refuge dans la musique et joue Les Quatre Saisons de Vivaldi dans le métro londonien. Lorsque son violon est détruit au cours d’une violente altercation, la jeune femme reçoit une offre étonnante : Dominik, séduisant professeur d’université à la sensualité débordante, se propose de lui fournir un nouveau violon en échange d’un concert privé. C’est le début d’une relation tumultueuse, placée sous le signe de la soumission. Summer a tôt fait de découvrir de nouvelles formes de plaisir…
.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Summer Zahova est une violoniste de talent. N’ayant pas encore réussi à en faire son métier, elle joue parfois dans le métro pour payer son maigre loyer. Un jour, Dominik, professeur de littérature à l’université, la voie et l’entend jouer de son instrument. Il tombe immédiatement sous le charme de cette jeune femme si intrigante… Dès lors, entre séduction et sado-masochisme, un jeu torride va s’établir entre eux… 

Bon bon bon… J’ai lu pas mal d’avis négatifs sur ce titre, mais n’étant pas du genre à me laisser influencer, j’ai voulu juger par moi-même. Et bien que puis-je en dire ? 

Alors, il est vrai que 80 notes de jaune ne ressemble pas du tout à 50 nuances de Grey. Nous sommes bel et bien en présence d’une romance SM, mais le côté sado masochiste est beaucoup plus poussé que dans Fifty shades. La romance ne survient que plus tard et reste très légère. Il est surtout question dans ce livre de désirs non avoués, des limites que chacun est prêt à franchir (ou pas)… Donc comparer ces deux livres n’est pas correct à mon avis.

Deuxième point, on ne peut pas comparer Dominik aux personnages de Christian Grey ou encore de Gideon Cross (Saga Crossfire). Bien que le professeur soit séduisant, il reste loin d’avoir la beauté et le charisme des deux autres mâles. Dans ce livre, c’est l’héroïne qui est mise au premier plan, avec ses envies, ses doutes, ses forces, et ses faiblesses. Un concept donc totalement différent.

Dernier point qui revient souvent : oui, il y a beaucoup de sexe dans ce livre et parfois de manière choquante. En effet, pour ceux que le SM rebute, passez directement votre chemin ! Pour les autres (ou juste pour les curieux), et bien certains passages pourront vous sembler repoussants. Il vaut donc mieux savoir à quoi s’attendre avant de commencer cette lecture.

Pour ma part, j’ai beaucoup aimé la première partie du livre. Celle qui se passe à Londres et qui présente la relation entre Summer et Dominik. Ce dernier est une sorte de mécène pour Summer et lui permet de se découvrir et d’avoir une sexualité épanouie et débridée. Je n’ai pas du tout été choquée par cette première moitié. Au contraire, j’ai même été émoustillée par les jeux et les scénarios envisagés par Dominik…

Par contre, et c’est là que ça se gâte, je n’ai pas du tout aimé la seconde moitié du livre. Cette fois, cela se passe à New York et Summer tombe dans les griffes du sordide Victor… En pleine période d’autodestruction, la jeune femme se livre corps et âme à un homme qui ne la mérite pas. Pire, elle devient son esclave sexuelle. On est bien loin des jeux provocants de Dominik. Là c’est du SM pur et dur, et je pense que c’est cela qui a rebuté une grande majorité de lecteurs (ou plutôt de lectrices).

Pour finir, et bien mon avis est en demi-teinte, car j’ai quand même bien aimé la première partie du livre. Je lirai donc le Tome deux 80 notes de bleu pour voir de quoi il retourne, en espérant qu’il y ai moins de SM et que soit plus développé le côté érotique de l’histoire… 

Je remercie les éditions Milady qui m’ont offert ce livre dans le cadre d’un partenariat et qui m’ont accordé leur confiance !

post-it2 erotique dans Littérature Erotique.

Autres titres de Littérature érotique :

lit_er10.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………




CROSSFIRE (Tome 2) REGARDE MOI de Sylvia Day

19032013

CROSSFIRE (Tome 2) REGARDE MOI de Sylvia Day dans Littérature Erotique 97822910

J’ai Lu – 06/03/2013 – 384 pages – 13 €

Résumé

Gideon Cross. Aussi parfait et séduisant à l’extérieur que tourmenté et brisé à l’intérieur. Il était une flamme vive et brûlante qui m’attirait dans les plus sombres des plaisirs. Je ne pouvais rester loin de lui. Je ne le voulais pas. Il était mon addiction… représentait chacun de mes désirs… il était mien.  Mon passé était aussi violent que le sien et j’étais tout aussi brisée. Nous ne pouvions jamais marcher. C’était trop dur, trop douloureux… sauf quand cela était parfait. Ces moments quand le désir et l’amour désespéré représentaient la plus exquise des folies. Nous étions liés par notre besoin. Et notre passion nous entraînerait au-delà des limites de la plus douce et vive des obsessions…
.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

La trilogie « Crossfire » fait partie de la littérature en vogue en ce moment : la romance érotique. Mais qu’est-ce donc ? Et bien vous ne trouverez pas seulement de l’érotisme dans ce livre, mais une vraie histoire d’amour en trame de fond : l’histoire de Gideon Cross et Eva Trammel. Entre l’homme d’affaire millionnaire et la jeune working girl New Yorkaise, l’attraction fut immédiate. De cette rencontre est née une liaison tumultueuse. Sexe, jalousie, passion… Tous les ingrédients d’une romance torride sont réunis dans cette saga. 

Dans ce second tome, Eva et Gideon essaient de cohabiter ensemble, mais entre les cauchemars de Gideon et ses agressions involontaires envers Eva, ainsi que tous les secrets qu’il refuse de lui révéler, les disputes sont très fréquentes… Ajoutez à cela le retour de Corinne (la sublime ex-fiancée de Gideon), et de Brett (chanteur sexy d’un groupe de rock et accessoirement ancien amant d’Eva), et bien vous obtenez un mélange explosif ! Crises de jalousie, disputes violentes, réconciliations brulantes… Je me suis régalée ! 

Comme pour le premier tome, ma lecture a été très rapide car j’ai été totalement conquise par l’histoire. J’aime bien Gideon pour son charisme et sa fragilité du à ses blessures du passé, mais je n’aime pas du tout sa manie de tout vouloir contrôler. Eva, quand à elle me plait beaucoup. Sans doute est-ce du au fait qu’elle ne se laisse jamais faire (contrairement à Ana Steele, l’héroïne d’une autre romance érotique : « Fifty Shades »). J’adhère totalement à son tempérament qui est aussi posé qu’impulsif. 

Le style de Sylvia Day est addictif. Les disputes et les réconciliations entre nos amoureux transis s’enchainent. Les personnages secondaires sont également bien présents et ont chacun leur propre petit bout d’histoire (la mère et le père d’Eva, Cary son meilleur ami, Mark son patron…). Les scènes de sexe sont bien évidement de la partie, mais l’auteure bannie la vulgarité de son lexique. Une très bonne chose car l’érotisme fait ainsi partie intégrante de l’histoire et n’arrive pas comme un cheveux sur la soupe. 

En conclusion, je pense que « Crossfire » est la saga érotique que je préfère (au même niveau que « Fifty shades », mais dans un style totalement différent). Que dire de plus ? Et bien je me languis que le tome trois soit entre mes mains c’est certain !!

Je remercie les éditions J’ai Lu qui m’ont offert ce livre dans le cadre d’un partenariat et qui m’ont encore une fois fait confiance !

post-it4 dans Littérature Erotique.

Tome précédent :

devoil13-204x300

Autres titres de Littérature érotique :

lit_er10.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………







le buddleia de balham |
Melusine |
Flâneries Cosmiques |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | billetti
| le blog de la rouge
| Les quatre elements