BELLE EPOQUE de Elizabeth Ross

27 01 2014

belle epoque

Robert Laffont « Collection R » – 14/11/2013 – 418 pages – 17.90 €

Résumé

Paris, 1889. Maude Pichon s’enfuit à 16 ans de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage forcé et découvre Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l’Exposition universelle. Hélas, ses illusions romantiques s’y évanouissent aussi vite que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d’un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle. L’agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le faire-valoir. Etranglée par la misère, Maude postule…

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Nous sommes en 1889… Maude est une jeune paysanne ayant fuit sa campagne et un mariage forcé pour se rendre dans la ville des lumières. Très vite, elle va réaliser que la vie à Paris coute très chère et va ainsi déchanter. A deux doigts d’être mise à la rue, et affamée, elle se voit contrainte d’accepter un emploi pour le moins rabaissant : celui de repoussoir ! 

Avant de commencer à parler de l’histoire, je tiens à saluer la couverture de ce livre car elle est vraiment superbe ! Elle attire le regard et illustre parfaitement l’histoire. Vient ensuite le titre, Belle époque, qui sonne a mes oreilles comme plein de promesses… 

Alors, ces promesses sont-elles tenues ? Oui et non en fait… 

Oui car j’ai beaucoup aimé le fond de l’histoire et le principe des repoussoirs, qui reprend l’idée originale d‘Emile Zola et de sa nouvelle Les repoussoirs. Pour ceux qui n’ont pas lu l’un ou l’autre de ces livres, et bien un repoussoir est une personne laide qui est engagée comme «ornement» pour mettre en avant la beauté de la personne qui l’emploie. Ce principe est cruel, mais la nature humaine l’est souvent non ? Cette idée, et la manière dont elle est exploitée m’ont beaucoup plu… 

Autre point positif pour moi, c’est l’écriture et le style de l’auteure. Elizabeth Ross réussit à nous plonger dans la ville des lumières avec brio. J’ai vraiment eu l’impression de déambuler dans les rues pavées du Paris du fin 19ème siècle… D’un côté cette aristocratie hautaine et puante d’orgueil, et de l’autre les petites gens qui alternent entre vie de bohème et misère… Outre la population, j’ai trouvé que l’ambiance de l’époque, l’architecture de la capitale, et la beauté des lieux à la veille de l’exposition universelle étaient parfaitement dépeints. 

Alors pourquoi n’ai je pas eu le coup de cœur ? Et bien, j’ai trouvé la fin de Belle époque un peu trop simpliste à mon gout… Le principe «les gentils gagnent et les méchants sont punis» est certes agréable, mais il n’aurai pas du être appliqué à cette histoire. Cela lui enlève son côté mordant et dérangeant, et c’est un peu dommage…

Je remercie chaleureusement  les éditions Robert Laffont pour m’avoir permis de découvrir ce livre.

post-it belle epoque

.

Questionnaire de ma Lecture Commune :

lc belle epoque

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………


Actions

Informations



12 réponses à “BELLE EPOQUE de Elizabeth Ross”

  1. 27 01 2014
    pat (19:49:18) :

    il me tente pas mal celui-là, même si ton avis jette un petit froid sur mes ardeurs :) Je pensais que c’était un très très bon livre et pas juste une lecture plaisante mais sans plus….

    Répondre

    • 27 01 2014
      Karine (21:50:21) :

      Ca reste du Young adult, donc un peu léger tu vois, même si le thème abordé était dérangeant à souhait… Par contre j’ai adoré les descriptions, l’époque, les tenues…

      Répondre

  2. 28 01 2014
    Taylor (14:47:36) :

    C’est dommage i lavait l’air tentant.

    Répondre

    • 28 01 2014
      Karine (17:46:11) :

      Mon avis n’est pas négatif :D
      C’est juste que je n’ai pas eu le coup de cœur que j’espérais…

      Répondre

  3. 29 01 2014
    Anne (11:16:02) :

    Ton avis me donne bien envie de lire ce roman. Je comprends ton point de vue en ce qui concerne les ‘happy end » qui ne sont pas toujours ce qui est le plus logique, mais comme c’est de la littérature jeune adulte, alors ça ne m’étonne pas. Mes filles sont des ados, et elles détestent qu’un livre finisse mal. (Elles veulent garder leurs illusions je crois…). Le sujet est intéressant et je me renseignerai sur la nouvelle de Zola.
    Merci pour cette chronique intéressante.

    Répondre

    • 29 01 2014
      Karine (11:26:16) :

      Merci pour ton comm :)

      Répondre

  4. 31 01 2014
    noisette2011 (15:57:49) :

    Les avis sont assez mitigés pour ce roman.
    Mais je pense le lire quand même.

    Répondre

    • 31 01 2014
      Karine (16:11:44) :

      Tu as bien raison, il faut toujours se faire sa propre opinion :)

      Répondre

  5. 31 01 2014
    céline (22:56:28) :

    Ce roman est dans ma PAL. Je n’ose pas encore franchir le cap de l’ouvrir!

    Répondre

    • 1 02 2014
      Karine (14:01:31) :

      Profites de la Lecture commune de février sur mon forum pour te lancer ;)

      Répondre

  6. 1 02 2014
    Melliane (14:40:19) :

    Je ne sais pas pourquoi mais bien que j’adore la couverture le résumé ne m’a pas vraiment attiré… En tout cas je suis contente que tu ai passé un bon moment avec.

    Répondre

    • 1 02 2014
      Karine (17:57:30) :

      Merci :)

      Répondre

Laisser un commentaire




le buddleia de balham |
Melusine |
Flâneries Cosmiques |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | billetti
| le blog de la rouge
| Les quatre elements