LES LARMES ROUGES (Tome 1) REMINISCENCES de Georgia Caldera

23 12 2013

les larmes rouges

J’ai Lu - 18/09/2013 – 761 pages – 10.90€

Résumé

Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants. Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s’y méprendre avec la réalité.

.

Avis-Karine dans Thriller/Polar/Suspens...

Cornelia est une belle jeune fille de 19 ans. Complètement à bout, elle n’en peut plus d’entendre une voix dans sa tête. Elle décide d’en finir en se jetant d’un pont. Elle se réveille à l’hôpital, son père à son chevet, sans se rappeler comment elle peut encore être vivante. Un certain Monsieur de Malcombes l’aurai sauvée… Pour sa convalescence, son père l’emmène à Rougemont, le petit village de son enfance. Un jour, en se promenant dans les bois, Cornelia tombe par hasard sur son voisin, un châtelain qui vit en reclus. Qu’elle n’est pas sa surprise lorsqu’elle apprend qu’il s’agit du fameux Henri de Malcombes qui l’a sauvée à Paris… 

J’avais beaucoup entendu parler de ce titre dès sa sortie il y a quelques années. Je me suis donc plongée avec délice dans ce bon gros pavé (+ de 760 pages !) et dans l’univers si sombre et si particulier que l’auteure a su créer. 

L’auteure justement, parlons-en : sa plume est tantôt délicate, tantôt tranchante comme une lame. Ici point d’histoire d’amour «cul cul la praline». Nous sommes en présence de vampires oui ! Mais pas comme bons nombres de romans bit-lit nous les dépeignent en ce moment. Ici, ce sont des êtres sanguinaires, durs et dans la plupart des cas, cruels. On est plus dans le registre D’entretien avec un vampire que dans celui de Twilight. Cela n’a pas été pour me déplaire, bien au contraire, mais il faut le savoir. 

L’atmosphère que Georgia Caldera a su instaurer est sombre, angoissante, et magique à la fois. Cette jeune auteure est française et possède en plus de son talent d’écriture, celui du dessin. Dans la version originale, la couverture était son œuvre. Vous trouverez ci-dessous plusieurs de ses illustrations qui représentent à merveille cette histoire (cf. photo). 

Parlons maintenant des personnages… L’héroïne Cornélia souffre de visions, de voix dans sa tête et d’affreux cauchemars, qui s’avèreront être en fait des souvenirs… Elle ne doit son salut qu’à son caractère entêté et à son protecteur : Henri. Le châtelain, et également Prince des vampires, est au service de la jeune femme (et sous son charme également) depuis des siècles. Celle-ci ne le sait pas encore, et ne le devinera qu’à force de pugnacité… Henri est un être froid, distant et glacial, comme les vampires tels qu’on se les imagine. Il ne baisse sa garde qu’en de très rares occasions et dans ces moments-là, on se rend compte que l’amour et le respect qu’il porte à Cornelia sont immenses. Il est aussi beau et ténébreux qu’il est complexe et insondable. J’ai trouvé que leur couple formait un tout et se complétait très bien : le feu et la glace, la force et la fragilité, la jeunesse et l‘éternité… 

Si je devais résumer mon avis en quelques lignes, je dirai que j’ai beaucoup aimé l’univers sombre et gothique de Georgia Caldera, de même que ses personnages. Je lirai la suite avec grand plaisir, en espérant que cette fois, les jolies illustrations de l’auteure soient incorporées au récit.

Merci beaucoup aux éditions J’ai Lu pour m’avoir permis de lire ce livre.

post-it les larmes rouges

.

.

illustrations georgia caldera les larmes rouges

.

.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………


Actions

Informations



7 réponses à “LES LARMES ROUGES (Tome 1) REMINISCENCES de Georgia Caldera”

  1. 28 12 2013
    froggy80 (08:04:33) :

    Oh je devrais aimer ce roman qui sommeille dans ma PAL depuis peu… Moi qui adore les histoires de vampires à la Anne Rice contrairement à ceux de Meyer !!! Des vampires doivent être sanguinaires pour ma part… ce ne sont quant même pas des êtres doux et étincelants :-)

    Répondre

    • 28 12 2013
      Karine (14:49:26) :

      Ah ben alors tu vas aimer Froggy :D

      Répondre

  2. 31 12 2013
    céline (11:20:46) :

    C’est un roman qui me tente beaucoup. Je trouve son « esthétique » superbe…

    Répondre

    • 31 12 2013
      Karine (11:47:07) :

      Je l’ai trouvé très bien

      Répondre

  3. 7 01 2014
    Taylor (09:49:58) :

    Je l’ai dans ma PAL celui-ci.

    Répondre

    • 7 01 2014
      Karine (12:59:06) :

      J’irai lire ton avis alors :)

      Répondre

  4. 14 07 2015
    annecler (12:57:32) :

    Hello,

    Les histoires de vampires me passionnent tellement ! Je me suis vite laissé entraîner dans les aventures de Cornélia. :)

    Répondre

Laisser un commentaire




le buddleia de balham |
Melusine |
Flâneries Cosmiques |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | billetti
| le blog de la rouge
| Les quatre elements