MADAME BOVARY de Gustave Flaubert

18 06 2012

MADAME BOVARY de Gustave Flaubert dans Littérature Classique sans-titre

Le Livre de Poche Jeunesse – 1ère édition en 1857 – Version abrégée 04/04/2012 – 320 pages - 4.95 €

Résumé

Emma s’abreuve de romans romantiques qui la font rêver. Quand le médecin de son père, Charles Bovary, la demande en mariage, l’idée même de se marier lui plaît. Mais très vite, elle s’ennuie et une réception au château de Vaubyessard lui montre tout ce que sa vie n’est pas. Pour la sauver de la langueur dans laquelle elle s’enfonce, M. Bovary lui propose de s’installer à Yonville. Elle se rapproche alors dangereusement de Léon, qui lui redonne goût à la vie.       

.

avis.png

Madame Bovary est mon premier livre classique que je lis depuis le collège ! En effet, les lectures obligatoires de l’époque ne m’ont pas laissé des souvenirs impérissables et m’ont même détourné de ce style littéraire et des nombreux chef d’œuvre qu’il renferme.

Quand les éditions Le Livre de Poche Jeunesse m’ont proposé des grands classiques, réédités en version abrégée avec des couvertures plus actuelles et modernes, je me suis dit «pourquoi pas ?!» 

Me voilà donc plongée dans l’œuvre de Gustave Flaubert, faisant enfin connaissance avec Emma ! Madame Bovary est un livre qui a fait scandale lors de sa parution en 1857. Je peux comprendre pourquoi, car au 19ème siècle, les femmes modernes, romantiques et infidèles… n’étaient pas légion ! Flaubert nous narre donc l’histoire d’une belle jeune femme, Emma, qui a été élevée au couvent. S’identifiant aux héroïnes des romans d’amours qu’elle lit, elle s’imagine une vie remplie d’amour, de romantisme et de passion. Cependant, la pauvre déchantera très vite en épousant le brave médecin Charles Bovary. Ce dernier est d’une platitude et d’une mollesse déconcertantes. Fou amoureux de sa femme, elle ne l’en déteste que plus ! La tête pleine de chimères, elle se tourne alors vers d’autres hommes qui malheureusement pour elle, s’avèreront fourbes, égoïstes et sans aucun courage. Pour Emma la désillusion est totale… 

L’écriture de Gustave Flaubert, malgré les tournures de l’époque, reste fluide et facile à lire. Il dépeint la bourgeoisie de l’époque, et ses personnages de manière très détaillée, mais ne prend jamais parti. Il ne juge pas Emma, même si ses côtés égoïste et égocentrique ne nous la rendent pas des plus sympathique… Charles par contre, m’a fait pitié sur la fin tant il place son épouse sur un piédestal… 

Pour conclure, Madame Bovary est un grand classique qu’il faut avoir dans sa bibliothèque. Cette version abrégée (320 pages contre 500 environ pour la version intégrale) m’a semblé très complète justement. Je n’ai pas eu l’impression de «louper» quoi que ce soit de l’histoire. Au contraire, le nombre réduit de pages et la couverture plus moderne attireront certainement un autre genre de lecteurs.

Merci beaucoup aux éditions Le Livre de Poche Jeunesse de m’avoir permis de lire ce livre.

post-it2 dans Littérature Historique.

Compte pour le Challenge Classique :

classi10

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………


Actions

Informations



12 réponses à “MADAME BOVARY de Gustave Flaubert”

  1. 18 06 2012
    Jamestine (16:17:34) :

    Je suis contente que ça ne t’aies pas paru trop difficile à lire ^^ vu que c’est un de mes classiques préférés =)
    Bonne journée !

    Répondre

    • 18 06 2012
      Karine (18:22:37) :

      Oui j’ai bien aimé Jamestine,
      bisous !

      Répondre

  2. 18 06 2012
    pat (16:47:11) :

    il fait parti justement des livres dont j’ai été OBLIGE de lire pendant mes études et … J’ai détesté ce livre !!! je l’avais trouver d’un ennui …..lol

    Répondre

    • 18 06 2012
      Karine (18:23:22) :

      Je pense qu’on n’aborde pas un classique de la même manière ado et une fois adulte… et rien que de devoir lire sous la contrainte ça gache un peu le plaisir en plus…

      Répondre

  3. 18 06 2012
    Anne Sophie (21:00:04) :

    jamais lu… j’ai honte

    Répondre

    • 19 06 2012
      Karine (10:05:59) :

      lol ben moi le 1er classique depuis le collège mdr :D
      mais j’ai pas honte, je suis fière de m’y être mise de moi même ;)

      Répondre

  4. 24 06 2012
    Mélusine (16:12:56) :

    Un de mes classiques préférés. Un vrai challenge que d’écrire un roman sur l’ennui, tout de même… Je garde un souvenir effaré de la bêtise de tous les autres personnages hormis Emma. Flaubert n’est pas tendre avec son époque.
    Ceci dit, de l’auteur, je préfère de loin « Salammbo », un vrai conte des mille et une nuit.

    Répondre

    • 25 06 2012
      Karine (14:40:40) :

      Je ne connais pas Mélu, mais bon il faut dire que je me mets à peine aux classiques :)

      Répondre

  5. 29 06 2012
    my blog (13:33:29) :

    It is definitely an incredible along with useful bit of information. I’m pleased that you just distributed this specific beneficial information with us. Please continue to be people up to date like this. We appreciate you revealing.

    Répondre

  6. 5 07 2012
    K.Spécial (23:57:29) :

    Justement, je pense qu’ils ont retirés la centaine de page qui t’auraient ennuyées!^^ Bref, j’ai pas été fan de ce roman de Flaubert, par contre je pense quand même lire l’éducation sentimentale qui a l’air bien mieux, ! :)

    Répondre

    • 8 07 2012
      Karine (15:10:40) :

      merci pour ton comm :)

      Répondre

  7. 14 07 2015
    annecler (12:57:16) :

    Coucou,

    Je me souviens très bien de cet ouvrage. C’est un roman majeur de la littérature française.

    Répondre

Laisser un commentaire




le buddleia de balham |
Melusine |
Flâneries Cosmiques |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | billetti
| le blog de la rouge
| Les quatre elements